A partir du 1er novembre 2020, les passagers de l’Aéroport international de Ouagadougou seront désormais transportés avec 3 bus navettes King Long spécialement aménagés et équipés pour ce type de service. (Ph: Ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière)

Aéroport international de Ouagadougou: 3 bus navettes livrés par le Groupe Sissima

• Et devient le nouveau gestionnaire des navettes

• Un investissement de plus de 500 millions F CFA

• Un projet qui va s’étendre à l’aéroport de Bobo-Dioulasso

Le mardi 20 octobre 2020 à Ouagadougou, le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou, a parrainé la cérémonie de réception de ces 3 bus qui vont permettre une vraie desserte en termes de service aéroportuaire. (Ph: Ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière)

Les aéroports sont par essence un maillon du système de transport aérien et doivent s’adapter à l’évolution du temps. Conscient de cet état de fait, et face aux besoins longtemps exprimés par les passagers, l’Aéroport international de Ouagadougou a décidé de se revêtir de nouveaux habits pour accueillir ses passagers en se dotant de nouveaux bus navettes.
Le mardi 20 octobre 2020 à Ouagadougou, le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou, a parrainé la cérémonie de réception de ces 3 bus qui vont permettre une vraie desserte en termes de service aéroportuaire. Le Groupe Sissima Tours, qui a livré ces bus, devient ainsi le nouveau gestionnaire de bus navettes de l’aéroport international de Ouagadougou.
A partir du 1er novembre 2020, les passagers de l’Aéroport international de Ouagadougou seront désormais transportés avec 3 bus navettes King Long spécialement aménagés et équipés pour ce type de service.

A partir du 1er novembre 2020, les passagers de l’Aéroport international de Ouagadougou seront désormais transportés avec 3 bus navettes King Long spécialement aménagés et équipés pour ce type de service. (Ph: Ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière)

Dotés d’une capacité de plus de 40 places assises ainsi que des sangles pour la station debout et des rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite, ces bus sont équipés de moteurs Cummings dynamique, de 5 caméras de surveillance et des moniteurs qui diffusent des informations et des spots publicitaires. (Ph: Ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière)

Ces bus officient déjà, selon le PDG du Groupe Sissima, Roland Sow, dans plusieurs grands aéroports du monde. Avec un investissement de plus de 500 millions, ce projet sera piloté par un personnel jeune, bien formé, dynamique et qualifié.
Aujourd’hui, soutient le Délégué aux activités aéronautiques nationales, gestionnaire des aéroports, Dr Thomas Yacinthe Compaoré, le Burkina est en train de mieux s’organiser pour mieux se développer.
« L’aéroport est un lieu stratégique, un lieu de service international. Nous devons donc avoir des services équivalents à ce qui se passe dans la sous-région où à l’international », a-t-il indiqué. C’est ce qui justifie la modernisation de son service de transport passager pour répondre aux préoccupations des usagers et faire en sorte que le Burkina ait une visibilité internationale.
« Aujourd’hui, nous offrons aux usagers de la plateforme, des services qui sont aux standards internationaux comme d’autres services qui sont déjà dans notre tiroir et qui vont être bientôt présentés », a-t-il déclaré, tout en rappelant que ce service va augmenter en puissance. « Nous sommes dans une approche cyclique. Au fur et à mesure que le trafic va évoluer, les bus aussi vont augmenter, car nous sommes dans une approche proportionnelle, parce que ce sont des investissements qui doivent être rentabilisés par rapport au trafic », a-t-il noté. Au regard du nombre croissant des passagers, l’amélioration des services au niveau de l’aéroport était plus qu’une nécessité, selon le ministre des Transports, Vincent Dabilgou. « Un aéroport qui n’est pas performant ne peut accueillir des passagers. Il y a 3 ans, nous étions à 500.000 passagers.
Aujourd’hui, nous sommes à 650.000 passagers par an », a-t-il relevé, avant d’ajouter : « Nous sommes dans une vision où nous devons montrer que notre pays se prépare à être un leader dans le domaine de l’aviation civile », a-t-il souhaité.
Bobo n’a pas été mis à l’écart dans ce projet. Il est aussi prévu la mise en place d’une navette et encore plus. « Bobo va devenir le centre de départ de l’ensemble des destinations de la sous-région africaine », a assuré Vincent Dabilgou.
Hanifah SAWADOGO

 

Encadré

Les caractéristiques des bus Sissima
Le Groupe Sissima est nouveau gestionnaire de bus navettes de l’Aéroport international de Ouagadougou . De type aéroport marque King Long flambant neuf, ces 3 bus neufs ont une capacité de plus de 40 places assises ainsi que des sangles pour la station debout et des rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Ces bus sont équipés de moteurs Cummings dynamiques, de 5 caméras de surveillance et de moniteurs qui diffusent des informations et des spots publicitaires.

Commentaires
Numéro d'édition: 364

One comment

  1. 3 Bus a l’aéroport, c’est pas une nouvelle. Parler nous de l’aéroport de Donsin. Le Burkina n’est quand même pas a 3 Bus près. Faites de grandes choses. C’est cela un grand ministre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.