Grand banditisme: préjudice de plus de 18 milliards FCFA aux recettes de l’Etat

Soit d’octobre 2021 à mars 2022

Grâce aux différents butins saisis

Pas un jour ne passe sans que la presse nationale fasse l’écho d’un braquage ou d’une attaque armée des bandits dans un domicile ou un commerce à Ouagadougou ou à Bobo-Dioulasso. Au point que c’est devenu banal, que chaque deux jours, des présumés bandits avec leurs butins soient présentés à l’opinion publique par la Police nationale. C’est ainsi qu’en six mois, la Police nationale a fait 14 sorties médiatiques. Données recueillies sur le site web et la page Facebook de la Police nationale. La dernière en date est le 3 mars 2022, où le Commissariat central de police de la ville de Ouagadougou mettait fin aux activités malsaines de 5 présumés délinquants qui écumaient la capitale burkinabè.

Faux timbres, cartons de jus, bidons d’huile, etc.

En six mois, soit du 4 octobre 2021 au 3 mars 2022, le grand banditisme a fait perdre aux recettes de l’Etat burkinabè 18.822.394.585 milliards FCFA. Cette somme résulte de l’estimation financière des différents butins saisis entre les mains des malfrats. Il y a, entre autres, la vente des engins à 2 roues (3.600.000 FCFA), 64.900 faux timbres fiscaux évalués à près de 28.000.000 FCFA, saisie de 263 cartons de jus « BRAVO » contrefaits, estimée à plus de 70.000.000 FCFA, saisie d’un sac contenant 2 lots de papiers noirs en forme de billets de banque dont l’un en coupure de 10.000 FCFA équivalent à 150.000.000 FCFA et l’autre en coupure d’euros équivalent à 7.000.000 d’euros (4.790.794.585). 3.120 bidons d’huile de vidange, évalués à près de 2 milliards FCFA.

L’établissement de faux documents par imitation de signatures et de cachets contrefaits, et la production de fausses quittances ont fait perdre à l’Etat près de 12 milliards FCFA (voir encadré 3). Ces différents délits sont loin d’être exhaustifs. Car, à en croire la Direction de la communication de la Police nationale, ces faits énoncés résultent des plaintes enregistrées dans les différents services de police de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso et à partir des dénonciations et des indices à leur possession. Aussi, tous les biens saisis entre les mains des bandits n’ont pas été systématiquement évalués.

 

Grand banditisme « petit-frère » du terrorisme ?

Le grand banditisme, « petit-frère » du terrorisme qui terrorise les Burkinabè ? Le grand banditisme pratiqué par des personnes sans foi ni loi sème colère et désolation sur son passage. Des commerces vandalisés, des sacs et des engins à deux roues arrachées, des maisons cambriolées…, le pire, cela est souvent accompagné de morts.

 

Insécurité : le plus âgé a 61 ans et une femme de 50 ans

Autre constat est que le grand banditisme a pris un caractère juvénile. Le plus jeune a 16 ans (vols à main armée et les vols avec effraction) et le plus âgé a 61 ans, s’illustrait dans la vente de drogue. Les femmes ne sont pas en reste. Une dame âgée de 50 ans s’adonnait à l’importation et à la vente des produits prohibés sur le territoire burkinabè et à l’étranger. Un trait commun à tous ces malfrats est qu’ils sont pour la plupart des récidivistes et certains puissamment armés. Les policiers ont saisi 7 pistolets automatiques, 2 kalachnikovs, 430 munitions et plusieurs armes blanches.

JB

 

Encadré 1 :

Les différents quartiers où les malfrats ont été appréhendés

Ouagadougou :

Toeyibin, Patte-d’Oie et Pissy, Wemtenga, Bissighin, zone SONATUR, Université Saint Thomas d’Acquin et le côté est de la Mairie de Saaba, Nagrin, Bonheur-Ville, Sandogo, Kourittenga, Ouaga 2000. Rimkièta, Gounghin, Kamboinsin, Dapoya, Karpala, Ragnongo, Zone 1, 1200 Logements, Katr-yaar, Benogo, Wayalghin, Kossodo et Tanghin, Cissin et Kalgondin, Ziniaré et Pouytenga.

 

Bobo-Dioulasso :

Sidéradougou. Les villages environnants tels que Moussobadougou, Tiéfora, Bérégadougou, Boborola, Tchintchantchi et dans les falaises de Péni/Houët.

 

Encadré 2 : Les différentes infractions

 

Les vols à main armée et les vols avec effraction ; pratique de faux timbres fiscaux évalués à près de 28.000.000 FCFA; vente de cocaïne et du chanvre indien; l’importation et la commercialisation des produits pharmaceutiques prohibés communément appelés « médicaments de la rue » ; blanchiment de capitaux, la contrefaçon, la tromperie de consommateurs et la vente de produits impropres à la consommation ; de vols d’engins à 2 roues, d’agressions, d’attaques à main armée dans les lieux de commerces tels que les boutiques Orange Money, les stations-services ainsi que les alimentations, etc.

 

Encadré 3 : 4 octobre 2021 : le butin saisi estimé à près de 12 milliards FCFA

Le 4 octobre 2021, la Police nationale a mis la main sur le gros butin. Dans la lutte contre la grande délinquance, de présumés malfrats ont mis en circulation sur le territoire national, et ce, depuis 2013, plus de 1000 engins à 2 et 3 roues et plus de 100 véhicules à 4 roues. Soit une perte financière de  près de 12 milliards FCFA.

 

Encadré 4 :

Voici ce que 18 milliards FCFA pouvaient faire

Le 24 février 2022, le Centre d’études et de recherche appliquée sur les finances publiques (CERA-FP) révélait dans un document intitulé  « Equité du système fiscal burkinabè » qu’avec 11 milliards FCFA, le Burkina Faso pouvait se doter de 500 écoles de 3 classes. C’est donc dire qu’avec plus de 18 milliards FCFA, le pays pouvait plus ? Pire, le CERA-FP indique qu’avec 18 milliards FCFA, le pays pouvait multiplier la construction des forages et l’achat des ambulances. Car, la réalisation de 300 forages coûte 2,4 milliards FCFA et 300 ambulances coûtent 2,4 milliards FCFA. Ecoles, ambulances et forages sont des investissements importants pour le pays des Hommes intègres. En outre, dans ce contexte de vie chère, le montant de 18 milliards FCFA pouvait servir à subventionner certains produits de grande consommation. Alors, il urge de sévir à travers des lois coercitives contre le grand banditisme.

 

Tableau 1 : Estimation financière des butins saisis

Mois montant
Octobre 2021 14.002.400.000
Novembre 2021 1.200.000
Décembre 2021
Janvier 2022
Février 2022 4.790.794.585
3 mars 2022 28.000.000
Total 18.822.394.585

 

Source : Police nationale

 

Commentaires
Numéro d'édition: 433

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.