BCEAO/ Résultat net en baisse de 23%

• Essentiellement due aux charges exceptionnelles

• La Covid-19 n’a pas eu d’impact sur les états financiers

Le résultat net de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a chuté en 2020. Selon l’état financier publié début avril 2020, celui-ci serait passé de 127,52 milliards FCFA à fin décembre 2019, à 69,24 milliards FCFA à fin décembre 2020. Ainsi, les performances bancaires ont chuté de 46% en une année.

Les éléments de cette contreperformance

Les informations sur le compte de résultat nous situent sur les lignes budgétaires qui ont enregistré des baisses. Il s’agit, en premier, du Résultat net d’intérêts. Si en 2019, cette ligne affichait 241,1 millions  FCFA, elle a enregistré une baisse en 2020 pour ressortir à 185,2 millions FCFA, soit une baisse de 23%.

L’addition des produits sur opération de change avec les charges sur opération de change vont ressortir un résultat net de change, lui aussi négatif, -31%. Mais la ligne qui tire le compte de résultat est sans nul doute celle qui a marqué des charges exceptionnelles, avec -60%.

La Covid-19 n’a pas eu d’impact significatif sur les états financiers de la BCEAO

La politique monétaire de la BCEAO au cours de l’année 2020 a été orientée vers l’objectif de soutenir et garantir un financement adéquat de l’activité économique qui fait face aux impacts de la Covid-19. En vue de contrer les impacts négatifs de la crise sanitaire liée à la Covid-19, la BCEAO a mis en œuvre des mesures visant le maintien et l’accroissement du financement de l’économie, avec notamment, le lancement, à compter du mois d’avril 2020, d’opérations d’injection de liquidité à taux fixe sur les guichets d’open-market à une semaine et à un mois.

Par ailleurs, la Banque centrale a décidé d’accompagner les Etats membres de l’Union dans l’émission de bons du Trésor, dénommés « Bons Covid-19 ». Un guichet spécial de refinancement à trois mois a été ouvert par la BCEAO pour permettre aux banques de refinancer ces bons, émis sur le marché financier régional par les Etats pour faire face aux dépenses immédiates liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Enfin, afin d’accompagner la dynamique de relance des économies des Etats de l’Union, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale a, au cours de sa réunion du 22 juin 2020, baissé de 50 points de base les taux directeurs de la BCEAO, à compter du 24 juin 2020. « Hormis l’accroissement du volume des concours aux établissements de crédit et la baisse des produits issus du refinancement induits par la mise en œuvre des mesures visées, la pandémie de Covid-19 n’a pas d’impact significatif sur les états financiers de la BCEAO.

En outre, aucun report d’échéance n’a été accordé par la Banque centrale », conclut le rapport. o

NK

 

Encadré

Les avoirs en or en hausse

Le taux des avoirs en or détenu au siège de la BCEAO et à la Banque de France a connu une hausse de 22% entre fin décembre 2019 et fin décembre 2020. L’augmentation des avoirs en or est liée à l’effet cumulé de l’appréciation du cours moyen de l’once d’or et de la hausse du volume du stock d’or qui est de 43.036,08008 kg ou 1.385.009,68 onces au 31 décembre 2020, contre 40.384,40524 kg ou 1.298.388,76 onces au 31 décembre 2019, suite aux achats d’or effectués sur la période.

Source: BCEAO 31/12/2020

Commentaires
Numéro d'édition: 388

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.