Le SG du minsitère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (au centre) a présidé la cérémonie d’ouverture de ce séminaire. (DR)

Formation des administrateurs des sociétés d’Etat : Le SYSCOHADA révisé au menu des échanges

• Objectif : mieux examiner les états financiers

• Comprendre les innovations majeures et les implications financières

Le choix du thème n’est pas fortuit. Il se justifie, selon le secrétaire général du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, par le fait que les responsables des sociétés à capitaux publics, chargés d’élaborer, d’examiner et d’arrêter les états financiers conformément au nouveau référentiel du SYSCOHADA, ont besoin d’outils pour analyser les grandes masses du bilan, le compte de résultats et pour comprendre les innovations majeures et les implications financières du SYSCOHADA révisé. La capitale économique du Burkina Faso abrite depuis 10 septembre dernier les administrateurs de sociétés à capitaux publics, réunis pour la 19e fois autour d’une formation à eux dédiée. Placée sous le thème «Elaboration et analyse des états financiers conformément au SYSCOHADA révisé: technique d’examen des grandes masses du bilan, du compte de résultats, innovations majeures et implications financières», la cérémonie d’ouverture de cette session 2018 était présidée par le secrétaire général du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Boubacar Traoré. Il faut se former pour être compétitif. Cet adage, les administrateurs de sociétés à capitaux publics l’ont bien compris. Ainsi, pour la 19e année consécutive, ils se sont retrouvés à Bobo-Dioulasso autour d’une formation qui est devenue, de l’avis de Boubacar Traoré, «une tribune pour l’amélioration continue de la gouvernance et du suivi de la gestion des sociétés à capitaux publics ; un espace d’échanges, de partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière de gouvernance d’entreprise». Pendant près de 3 semaines donc, les administrateurs venus de toutes les administrations publiques du Burkina et repartis en 3 groupes auront à se pencher sur trois modules durant les 3 premiers jours de la formation, à savoir le module 1 qui présentera le SYSCOHADA et les principes d’élaboration et d’analyse des états financiers avant révision, le 2e module qui présentera les nouveaux changements apportés et leurs implications sur la reddition des comptes et le 3e module qui présentera les techniques d’examen des grandes masses du bilan, du compte de résultats, le rôle des responsabilités et les dispositions à prendre par les administrateurs, les directeurs généraux, les directeurs financiers et les comptables dans le cadre de l’élaboration et de l’analyse des états financiers, conformément au SYSCOHADA révisé.
Outre le thème principal, une communication sera faite les 4e et 5e jours sur «le nouveau Code des impôts». Cette communication devra permettre aux entreprises de mieux cerner les innovations apportées au Code des impôts en vue d’optimiser leurs contributions au budget national. Les participants à cette 19e session sont repartis en 3 groupes. Le premier groupe subira sa formation du 10 au 15 septembre, le 2e groupe du 17 au 22 et le 3e groupe du 24 au 29 septembre 2018.

IB


Boubacar Traoré, secrétaire général du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat

«L’objectif de ce séminaire est de contribuer au renforcement des capacités des administrateurs des sociétés d’Etat. Les administrateurs des sociétés d’Etat sont appelés à examiner et à adopter les états financiers des sociétés. Et, à ce titre, il est bon, lorsqu’il y a des évolutions dans la réglementation, de renforcer leurs capacités, de mettre à jour leurs connaissances pour leur permettre de mieux examiner ces états financiers et de prendre les décisions qui s’imposent. Nous rappelons que les sociétés d’Etats sont régies, du point de vue de la tenue de la comptabilité, par le SYSCOHADA, et ce référentiel est commun à un ensemble de pays qui appartiennent à l’espace OHADA, notamment les 8 pays de l’UEMOA, les 6 pays de la CEMAC et 3 autres pays qui n’appartiennent pas à cet espace. Donc, ils utilisent le même référentiel. Et ce référentiel a fait l’objet de révision en janvier 2017, et sa mise en application a commencé depuis le 1er janvier 2018 pour tout ce qui concerne les comptes sociaux ; et à partir de janvier 2019, ce référentiel sera d’application pour les comptes consolidés. Comme nos administrateurs sont chargés d’examiner les états financiers, il était important que nous puissions renforcer leurs capacités, mettre à jour leurs connaissances. En sus de ce thème que nous avons abordé, nous avons un thème qui porte sur le nouveau Code des impôts, et il était bon que ce nouveau Code des impôts qui est d’application puisse être présenté à nos administrateurs de sociétés. Ce nouveau Code a fait l’objet de beaucoup de présentations. Nous n’avions pas de Code. Nous avions plusieurs textes épars, et ce Code a permis de les intégrer dans un document unique».

Commentaires
Numéro d'édition: 265

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.