A la Une

Externalisation des emplois :des retenues inexpliquées sur les salaires

Le nombre d’emplois directs créés dans le secteur de la télécommunication baisse d’année en année. Il est passé de 1.512 à 1.195 entre 2014 et 2018, soit une diminution de 317 personnes.  Pour le rapport 2018 de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) qui révèle cette information : « Cette réduction de l’effectif total s’explique principalement, par la ...

Lire la suite »

Parcelles non viabilisées dans les zones industrielles : Vers un retrait des terrains

L’Etat burkinabè, dans sa politique d’industrialisation, a dégagé des sites d’implantations pour abriter les unités manufacturières. C’est ainsi qu’à Ouagadougou, les sites de Gounghin (la première) et Kossodo ont été identifiés ; à Bobo-Dioulasso, c’est le secteur 23 (route de Banfora) et le secteur 19 (route de Bama) et à Koudougou. Le constat est que la plupart des parcelles dans ces ...

Lire la suite »

7e édition d’Africallia : 500 entreprises attendues

La 7e édition du forum ouest-africain de développement des entreprises dénommée Africallia aura lieu du 27 au 29 mai 2020 au Burkina Faso. Selon le président du comité de pilotage, également vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Oumar Yugo, qui a été installé le mardi 18 février 2020 à Ouagadougou, de grandes ambitions sont ...

Lire la suite »

Situation sécuritaire au Sahel : La Banque mondiale injecte 7,5 milliards de dollars US • Pour une meilleure prise en charge humanitaire

Depuis 2015, le Burkina Faso subit des attaques terroristes qui ont occasionné à la date d’aujourd’hui, des centaines de décès, près de 700.000 déplacés et de nombreuses écoles fermées. En ces moments difficiles que vit le peuple burkinabè, la Banque mondiale a décidé d’être solidaire en retenant le Burkina Faso comme pays « fragile » qui mérite un soutien spécial de la ...

Lire la suite »

Insécurité : Les sources de financement des terroristes

Les personnes qui attaquent le Burkina disposent de plusieurs sources de financement. L’exploitation artisanale a alimenté les groupes armés. Des indices sur cette pratique existent. Le ministre burkinabè des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, dans une conférence de presse qu’il a animée le 3 mai 2019, a reconnu que dans la région de l’Est, les terroristes exploitaient et commercialisaient ...

Lire la suite »

Passage du CFA à l’Eco  : Une aubaine pour les hommes d’affaires ?

Un des objectifs fondamentaux de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est la création d’une monnaie unique. Chaque fois remis aux calendes grecques, les chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé d’y aller et le nom retenu est l’Eco. Pour comprendre les implications politiques, économiques et sociales préalables à la mise en place de cette nouvelle ...

Lire la suite »

Fourniture des cantines scolaires. Ça coince

L’objectif du premier des trois dialogues multi-acteurs prévus dans le cadre du projet RIKOLTO-CFSI/FF organisé par l’Union nationale des producteurs de riz et le Comité interprofessionnel du riz du Burkina (UNPR-B) était d’échanger et de proposer des pistes sur comment «favoriser la commercialisation et la pérennisation des achats institutionnels des produits agricoles locaux en cours de développement depuis 2016 au ...

Lire la suite »

Secteur minier et défis sécuritaires : Le président de la Chambre des mines fait le point

René Tidiane Barry est le président de la Chambre des mines du Burkina (CMB) depuis janvier 2017. L’Economiste du Faso est allé à sa rencontre pour avoir le bilan de l’année écoulée et échanger sur les perspectives de l’année 2020. De manière globale, l’insécurité reste le défi du secteur minier. Que retenir de 2019 dans le secteur minier ? Comment l’insécurité ...

Lire la suite »

Industrialisation du secteur coton : Les facteurs handicapants, selon Seydou Bouda (ancien administrateur de la Banque mondiale)

Le problème majeur de la filière coton-textile du Burkina Faso demeure le faible niveau de transformation locale de la fibre et de la valorisation des sous-produits. Le pays produit annuellement 250.000 tonnes de fibres, malheureusement, moins de 2% du coton produit est transformé. Conséquence, le pays achète chaque année, des produits textiles finis pour environ 70 milliards FCFA. Comment freiner ...

Lire la suite »