« Ce qui me tient à cœur, c’est de réussir l’organisation du 11-Décembre 2020 malgré le contexte difficile de Covid-19 et d’insécurité », dixit Joséphine Kouara Apiou/Kaboré, gouverneur de la région des Cassades. (DR)

Joséphine Kouara Apiou/Kaboré, gouverneur de la région des Cassades: « La région va laisser une marque légendaire dans l’organisation de la fête nationale »

- 60 km de bitume

- Une salle polyvalente de 1.000 places

- Un stade à Sindou et un plateau omnisport à Niangoloko

« Ce qui me tient à cœur, c’est de réussir l’organisation du 11-Décembre 2020 malgré le contexte difficile de Covid-19 et d’insécurité », dixit Joséphine Kouara Apiou/Kaboré, gouverneur de la région des Cassades. (DR)

Tout a été mis en œuvre pour réussir le 11-Décembre 2020 à Banfora. La mobilisation des filles et fils ressortissants de la région des Cascades a permis d’obtenir près de 60 km de bitume, la construction d’une cité des forces vives, un nouveau stade. Mieux, des villes moyennes comme Niangoloko, Sindou, Bérégadougou bénéficieront de réalisations. Et c’est une présidente du comité régional d’organisation  toute heureuse de cette prouesse que L’Economiste du Faso a rencontrée le 27 novembre 2020 au Gouvernorat des Cascades. Elle, c’est Joséphine Kouara Apiou/Kaboré qui, au détour d’une interview, affirme que le « comité d’organisation est prêt ». 

L’Economiste du Faso : Présidente du Comité régional d’organisation du 11-Décembre 2020, avez-vous le sentiment que Banfora détiendra la palme de la plus belle organisation des festivités de  l’indépendance ?

Joséphine Kouara Apiou/Kaboré : La région des Cascades, particulièrement Banfora, sa capitale, bénéficie d’importantes réalisations en infrastructures dans le cadre du 11-Décembre 2020. Nous suivons avec satisfaction la réalisation d’une salle polyvalente de 1.000 places, l’aménagement de 31 rues à Banfora, 7 rues à Sindou et 7 rues à Niangoloko, le tout sur un linéaire total de 56,683 km de voiries avec son réseau d’assainissement de 70 km environ. Je puis donc dire qu’à ma connaissance, aucune autre région n’a reçu autant d’investissement dans le cadre du 11-Décembre. C’est l’occasion pour moi de saluer la démarche de plaidoyer des filles et fils de la région. Je suis aussi reconnaissante de la bienveillance du gouvernement qui a permis cette rallonge d’investissement.

Qu’auriez-vous  voulu faire de plus à l’occasion de la célébration du 11-Décembre 2020 au profit de cette région depuis  le 13 octobre 2017 ?

Il importe de souligner que la région accueille le 60e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso. Cela fait donc 60 ans que notre Nation souveraine a engagé sa marche pour son développement intégral et pour se faire une place importante dans le concert des nations. Accueillir la célébration nationale d’une telle commémoration est quelque chose de particulier, un véritable challenge. C’est pourquoi, dès septembre 2018, j’ai convoqué une assemblée générale des forces vives afin que nous définissions de façon concertée les orientations pour réussir cet évènement. A la suite de nombreux cadres d’échanges, j’ai mis en place, en août 2019, un comité dont la mission est de mobiliser les partenaires ainsi que les ressources autour de l’organisation du 11-Décembre 2020. Les actions dudit comité ont permis d’obtenir près de 60 km, 1.000 places pour la salle polyvalente, etc. Il y  a aussi des promesses de réalisations (amphithéâtres pour l’université, l’aménagement du Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Sindou, une auberge du 11-Décembre, etc.) qui sont faites. Je me réjouis bien de ces actions en faveur du développement de la région. Ce qui me tient à cœur, pour répondre à votre question, c’est de réussir l’organisation du 11-Décembre 2020 malgré le contexte difficile de Covid-19 et d’insécurité.

Quel est le message que vous adressez à tous ceux qui étaient encore sceptiques par rapport aux capacités de la région à faire face au défi ? 

Les travaux de réalisation des infrastructures ont été lancés le 16 mai 2020. Depuis lors, les principales villes de la région sont en chantier. Comme vous pouvez le constater, les différents chantiers évoluent bien. A ce jour, les infrastructures routières indispensables pour le 11-Décembre sont quasiment prêtes. Pour l’ensemble des travaux, ils sont à des niveaux d’exécution satisfaisants. J’invite donc les filles et fils à se remobiliser pour rendre à la région l’honneur et la respectabilité qui lui reviennent en relevant le défi de l’organisation réussie du 11-Décembre 2020.

Dans le cadre du 11-Décembre 2020, Banfora s’est métamorphosée. Qu’en est-il des autres villes telles que Sindou, Niangoloko, Sidéradougou…

Le principe de la célébration tournante du 11-Décembre veut offrir des opportunités de développement harmonieux à nos villes. En raison des contraintes budgétaires, très souvent, ce sont les capitales régionales et provinciales qui bénéficient prioritairement des réalisations. La région des Cascades n’ayant que deux provinces, il a été ajouté la Commune urbaine de Niangoloko pour la répartition des investissements prévus. Comme je l’ai dit un peu plus haut, les villes de Niangoloko et de Sindou ont chacune au moins 5 km de bitume avec des réalisations connexes (forages, clôtures de services). Il est prévu la réalisation en année N+1 d’un stade provincial à Sindou et d’un plateau omnisport à Niangoloko tout comme à Bérégadougou. Il est également prévu la réalisation d’un CSPS à Logognegue (Mangodara) et d’un autre à Kassaguera (Dakoro). C’est donc dire que nous avons essayé de faire bénéficier le plus grand nombre de villes de la région des fruits de cette organisation, mais le nombre des infrastructures qui est réservé ne le permet pas.

Quelle est la manne financière qui a été injectée dans ces Communes pour permettre à ces populations ressortissantes de la région de se sentir concernées par l’évènement ?

Je ne saurai vous le dire. Ce qui est important c’est que des infrastructures se réalisent et j’en suis satisfaite.

Banfora, par sa position stratégique, regorge de nombreuses unités industrielles. Nous pouvons citer SOSUCO, GMB, et récemment, la mine d’or de Wagnion Gold. Le Comité régional a-t-il bénéficié, dans le cadre de l’organisation, d’un appui quelconque ?

Le comité de mobilisation financière et des partenaires a approché certaines de ces unités qui s’engagent soit à réaliser des infrastructures, soit à accompagner l’organisation de certaines activités commémoratives.

Quelle sera la touche particulière de la région des Cascades par rapport aux régions qui ont déjà abrité la fête de 11-Décembre ?

Le 11-Décembre 2020 se tient dans un contexte particulier marqué par l’insécurité et surtout de la Covid-19. Malgré ce contexte hostile, la région met tout en œuvre pour laisser une marque légendaire dans l’organisation de la fête nationale. o

Propos recueillis par Ambèternifa Crépin SOMDA

Commentaires
Numéro d'édition: 370

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.