Le Maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, remet les vivres au Directeur de la MACO, Claude Ouédraogo. (Ph. Yvan SAMA)

Commune de Ouagadougou: Un père Noël nommé Armand Béouindé

• Des vivres alimentaires et des sacs de savon

• Aux détenus de la MACO

• Et aux pensionnaires du Centre Delwendé de Sakoula

A la place des jouets pour les enfants comme c’est de coutume aux festivités de la nativité (naissance de Jésus-Christ), ce sont les mains chargées de vivres alimentaires et des cartons de savon que le père Noël nommé Armand Béouindé est allé remettre aux pensionnaires de la MACO et à ceux du Centre Delwendé de Sakoula.

Le Maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, remet les vivres au Directeur de la MACO, Claude Ouédraogo.
(Ph. Yvan SAMA)

C’était le mardi 22 décembre 2020 à Ouagadougou. A la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, le Maire de la Commune de Ouagadougou, accompagné d’une forte délégation, a remis 2 tonnes de céréales et une trentaine de cartons de savon. Le bourgmestre de la capitale a justifié ce don en ces termes : « Nous sommes dehors, mais on ne vous oublie pas. Ce qui vous arrive n’est qu’un passage et très bientôt, vous serez des nôtres pour qu’ensemble, nous participions à la construction du pays ».

Un père Noël nommé Armand Béouindé. (Ph. Yvan SAMA)

Pour lui, ce n’était plus qu’un devoir mais une responsabilité en tant que premier citoyen de la ville de Ouagadougou de le faire. En plus des pensionnaires, Armand Béouindé dit être venu aussi rendre hommage aux gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) qui œuvrent chaque jour pour humaniser les prisons.

Des mots qui ont réjoui le Directeur de la MACO, l’Inspecteur principal Claude Ouédraogo, qui a exprimé la gratitude et la reconnaissance du personnel. Il a salué cette longue tradition de visite en chaque fin d’année du Maire à la MACO. « Nos fêtes de fin d’année seront joyeuses avec ces vivres. Nous vous disons « Barka », a déclaré le représentant des détenus.

Le Centre Delwendé de Sakoula reconnaissant à la Mairie

Deux tonnes de vivres alimentaires et une trentaine de sacs de savon aux détenus de la MACO. (Ph. Yvan SAMA)

Après la MACO, le père noël a déposé son sac de cadeau au Centre Delwendé de Sakoula, sis dans l’Arrondissement 4 de Nomgremasson. Dans ce centre vivent des femmes exclues de la société pour accusation de sorcellerie. A ces femmes marginalisées, Armand Béouindé leur a remis des vivres alimentaires et des sacs de savon. « Je suis venu ce matin pour prendre de vos nouvelles et s’enquérir de vos états de santé », a, d’entrée, souligné l’édile de la capitale. A ces « mamans », il a mentionné que la société n’avait pas le droit de les marginaliser et que leur place de mère était à la maison, auprès de leurs enfants ».

Le Maire a émis le vœu qu’un jour, le centre soit transformé en un centre de formation et d’apprentissage de métiers qu’un centre d’accueil. Sur ce souhait, la Directrice du centre, Muleya Vickness, a rassuré que le centre accueillait de moins en moins de pensionnaires. De 450 pensionnaires au départ, le centre est à ce jour à 193.

En 2020, le centre a enregistré 9 nouvelles arrivées, 4 retours à la maison et malheureusement 12 décès. La représentante des pensionnaires, après avoir traduit ses remerciements au « Papa Noël », a égrené une doléance, celle d’avoir des céréales de maïs et du haricot » pour meubler la fête. Le Maire a pris l’engagement de le faire d’ici la fin d’année. Il faut rappeler que ces différentes visites entrent dans le cadre des activités des festivités de fin d’année. Dans la soirée, le Maire a présidé la cérémonie de la coupe interservices 2019 (maracana, pétanque et volley ball) au stade René Monory. o

RD

 

Encadré

Connaissance avec la MACO et le Centre Delwendé de Sakoula

La MACO compte à ce jour 1583 pensionnaires, dont 41 mineurs garçons et 2 mineures filles, 36 femmes et 1504 hommes. Elle a été construite en 1964. Au départ, le Centre Delwendé était géré par la Commune de Ouagadougou, mais depuis 1983, le centre a été rétrocédé à l’église catholique. Toutefois, la Mairie continue d’apporter une subvention conséquente au centre. Les pensionnaires du centre font du jardinage, de l’élevage, du tissage, de la fabrication du savon, du soumbala, etc.

Commentaires
Numéro d'édition: 373

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.