Notation de la dette: le Burkina sous surveillance

«Nous pourrions baisser la note [du Burkina], si les déficits budgétaire et extérieur se creusent sous l’effet de chocs politiques ou économiques ou si le soutien des donateurs diminue», a prévenu l’agence de notation financière américaine Standard and Poor’s (S&P), le 4 novembre dernier. Cette mesure fait suite «à la forte incertitude résultant de la situation politique qui prévaut dans le pays», rappelle S&P, dans son communiqué.

Signalons que la note du Burkina Faso, à long terme, est «B», classé «Très spéculatif».
La notation financière externe ou notation de la dette est l’appréciation, par une agence de notation financière, du risque de solvabilité financière d’une entreprise, d’un État (notation souveraine) ou d’une autre collectivité publique, nationale ou locale, d’une opération (emprunt, emprunt obligataire, opération de financement structurée, titrisation, etc.). L’attribution d’une note correspondant aux perspectives de remboursement de ses engagements envers ses créanciers- fournisseurs, banques, détenteurs d’obligations, etc. La notation financière constitue, pour les investisseurs, un critère clé dans l’estimation du risque qu’un investissement comporte, particulièrement dans le cadre de marchés financiers. Standard & Poor’s souligne, cependant, que cette note peut être confirmée «si le contexte politique burkinabè se stabilise, qu’un calendrier électoral est fixé, permettant l’émergence d’un programme politique, et que les donateurs réaffirment leur soutien». La prochaine publication de la notation du Burkina Faso est prévue pour le 5 décembre prochain .

Commentaires
Numéro d'édition: 83

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.