Sahel

Deux axes routiers importants du pays sont coupés en deux la semaine dernière.
Le pont de Naré, après, celui de Tougouri reliant la région du Centre-Nord et la région du Sahel a été dynamité.
La nationale 22 qui relie la ville de Kongoussi (Centre-Nord) à celle du Soum dans la région du Sahel est également coupée en deux au niveau du pont de Woussé par la volonté des terroristes. Ils ont été rapidement remis en service. Une célérité qu’il faut saluer, vu les enjeux.
De fait, ls terroristes tentent d’isoler la région du Sahel. Plus de trafic, donc suspension des échanges commerciaux entre ces zones sous contrôle des groupes armés et le reste du pays.
Il semble donc se dessiner un plan d’occupation de la partie septentrionale du pays dont les verrous sont la ville de Ouahigouya pour la région du Nord, les villes de Kongoussi et de Kaya pour la région du Centre-Nord.
La Transition avait mis un point d’honneur à assurer des convois sécurisés dans ces localités, afin d’éviter leur asphyxie, maintenant ainsi un ultime cordon entre ces populations et la République.
Ces gens-là ont le sens de l’anticipation, et se préparent certainement à la montée en puissance tant attendue de nos troupes. Il faudra donc revoir nos stratégies, si on ne veut pas perdre la région du Sahel.
Par Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 449

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.