Chemin de fer Ouaga-Accra : Echanges sur le tracé

• Long de 218 km du côté burkinabè

• Circuit : Kombissiri-Manga-Yambassé-Pô -Dakola

 

La relance du projet d’interconnexion ferroviaire entre le Burkina Faso et le Ghana (arrêté lors de la réunion technique d’Accra du 19 au 22 décembre 2017) a fait l’objet d’une réunion du comité conjoint d’experts, les 15 et 16 janvier derniers, à Ouagadougou.
Au terme des travaux, les équipes du ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière du Burkina Faso, Souleymane Soulama, et du ministre délégué chargé du Développement des chemins de fer du Ghana, le député Andy Kwame Appiah Kubi, ont convenu de plusieurs points dont l’un des plus importants a été le tracé de la liaison ferroviaire.
Selon le communiqué final parvenu à L’Economiste du Faso, les échanges ont porté sur le tracé. Les deux parties ont déterminé un tracé justifié par une rentabilité d’exploitation. Cette ligne devrait prendre aussi en compte le coût de construction, la durée de réalisation des travaux et la longueur de l’itinéraire. Une rencontre est prévue du 29 au 31 janvier prochain, cette fois-ci en territoire ghanéen, afin de déterminer le tracé final de la liaison d’interconnexion. Au dire du ministre Soulama, le projet de chemin de fer Ouaga-Accra partira de la gare du Sud. «Il partira de Ouaga, de la gare du Sud, et passera par Kombissiri, Manga, Yambassé, Pô et Dakola, sur une distance de 218 km», a précisé le ministre burkinabè. S’agissant donc du financement, il a déclaré qu’il se fera par le truchement d’un BOT (Construction-Exploitation-Transfert). En termes plus clairs, c’est un partenaire qui va le construire, l’exploiter puis le transférer aux pays dans un délai défini par les deux Etats.
Cette réunion du comité technique a permis de remettre à plat les travaux d’un autre comité d’experts réunis en 2006. Il était alors question d’un coût de projet estimé à 300 milliards de F CFA et d’une contrepartie burkinabè qui s’élevait à environ 53 milliards de F CFA.
Notons que ce projet d’interconnexion ferroviaire date de 2004, avec la signature d’un protocole d’accord.

NK


Les résultats du comité d’experts

Adoption du protocole d’accord actualisé sur le Comité conjoint d’experts (CCE)
Le projet de protocole d’accord relatif au CCE sur le projet d’interconnexion ferroviaire entre le Burkina Faso et la République du Ghana a été examiné, finalisé et signé par les deux ministres en charge du chemin de fer.
Echanges sur le tracé de la liaison ferroviaire
Un tracé justifié par une rentabilité d’exploitation, le coût de construction, la durée de réalisation des travaux et la longueur de l’itinéraire a été retenu par le CCE. Ce tracé sera soumis aux autorités compétentes pour avis et décision finale.
Examen et validation des TRD du projet
Examen et adoption du plan d’activités de mise en œuvre du projet
Pour permettre la mise en œuvre diligente du projet, le comité conjoint d’experts a arrêté le plan d’actions ci-après:
– 29 au 31 janvier 2018 : tenue à Accra de la réunion du comité conjoint d’experts autour de l’ordre du jour suivant:
Détermination du tracé final de la liaison d’interconnexion ferroviaire.

Commentaires
Numéro d'édition: 236

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.