Après la pose du béton bitumineux sur le pont, les usagers n’auront plus à attendre encore longtemps pour profiter de l’ouvrage. (Ph: Yvan SAMA)

Le président de la BOAD salue le « bel ouvrage » qu’est devenue la route de Yalgado

• Fin mars 2021 pour la remise de l’ouvrage

• 95% de taux d’exécution des travaux

• Dans un environnement plein de contraintes 

Le président de la BOAD, Serges Ekué. (Ph: Yvan SAMA)

Présent à Ouagadougou pour l’investiture du président du Faso, le président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a effectué une visite du chantier d’aménagement de la section urbaine de la RN4 allant du croisement RN04/RN03 à l’échangeur de l’Est, le 29 décembre 2020 et longue de 3.3 km. Il s’agit de la route communément appelée route de l’hôpital Yalgado. Le projet de construction prévoit une voie à deux chaussées, séparée par un terre-plein central, avec des pistes cyclables et, en partie, sur certains endroits, des contre-allées de trois mètres de part et d’autre, avec un mini-échangeur au croisement de la RN3. Au niveau de l’hôpital et du marché de Dassasgho, il y aura des passerelles qui permettront aux usagers piétons de pouvoir traverser en toute sécurité la route.

Il y aura également des parkings tout au long.

Pour ce « contrôle de chantier », le président de la BOAD, Serges Ekué, était accompagné du ministre en charge des infrastructures, Éric Bougouma, du Maire de la Commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, et de tous les techniciens intervenant sur le projet.  D’un bout à l’autre du tronçon, la délégation a pu constater le travail qui a été abattu jusque-là sur le chantier dont les travaux devaient durer 18 mois, à partir du lancement en mai 2016.

Pour le Directeur général du Bureau d’études AGEIM Ingénieurs Conseils, Tiraogo Hervé Ouédraogo, chargé du contrôle et de la surveillance des travaux , il a fallu faire avec des impondérables : « Il y a trois principales difficultés qui expliquent ce retard : le chantier se trouve au centre de la ville de Ouagadougou et il n’a pas été possible de faire de déviations pour pouvoir travailler sereinement; nous avons eu également du mal à délocaliser les personnes impactées par le projet alors que c’était une des conditionnalités du bailleur de fonds ; et enfin, nous avons eu beaucoup de problèmes pour déplacer les différents réseaux. A ces difficultés, on peut ajouter d’autres liées à nos organisations respectives ».  N’empêche ! Aujourd’hui, les travaux sont à un taux d’exécution de 95% et il ne reste plus que la pose du béton bitumineux sur le pont, l’achèvement des deux passerelles (un au niveau de l’hôpital Yalgado et un au niveau de la gare de l’Est) et la pose de pavés. « Nous sommes restés globalement dans le budget, sauf des choses qu’on nous a demandé de faire en plus », a ajouté Tiraogo Hervé Ouédraogo pour clarifier davantage leurs difficultés.

Après la pose du béton bitumineux sur le pont, les usagers n’auront plus à attendre encore longtemps pour profiter de l’ouvrage. (Ph: Yvan SAMA)

Malgré le retard accusé, le président de la BOAD s’est dit satisfait de ce qu’il a vu. « C’est un bel ouvrage qui s’intègre parfaitement dans un environnement plein de contraintes. Je tiens à féliciter l’ensemble des opérateurs qui ont tenu bon et qui ont la bonne vision de moderniser les infrastructures pour la fluidité de la circulation », a affirmé Serges Ekué. La BOAD a financé ce projet d’aménagement de voirie urbaine à hauteur de 18,5 milliards de francs CFA, soit 97,7% du coût total hors taxes du projet.

Et pour le premier responsable de la structure, il n’y a pas de regret dans cet investissement, bien au contraire.  « Je suis particulièrement heureux d’être là aujourd’hui. Ceci est la concrétisation de toutes les discussions que nous pouvons avoir en Conseil d’administration, avec nos différents investisseurs dans le monde. Nous réalisons là ce que nous avons dit que nous allons faire en Conseil d’administration », a-t-il indiqué. Le Maire de la Commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, pour qui la RN4 constitue une veine de la capitale burkinabè, a salué les efforts de la BOAD pour aider à la décongestion du trafic dans la ville par l’amélioration de la mobilité des personnes et le renforcement de la sécurité routière.

« C’est une des principales artères qui alimentent beaucoup d’infrastructures et beaucoup d’équipements dans les voies qu’elle traverse. Vous avez vécu la difficulté de mettre cette route en œuvre dans sa construction et dans son ouverture. Aujourd’hui, ces difficultés sont derrière nous », s’est-il réjoui. Les usagers doivent encore patienter jusqu’en mars 2021 pour profiter pleinement de l’infrastructure. o

Martin SAMA

 

Encadré

Enfin, 10 ans après !

Le compte rendu du Conseil des ministres du 27 octobre 2010 a annoncé les résultats du dépouillement de l’appel d’offres pour les travaux de construction et de bitumage de l’interconnexion des routes nationales RN1 et RN4 allant de l’échangeur de l’Est à l’hôpital Yalgado. L’entreprise Oumarou Kanazoé est attributaire du marché pour un montant de 10.751.377.926 F CFA TTC, sur financement assuré par le budget de l’Etat, gestion 2010. Malheureusement, «ce marché passé ne sera pas exécuté par  manque de disponibilité financière», expliquera plus tard le Conseil des ministres. C’est en 2013 donc que le projet sera actualisé cette fois, avec un nouveau tronçon qui sera ajouté. Désormais, l’on parle de réhabilitation de la section urbaine de la RN04 allant du croisement RN04/RN03 à l’échangeur de l’Est à Ouagadougou. Au lieu de 10 milliards initialement prévus, maintenant, l’on parle de 18 milliards, financés à 90% par la BOAD et le reste par l’Etat burkinabè. La réalisation du projet a été confiée à COGEB International pour un délai d’exécution de 18 mois, pour un montant de 26.936.901.551 FCFA TTC. Mais la chute du gouvernement le 30 octobre 2014 ralentit les choses.

Avant la fin de la Transition, l’Assemblée nationale vote la loi N°044-2015/CNT portant autorisation de ratification de l’Accord de prêt N°2013067/PR BF 2013 28 00 conclu le 25 octobre entre le Burkina Faso et la BOAD pour le financement partiel du projet d’aménagement de la section urbaine de la RN04 allant du croisement RN04/RN03 à l’échangeur de l’Est à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le lancement officiel des travaux a été donné le 16 novembre 2015 et le démarrage effectif sur le terrain a débuté en mai 2016. Six (6) mois après le début des travaux, un décret portant déclaration d’utilité publique pour le projet a été adopté.  Le processus s’est poursuivi jusqu’à la nouvelle date de livraison de l’ouvrage : mars 2021. o

Commentaires
Numéro d'édition: 374

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.