Le Directeur de l’Antenne nationale de Bourse du Burkina, Davy Soubeiga, a rendu hommage aux devanciers. (Ph: Yvan SAMA)

BRVM: l’Antenne nationale de Bourse du Burkina (ANB-BF)  honore les acteurs locaux du marché financier régional (Réactualisé)

• Le bilan des activités 2021 présenté

• Plus de 13 000 milliards FCFA de capitalisation boursière globale

• La création d’une Web TV pour développer la culture boursière

Le Directeur de l’Antenne nationale de Bourse du Burkina, Davy Soubeiga, a rendu hommage aux devanciers. (Ph: Yvan SAMA)

L’Antenne nationale de Bourse du Burkina a organisé un dîner d’échanges avec les acteurs locaux du marché financier régional, le jeudi 31 mars 2022 à l’hôtel Bravia de Ouagadougou. Le Directeur de l’Antenne nationale, Davy Soubeiga, a présenté aux acteurs économiques, le bilan des activités 2021 et les perspectives pour l’année 2022. Les entreprises burkinabè cotées selon le bilan présenté sont l’ONATEL sous le nom commercial Moov Africa Burkina, la Bank of Africa Burkina (BOA BF), et Coris Bank International. Sur le marché obligataire, le Trésor public burkinabè a procédé à deux levées de fonds pour un total de 330 milliards l’année écoulée.

Grâce à cette soirée, ils ont pu découvrir l’évolution de la Bourse durant les 25 dernières années. (Ph: Yvan SAMA)

2021 a été une bonne année pour le marché financier régional. La BRVM a pu excéder 13 000 milliards de francs CFA en termes de capitalisation boursière globale, avec 39,33% de croissance du marché des actions, et 19,76% de croissance du marché des obligations. Tout cela a été rendu possible grâce aux efforts conjugués de tous les acteurs du marché financier régional, raison pour laquelle, l’Antenne nationale de Bourse du Burkina a organisé le dîner d’échanges pour honorer les acteurs locaux du marché. Cette activité fait suite aux rencontres annuelles tenues en virtuel avec les membres de l’Association professionnelle des sociétés de gestion et d’intermédiation (APSGI), de l’Association des sociétés de gestion d’OPCVM et de patrimoine (ASGOP), du Club des sociétés cotées (CSC), et de l’Association des actionnaires des sociétés cotées (AASCOT).
Selon Davy Soubeiga, Moov Africa Burkina, entrée en bourse en 2009, est une des entreprises les plus performantes sur le marché financier, et est classée 3e en termes de volume de titres échangés, et 2e en termes de valeur de transactions pour l’année 2021 sur les 46 sociétés cotées à la BRVM. On a aussi la Bank of Africa (BOA Burkina), entrée en bourse en 2010 dans une stratégie d’introduction de six filiales du groupe marocain BMCE pour le financement du développement de ses activités. Enfin, plus récemment, c’est Coris Bank International, admise en bourse en 2016 et qui, depuis, montre l’exemple que les locaux ont de l’expertise financière à exporter avec l’implantation de filiales déjà dans les huit pays de l’Union et en Guinée, a indiqué Monsieur Soubeiga.

2021 a été une bonne année pour le marché financier régional. La BRVM a pu excéder 13 000 milliards de francs CFA en termes de capitalisation boursière globale, avec 39,33% de croissance du marché des actions, et 19,76% de croissance du marché des obligations. (Ph: Yvan SAMA)

L’Antenne nationale de Bourse du Burkina a rendu hommage aux devanciers qui ont posé les bases solides pour ce marché financier qui, selon le Directeur, a permis d’avoir une bonne évolution ces 25 dernières années. C’est une Bourse jeune qui a de l’ambition et avec l’effort de tout un chacun, il a foi que d’autres résultats positifs seront atteints à l’avenir. C’est dans cette dynamique qu’il a énuméré les perspectives pour l’année en cours, qui sont, entre autres : redynamiser le marché des actions en favorisant l’attraction à la cote de la BRVM de nouvelles sociétés cotées. Si on s’en tient à ses explications, la zone UEMOA compte 46 sociétés cotées pour huit pays, nombre qu’il trouve assez faible, comparativement à d’autres pays comme le Ghana ou le Nigeria. De ce fait, il affirme vouloir inciter d’autres structures à suivre l’exemple des trois (03) sociétés burkinabè, qui performent très bien sur le marché financier.
Toujours dans les perspectives, il annonce la création d’une Web TV avec pour but de développer la culture boursière dans la sous-région, en général, et au Burkina Faso, en particulier. Monsieur Soubeiga évoque également l’opérationnalisation d’un troisième compartiment pour les Petites et moyennes entreprises (PME), qui pourront être cotées sur le marché et financer leur développement pour atteindre de nouveaux horizons.
Investir à la bourse, c’est s’assurer un avenir meilleur grâce à une épargne plus rentable. C’est pour cela que le Directeur de l’Antenne nationale de Bourse du Burkina a invité les Burkinabè à s’intéresser au marché boursier. « Il y a des opportunités pour tout type d’investisseurs institutionnels, ou particuliers, qui pourraient être intéressés soit par les emprunts obligataires des Etats, entreprises et institutions, soit par le marché des actions pour plus de potentiel de rendement en investissant au niveau des sociétés cotées qui sont très performantes », a-t-il conclu.

 

Commentaires
Numéro d'édition: 434

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.