Compétitivité des entreprises : La contribution de la SONABHY

• Créée sous la Révolution

• Elle soutient la subvention des hydrocarbures

• Mettre à disposition des produits à bas coût

 

Il est reconnu que les coûts des facteurs de production, dont les hydrocarbures, ont un impact sur la compétitivité des entreprises burkinabè. C’est pour cette raison que le Conseil économique et social (CES) a invité la SONABHY à expliquer comment elle contribue à la maitrise des coûts des hydrocarbures liquides et gazeux au profit des entreprises. c’était à la faveur de la tenue de sa première session de l’année. Hippolyte Bassolé, chargé des dépôts et de la distribution de la SONABHY, a présenté des chiffres de la société qui semblent indiquer qu’elle est une des sociétés les plus performantes du pays. Au 31 décembre 2016, avec ses 371 agents, la contribution de la SONABHY au budget national a été évaluée à 157 milliards de FCFA. Cette contribution est une source sûre de sécurisation des recettes de l’Etat. Aussi, la SONABHY soutient les politiques publiques de subvention au profit des consommateurs et des industries. Enfin, elle soutient les politiques de gestion sociale des variations des prix des produits pétroliers.
Pour proposer des produits compétitifs, la SONABHY mise sur la maitrise de la chaine logistique globale. L’augmentation des capacités de Bingo et de Bobo-Dioulasso, la construction de structures de stockage conséquent à l’intérieur du pays (Ouahigouya, Fada et Kaya) visent à assurer une couverture optimale du pays. Dans le domaine du transport des produits pétroliers, les projets de construction de pipelines depuis la Côte d’Ivoire et le Ghana et la poursuite des appels d’offres afin de disposer de produits à de meilleurs prix sont autant de mesures qui renforcent la position compétitive de la SONABHY.


Afin de disposer en permanence de produits pétroliers dans les pays côtiers, elle a construit un dépôt au Bénin, qui est fonctionnel depuis le mois de mai 2017. La SONABHY prend des participations dans les projets de stockage en Côte d’Ivoire et compte poursuivre la diversification de ses sources d’approvisionnement. Mais pour en arriver à ce stade, la SONABHY a parcouru du chemin. Bien avant sa création, ce sont 5 sociétés multinationales qui s’occupaient de l’importation, du stockage et de la commercialisation de ces produits. Mais sous la révolution, les 8es assises des Tribunaux populaires de la Révolution (TPR) tenues à Bobo-Dioulasso en 1985, après avoir constaté des insuffisances inacceptables dans le sous-secteur pétrolier, ont recommandé la diversification des sources d’approvisionnement en produits pétroliers, la centralisation des importations et une plus grande participation de l’Etat à la gestion des sous-secteurs pétroliers.
C’est ainsi que la SONABHY a été créée le 9 octobre 1985 en conseil des ministres, sous la forme d’une société d’Etat. Dotée d’un capital de 3 milliards de FCFA entièrement détenus par l’Etat, elle devait permettre à l’Etat de réaliser des bénéfices pour renforcer sa trésorerie et permettre aux consommateurs d’avoir des niveaux de prix supportables. Sur le plan politique, la SONABHY se chargera de négocier directement avec les pays producteurs d’hydrocarbures dans l’optique de meilleurs prix.
Sur le plan stratégique, la SONABHY devait garantir au pays une plus grande sécurité énergétique. Selon les données communiquées, la SONABHY a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 411 milliards de FCFA pour 1.308 millions litres d’hydrocarbures vendus. En plus, elle a dégagé 52 milliards de FCFA de plus-value sur les importations pour contribuer à assainir le sous-secteur pétrolier.
Sa chaine logistique comprend 3 dépôts dont celui de Bingo d’une capacité de 45.000 m3 de produits liquides et 5.600 m3 de gaz butane, celui de Bobo-Dioulasso de 25.000 m3 de produits liquides et 200 m3 de gaz. Le dépôt de Péni, en cours de finition, aura une capacité de 4.400 m3.
Mais quelles sont les garanties en termes de qualité et de sécurité dans l’approvisionnement ? A cette préoccupation, Hippolyte Bassolé rassure: la qualité et de sécurité dans l’approvisionnement se manifestent par l’approvisionnement à partir de sources fiables et le contrôle qualité tout au long de la chaine logistique, permettant une préservation des équipements techniques. Aussi, la sécurité de l’approvisionnement en produits pétroliers limite la réduction des stocks de combustibles chez le consommateur et les pertes liées aux ruptures. Enfin, la maitrise de l’inflation et la stabilité relatives des prix permet une gestion rationnelle des coûts d’intrants.

Elie KABORE


Quelle quantité d’énergie est consommée par les Burkinabè ?

Selon les données énergétiques de la SONABHY, au cours de l’année 2015, la consommation d’énergie nationale a été estimée à 1.200 gw, représentant 2% de la consommation nationale. Les produits pétroliers évalués à 1.232.197 m3 représentent 21% de la consommation en énergie. Enfin, la biomasse la plus consommée a été estimée à 8.179.745 tonnes et représente 77% de la consommation.

Commentaires
Numéro d'édition: 216

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.