DBS: • Conseils de discipline : un rapport dénonce des sanctions à l’encontre des supérieurs hiérarchiques complaisants et laxistes

• Conseils de discipline : un rapport dénonce des sanctions à l’encontre des supérieurs hiérarchiques complaisants et laxistes

• Assemblée annuelle de la BID : le Burkina fortement représenté

• Conseils de discipline : un rapport dénonce des sanctions à l’encontre des supérieurs hiérarchiques complaisants et laxistes
Le rapport annuel 2021 sur le fonctionnement des Conseils de discipline des institutions et départements ministériels a examiné 25 institutions et départements ministériels sur une quarantaine.
Au cours de la tenue des sessions des Conseils de discipline dans ces institutions et départements ministériels, 15 dossiers ont été examinés. A l’issue de ces sessions, des diverses sanctions ont été prononcées, dont l’abaissement d’échelons, un retard d’avancement, une rétrogradation et le remboursement de salaires indûment perçus.
Le rapport fait ressortir des difficultés rencontrées par les Conseils de discipline dans leur fonctionnement, dont la vulgarisation du guide de procédure disciplinaire au sein de l’Administration et de sensibilisation des supérieurs hiérarchiques immédiats en vue de l’appropriation de ce guide, des sanctions à l’encontre des supérieurs hiérarchiques complaisants et laxistes. Il recommande la célérité dans la prise de sanctions administratives et le renforcement du dispositif de suivi de mise en œuvre des décisions.

• Assemblée annuelle de la BID : le Burkina fortement représenté
La Banque islamique de développement a tenu ses assemblées annuelles 2022 à Charm el-Cheikh en Egypte, du 1er au 4 juin. Les représentants des 57 pays membres ont échangé, à l’occasion, sur le thème « Au-delà de la reprise : résilience et durabilité ».
Les assemblées se tiennent cette année dans le contexte d’évolutions économiques et géopolitiques majeures caractérisées par le déclin notable de la pandémie de Covid-19 et l’espoir renouvelé d’une reprise de l’économie mondiale, mais également par les conséquences de la crise internationale née de la guerre en Ukraine. Le Burkina y était représenté par le ministre en charge de l’économie et par une forte délégation de la Chambre de commerce conduite par son président Mahamadi Savadogo. C’était une opportunité d’explorer et de renforcer les relations économiques entre les pays membres de la BID, ainsi qu’avec des institutions financières internationales présentes à l’occasion. La Chambre de commerce était surtout intéressée par la tenue pour la première fois du Forum du secteur privé du Groupe de la BID qui s’est tenu sur quatre jours, où des représentants des grandes entreprises et du monde des affaires y ont pris part.

• Prix du pain : les discussions se poursuivent
Le comité mis en place par le gouvernement, avec les acteurs du secteur privé pour discuter sur la hausse des prix des produits de grande consommation, s’est réuni ce jeudi 02 juin 2022 dans l’après-midi, à la Primature. A l’issue de la rencontre, les deux parties ont convenu de reporter l’annonce des mesures qui étaient attendues, « afin de régler quelques détails techniques ». Ces mesures à venir concerneront les boulangers, les meuniers, et les gros importateurs de la farine de blé.

• Sécurité alimentaire : le comité de haut niveau de l’UEMOA en réunion
La 11e réunion du Comité de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle (CHN-SAN) au sein de l’UEMOA se tient le 11 juin à Niamey. La rencontre est présidée par le chef d’Etat du Niger. Les échanges porteront sur la situation alimentaire et les incertitudes sur les marchés des produits alimentaires et des intrants agricoles. Les ministres en charge de l’agriculture et de l’élevage examineront également « la situation générale de la sécurité alimentaire dans l’espace communautaire, les efforts déjà planifiés dans les Etats les plus touchés, mais aussi les conditions de préparation de la prochaine campagne agricole. Ces échanges contribueront à engager le dialogue en vue d’une meilleure gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de l’agriculture dans la région », explique un communiqué de la Commission de l’UEMOA. Les représentants de la BOAD, de la BCEAO, de la CEDEAO, du CILSS, du CSAO, des organisations professionnelles agricoles ainsi que des partenaires techniques et financiers de l’UEMOA prendront part aux travaux.

Commentaires
Numéro d'édition: 442

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.