Pauline Zouré /Kaboré, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargée de l’Aménagement du territoire et de la Prospective, a présidé la cérémonie de lancement. (Ph: Yvan SAMA)

Aide extérieure: le Burkina Faso a reçu 1.232,71 milliards FCFA en 2020

• 65,2% de dons et 34,8% de prêts

• 38,3% de plus qu’en 2019

• Effet Covid-19

Pauline Zouré /Kaboré, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargée de l’Aménagement du territoire et de la Prospective, a présidé la cérémonie de lancement. (Ph: Yvan SAMA)

En 2020, le Burkina Faso a reçu 2.142 millions de dollars US, soit 1.232,71 milliards FCFA au titre de l’Aide publique au développement (APD). Cette information a été donnée par le rapport 2020 sur la coopération pour le développement « Inclusion financière et coopération pour le développement au Burkina Faso », rendu public le 23 septembre 2021 par la Direction générale de la coopération (DGCOOP).
Pauline Zouré /Kaboré, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargée de l’Aménagement du territoire et de la Prospective, a présidé la cérémonie de lancement de ce rapport qui est à sa 22e édition. Elle a rappelé que le rapport sur la coopération pour le développement était un outil d’analyse d’informations sur les flux d’aide qui épouse l’esprit de la déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide publique au développement.
Il décrit l’évolution des flux financiers de l’aide extérieure reçue et analyse leur répartition par instrument et par type de financement, par secteur de développement ainsi que les sources de financement.
C’est ainsi que le rapport 2020 indique que l’APD 2020 se caractérise par une prédominance des dons sur les prêts. Le Burkina Faso a reçu 1.396,11 millions de $US de dons, soit 65,2% de l’APD.
Cette prédominance des dons par rapport aux prêts est observée sur toute la période de la mise en œuvre du PNDES (2016-2020). En effet, sur cette période, les dons se sont situés en moyenne à 69,9% de l’APD, contre 30,1% pour les prêts.
Le montant total des dons est passé de 1 016,56 millions de dollars US en 2019 à 1 396,11 millions de dollars US en 2020, soit une hausse de 37,3%, justifiée principalement par une augmentation considérable des décaissements des USA (167,7%), de la Banque mondiale (132,3%) et de l’UE (50,5%).
L’APD reçue par le Burkina Faso en 2020, sous forme de prêts, s’établit à 745,55 millions de dollars US, contre 532,16 millions de dollars US en 2019, soit une hausse de 40,1%. Sur toute la période de la mise en œuvre du PNDES, on note une tendance générale à la hausse de la part des prêts dans l’APD totale.
L’analyse de l’évolution de l’APD, selon les sources de financement, met en exergue une prééminence de l’aide multilatérale (59,6%), suivie de l’aide bilatérale (36,5%) et des aides provenant des ONG/AD (3,9%).
L’analyse des financements spécifiques au genre indique qu’avec un montant de 29 millions de dollars USD en 2020, le montant global consacré au financement du genre est en baisse de 57,1%, comparativement à son niveau de 2019. Les donateurs qui ont le plus financé ces domaines, en termes de montants, sont l’AFD avec une enveloppe de 20,00 millions de dollars US (69,0% du montant total octroyé), la Belgique (1,85 million de dollars US), la Suisse (1,75 million de dollars US), l’UNFPA (1,72 million de dollars US) et la Suède (1,09 millions de dollars US).
Ces cinq (05) principaux donateurs ont contribué à hauteur de 26,41 millions de dollars US, soit 91,1% du montant total octroyé au financement spécifique au genre.

Il précise que plusieurs secteurs ont été bénéficiaires de l’APD reçue en 2020. Toutefois, 5 ont reçu le maximum, dont le secteur de la santé( 272,41 millions de $US) a bénéficié de 12,7%. Le secteur du travail, de l’emploi et la protection sociale a reçu 290,13 millions de $US, représentant 13,5% de l’APD 2020. L’environnement, eau et assainissement a reçu 222,41 millions de $US, soit 10,4%, la production agro-sylvo-pastorale, avec 196,36 millions de $US, a reçu 9,2%, les infrastructures de transport, de communication et d’habitat, avec 147,29 millions de $US, ont reçu 6,9%. D’autres secteurs ont bénéficié de 22,5% de l’aide d’un montant de 482,16 de $US. Quant aux appuis budgétaires, ils ont bénéficié de 530,87 millions de $US, soit 47,3% de l’aide reçue.
L’APD 2020 est en accroissement de 28,3% par rapport à 2019.
Pour la ministre déléguée, ce bond remarquable traduit l’effort déployé par les partenaires techniques et financiers pour accompagner le gouvernement dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 et leur soutien renouvelé dans les actions de développement.

Le rapport 2020 sur la coopération pour le développement a pour thème : « Inclusion financière et coopération pour le développement au Burkina Faso ». Ce thème s’inscrit dans les priorités du gouvernement qui a fait de l’amélioration de l’inclusion financière un levier du développement économique et la lutte contre la pauvreté, a expliqué Pauline Zouré/Kaboré. o
Elie KABORE

 

Encadré

La contribution des ONG et associations de développement

Les ressources financières décaissées en 2020 par les ONG/ associations de développement se chiffrent à 82,86 millions de dollars US, contre 76,09 millions de dollars US en 2019, soit une hausse de 8,9%. Cette contribution provient de Compassion international (42,2%), de Catholic relief services (CRS) (15,7%), de Plan international (14,0%), de Save the children (9,7%%), de WaterAid (8,0%), de Welt hunger hilfe (7,4%) et de Helen Keller international (3,0%).o

Commentaires
Numéro d'édition: 407

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.