C’est aussi l’autre visage de ces élections. 

Des opérateurs de kit épuisés


Des opérateurs de kit épuisés, yeux rougis par le manque de sommeil, attendant leur tour pour remettre les PV des élections. « Nous sommes debout depuis plus de 24hr sans avoir pu dormir ne serait-ce qu’une heure. Nous avons travaillé toute la nuit à la lumière de nos téléphones », explique M. Belem du village de Songpelce, village jouxtant Ziniaré. Entouré des membres de son bureau de vote, ce président déplore la lenteur des dépouillements.
« D’habitude nous venons juste remettre les enveloppes et nous repartons. Et si il y’a un soucis on nous rappelle et on revient. Mais cette fois-ci il faut rester avec les membres de la CEPI pour les vérifications d’usage ». Arrivé avec son équipe à 2hr du matin sur le site de la Commission électorale provincial indépendante (CEPI), c’est à 7hr et demi qu’il obtient enfin le bordereau de transmission et de réception qu’il exhibe. Ce « sésame » en main, il va libérer les membres de son équipe qui peuvent rentrer chez eux, avec la satisfaction du devoir accompli. « Je peux maintenant aller me reposer » se réjouit-il, M. Belem.
Commentaires
Numéro d'édition: 638

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.