Le Professeur Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’éducation nationale (au milieu), a procédé à la coupure du ruban.

Ecole primaire de Bassinko : Une extension de 6 classes

• D’un coût de 80 millions FCFA

• Pour décongestionner l’ancienne école de 6 classes

Le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro, a procédé à l’inauguration de l’extension de l’école primaire de Bassinko, le 5 mars 2020. Située sur le site de la cité CEGECI de Bassinko, il s’agit d’une infrastructure de 6 salles de classes, un bureau du directeur, un magasin et 6 latrines qui vient en complément des 6 classes déjà existantes.
Stanislas Ouaro a fait la genèse de ce projet. Dans un premier temps, l’Association des résidents de la cité de Bassinko (ARCIBA) a rencontré le ministère en charge de l’éducation pour exposer les difficultés que vivent les résidents en termes d’accès à l’éducation des enfants. Dans un second temps, le ministre lui-même s’est déporté sur les lieux pour constater la situation. Il a noté lors de cette visite, que les 06 classes de l’école avaient des effectifs pléthoriques. Ces effectifs allaient de 90 à 114 élèves par classe, ce qui n’était pas propice à l’encadrement des enfants. Pr Stanislas Ouaro a informé que l’enfant de son propre chauffeur qui loge dans la cité de Bassinko avait été refoulé par manque de place. Il s’était alors engagé en son temps à résoudre cette question de surpeuplement dans les classes.
L’extension de l’école primaire de Bassinko a coûté 80 millions FCFA. Elle a été entièrement financée par le Secrétariat permanent des Engagements nationaux et des programmes d’urgence, a informé Dr Seydou Zagré, Directeur de cabinet du président du Faso. Pour ce dernier, Bassinko n’est pas une petite cité. Beaucoup reste à faire, comme la construction d’un mur pour clôturer l’école, l’achèvement des travaux d’assainissement engagés depuis quelques années, la réhabilitation de la voie d’accès à la cité, l’électrification de certaines parties de la cité. Ce travail se fera en partenariat avec le ministère en charge de l’urbanisme.
Sensible aux conditions d’accès à l’éducation des enfants de Bassinko, Pr Stanislas Ouaro s’est encore engagé. « Le besoin d’infrastructures au niveau de l’enseignement primaire va sans doute se ressentir au niveau du post-primaire et du secondaire et une attention particulière est déjà accordée à la demande par anticipation que vous nous avez adressée à ce niveau », selon le ministre. Séance tenante, il a informé qu’un collège serait construit incessamment. Le financement a été acquis, le marché a été attribué et l’entrepreneur se renseigne tous les jours sur la date de début des travaux. Pour le ministère, des concertations sont en cours avec le ministère en charge de l’urbanisme pour la mobilisation foncière sur le site prévu dans le plan d’aménagement de la cité de Bassinko. Il est également prévu la construction d’un préscolaire et l’érection du collège en lycée.

Elie KABORE

Commentaires
Numéro d'édition: 335

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.