Des meubles fabriqués à base de pneus recyclés

Bobo-Dioulasso: l’économie circulaire en marche

• Un étudiant crée son entreprise d’ameublement

• En donnant vie aux déchets plastiques

L’équipe de Faso Innovation, constituée du tapissier, à gauche, et du promoteur, Abdoul Razack Konaté, à droite.

Dans le quartier kôkô de la ville de Bobo, alors qu’il était encore jeune étudiant , Abdoul Razack Konaté a créé une entreprise de collecte et de transformation de déchets plastiques en meubles. Nous sommes allés à la rencontre de cet entrepreneur le 12 mars 2022 dernier. Lisez !!!
Lavoisier affirmait que rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. Cette expression prend tout son sens dans cet atelier de fabrication du jeune Abdoul Razack Konaté, promoteur de Faso Innovation.
Créée en octobre 2019 et formalisée en février 2021, Faso innovation est une entreprise qui évolue dans le recyclage et la transformation de déchets plastiques, notamment, les pneus et les barriques usés, en mobiliers décoratifs et utilitaires. Soucieux de préserver l’environnement et guidé par une volonté de toujours maintenir son milieu de vie propre, l’idée lui est venue suite à un constat fait sur le traitement réservé aux déchets plastiques et aux objets en caoutchouc, notamment, les pneus après utilisation.
Ces derniers finissent généralement dans les dépotoirs, les rues ou par être incinérés, surtout lors des manifestations sur la voie publique, dégradant ainsi les sols. « Au début, j’ai voulu créer une entreprise de collecte de déchets et installant des poubelles devant les maisons. Mais cela nécessitait beaucoup de moyens, et la question de finalité se posait toujours, puisque j’allais faire comme les autres en les déversant dans des dépotoirs, ce qui était loin d’être mon objectif. Donc, j’ai poussé la réflexion, et j’ai eu l’idée de les recycler et de les transformer  ainsi », nous a dit Abdoul Razack Konaté. Recycler les objets plastiques, les pneus et les barriques usés pour leur donner une nouvelle vie, telle est la mission que s’est donné Faso Innovation depuis lors.
Une mission qui est d’ailleurs en parfaite adéquation avec le troisième pilier du développement durable, à savoir celui de la protection environnementale en réduisant les risques et en mesurant les impacts environnementaux liés à l’activité des hommes et des entreprises. Faso Innovation propose une gamme variée de produits qui sont, entre autres, des chaises, des tables, des jouets, des poubelles, des bureaux et des pots de fleur…
Ces produits allient protection de l’environnement, durabilité et confort et la fabrication nécessite de nombreuses compétences, notamment, dans les domaines de la tapisserie, la soudure et de la peinture. Il travaille avec deux collaborateurs un peintre et un tapissier. Ces oeuvres s’adressent principalement aux hôtels, aux résidences, aux restaurants et aux particuliers…, pour écouler ses œuvres.

Des meubles fabriqués à base de pneus recyclés

Transformation de pneus en meubles, business rentable ?
D’un point de vue économique, la rentabilité de l’activité pour l’instant n’est pas au beau fixe, car elle est encore à un stade embryonnaire. Pour un début, Faso Innovation est confrontée à des difficultés telles que : les ressources financières limitées, le manque de matériels de production, le manque de financement, et des autres charges liées à la fabrication. « Nous n’avons pas de matériels de production, et en plus, nous achetons d’autres matières comme les tissus et les chiffons pour la fabrication.
Donc, le coût de production revient plus élevé », nous confie Abdoul Razack Konaté. Cela a inéluctablement une répercussion sur le prix de vente qui est jugé un peu cher par certains. Ces prix varient en fonction des articles. Le salon complet est proposé à 180.000 francs CFA, les tables à 15.000 francs et 20.000 francs CFA, le mini salon est laissé à 80.000 francs ou à 100.000 francs CFA.
En dépit de cela, Faso Innovation comme bon nombre d’entreprises locales souffre également de la faible valorisation des produits locaux.
Mais le promoteur reste tout de même optimiste et n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Il ambitionne de faire de son entreprise, un centre de recyclage d’ici à l’horizon 2030 et diversifier ainsi ses activités. Il compte recycler et transformer toutes les sortes de déchets qu’on peut trouver dans les ménages et entrer dans la décoration intérieure.
Ibrahim GUIRE/ Collaborateur

Commentaires
Numéro d'édition: 432

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.