4es Journées nationales de la logistique : Près de 300 participants attendus

• Faible conteneurisation au Burkina

• Moins de 20% de sa déserte

«Compétitivité du conteneur sur la déserte de l’hinterland ouest- africain», c’est sous ce thème qu’aura lieu du 23 au 25 octobre 2018, à Ouagadougou (Burkina Faso), la 4e édition des Journées nationales de la logistique (JNL 2018). En prélude à cette grande rencontre sur la logistique, le comité d’organisation a rencontré la presse nationale et internationale le 4 octobre 2018. Selon le directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI- BF), Issaka Kargougou, l’avènement des JNL est parti du constat que le conteneur constitue, de nos jours, l’une des révolutions les plus importantes du secteur des transports et du commerce international. Cet outil, dit-il, regorge d’un certain nombre d’avantages que sont la rapidité, les économies d’échelle, la sécurité, l’inter-modalité, etc. Malgré ces avantages de la conteneurisation, Issaka Kargougou note que le conteneur demeure toujours une hantise pour bon nombre de nos opérateurs économiques. Il en veut pour preuve qu’au niveau mondial, le taux de conteneurisation oscille entre 80% et 90%, pendant qu’en Afrique de l’Ouest, il est seulement de 50% et moins de 20% au Burkina Faso (voir encadré 1).

C’est face à ce tableau peu reluisant que la CCI-BF a décidé, depuis 2014, date de la première édition, de promouvoir le conteneur au Burkina Faso. Le président du comité d’organisation, Emmanuel Yoda, a signifié que l’objectif général de cette 4e édition est d’améliorer la compétitivité du conteneur au profit des acteurs économiques burkinabè. Ces trois jours d’échanges seront meublés par 7 sous-thèmes et par la présentation de trois études thématiques. Ces études thématiques font partie des innovations majeures, à en croire les organisateurs. Elles ont été initiées pour déceler les principaux obstacles qui plombent l’essor de la conteneurisation dans les pays de l’hinterland (cautions, tarifs élevés, mauvaises pratiques). A celles-ci s’ajoute une deuxième qui est le pilotage concerté et la fédération des efforts pour l’initiative par le couple CCI-BF et Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) dans l’organisation de cette 4e édition. Les conférenciers ont souhaité que ce couplage puisse à l’avenir donner naissance à un réseau d’acteurs institutionnels au plan sous-régional pour la cause du conteneur. Les organisateurs disent attendre environ 300 participants des différents maillons de la chaîne des transports conteneurisés. Les pays attendus sont le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Togo, la Suisse, le Maroc, le Kenya et bien entendu le Burkina Faso. Les professionnels qui souhaitent prendre part à la 4e édition des JNL-2018 devront débourser la somme de 150.000 FCFA et les étudiants en licence ou master en logistique, la somme de 50.000 FCFA. Le nombre d’étudiants est limité à 25, et la date limite d’inscriptions est fixée au 19 octobre 2018. Les participants répartiront avec des attestations.

Rachel DABIRE


Moins de 20% de déserte conteneurisée au Burkina

Il ressort d’une présentation faite par le président de la commission thème, Djakaridja Gnamou, que le Burkina Faso a un faible taux de conteneurisation, soit moins de 20% de sa déserte, oscillant entre 40.000 et 50.000 EVP. Selon Issaka Kargougou, le choix de ce thème tient au fait qu’au fil des éditions, il est désormais établi que les inefficiences logistiques du pays tiennent en partie à la faible pénétration du trafic conteneurisé, surtout sur le maillon terrestre. Les raisons de ce faible taux sont les suivantes :
-Forte propension au dépotage portuaire (seulement 1/3 arrive à destination)
-Surcharge des véhicules de transport pendant le post-acheminement
-Hantise vis-à-vis de l’usage du conteneur de bout en bout chez de nombreux chargeurs
-Insuffisance de professionnalisme de certains acteurs
-Lente évolution des trafics conteneurisés en dépit des initiatives de promotion, parfois pour des motivations non logistiques (fraude).

Commentaires
Numéro d'édition: 268

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.