Le Premier ministre, Dr Albert Ouédraogo, à côté du Directeur Afrique Green yellow, Robinson Alazraki, a procédé à la coupure du ruban. (Ph. DR)

Centrale solaire photovoltaïque de Nagréongo: d’une capacité de 30 mégawatts

• Pour une durée de 25 ans

• D’un coût total de plus de 17 milliards FCFA

• Au profit de 25.000 ménages

Le Premier ministre, Dr Albert Ouédraogo, à côté du Directeur Afrique Green yellow, Robinson Alazraki, a procédé à la coupure du ruban. (Ph. DR)

Depuis le 7 juillet 2022, le Burkina Faso possède sa 3e grande centrale solaire photovoltaïque. D’une capacité de 30 MWc, elle est installée dans la Commune rurale de Nagréongo, région du Plateau central. D’un coût total de réalisation de 17.233.000.000 FCFA.

1er projet PPP
La ministre de l’Environnement, de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement, Dr Maminata Traoré/Coulibaly, a, au nom du Premier ministre, rappelé que le Burkina Faso s’était résolument tourné vers la promotion des énergies renouvelables dans son mix énergétique avec un accent particulier pour l’énergie solaire.
L’ambition du Burkina Faso, dit-elle, est d’atteindre au minimum 40 à 50% de part des énergies renouvelables. Dr Maminata Traoré/Coulibaly a révélé que cette centrale était en réalité le premier projet en termes de partenariat-public-privé (PPP), avec un paiement à usage public conduit dans le pays.

25 000 foyers vont bénéficier, grâce à cette centrale solaire de Nagréongo, d’une électricité propre, à faible teneur en carbone et durable pour une durée de 25 ans. (Ph. DR)

La ministre a salué le fait qu’elle produira en moyenne plus de 50 Gwh d’énergie par an, soit l’équivalent d’un besoin énergétique de 25 000 ménages. Aussi, elle contribuera à l’atteinte de l’objectif national avec un apport global à plus de 7% à la production annuelle de notre pays et à plus de 8% à la puissance totale installée au niveau national. Elle a, au nom du gouvernement, traduit la reconnaissance aux partenaires techniques et financiers dudit projet.

Greenyellow, SPES et Africa enregy corporation, à la manœuvre
Le Directeur Afrique Greenyellow, Robinson Alazraki (constructeur de la centrale), s’est réjoui de l’aboutissement de ce projet. Pour sa construction, il souligne que portée par la société de production d’énergie solaire de Ouagadougou (SPES), fruit d’un partenariat solide entre Green yellow (filiale du Groupe Casino en France) et Africa energy corporation (AEC), la centrale solaire de Nagréongo a vu le jour.
Elle a une durée de vie estimée de 25 ans. Cette durabilité s’appuie sur des éléments suivants : 67.872 modules PV de 445w fabriqués par Longi, 101 onduleurs, 6 transformateurs et une ligne haute tension longue de 21 km de raccordement au poste HT de Ziniaré, pour sa connexion au réseau de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL).

RSE : 875 millions FCFA de financement pendant 25 ans

Au regard de l’impact de l’électricité dans leur vie quotidienne, les populations n’ont pas voulu se faire conter. (Ph. DR)

Sa grande fierté, fait-il savoir, est qu’environ 25 000 foyers vont bénéficier, grâce à cette centrale, d’une électricité propre, à faible teneur en carbone et durable. Robinson Alazraki a relevé qu’à la phase de construction, la société avait embauché 27 permanents et 310 temporaires. Pour ce qui est de la phase d’exploitation, 5 permanents et 100 temporaires seront embauchés. Green yellow entend mettre en exergue la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Sur ce, Green yellow a octroyé 131 millions FCFA aux populations, à travers la réalisation des infrastructures éducatives, sanitaires, marchandes et la réalisation d’activités génératrices au profit des femmes. L’engagement a été pris d’allouer, chaque année, durant la phase d’exploitation, 35 millions FCFA et ce, pendant 25 ans, soient 875.000.000 FCFA. Le représentant de la Société néerlandaise de financement du développement (FMO) a rappelé que sur le montant total de 17.233.000.000 FCFA, FMO avait contribué pour 13.786.000.000 FCFA. o
ACS

 

Encadré

Grandes composantes de la centrale
solaire photovoltaïque de Nagréongo

– 50 Gwh ;
– 27.500 tonnes de CO2 économisés/an ;
– 52 hectares de superficie (ha), soient 70 terrains de football ;
– 67.872 panneaux de 445 W ;
– 12 boîtes de jonctions ;
– 1er IPP solaire à mettre en service au Burkina Faso.
Source : Dossier de presse

Commentaires
Numéro d'édition: 447

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.