Les participants au forum ont fait l’état des lieux. (DR)

Mise en œuvre du PNDES : Le secteur privé se mobilise

• Renforcer les infrastructures de télécommunications

• Prendre en compte certaines difficultés

• Améliorer le climat des affaires

 

Afin de permettre une participation efficiente du secteur privé burkinabè à la réalisation des projets PPP (Partenariat public-privé), la Chambre de commerce a tenu un forum les 30 et 31 mars derniers à Ouagadougou. Les échanges ont porté sur le thème: «Mise en œuvre du PNDES: Comment renforcer la participation du secteur privé national à la réalisation des projets PPP».
Le président de la Chambre de commerce, Mahamadi Savadogo, reste convaincu du potentiel et du rôle moteur que doit jouer le secteur privé dans un développement durable au niveau national. Le Burkina Faso a pris une sérieuse option pour le Partenariat public-privé (PPP) dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Ce plan accorde une place de choix au recours à cette forme contractuelle comme source alternative de financement et de mobilisation optimale de l’expertise nationale et internationale nécessaire au développement.

Pour la Chambre de commerce, cette volonté de recourir aux PPP engendre des avantages en termes d’accélération par le préfinancement de la réalisation des projets, d’apport du dynamisme et de la créativité du secteur privé. Ces avantages se résument également en termes de garantie de performances dans le temps et de tenue des budgets, de répartition optimale des risques entre le secteur public et privé, d’attraction des investissements directs étrangers et d’allocation optimale des ressources.
La formule du PPP ne doit pas cacher certaines limites, surtout en termes de complexité de l’opération, d’inadaptation du cadre légal, réglementaire et fiscal ou encore d’insuffisance de ressources humaines spécialisées en gestion et en suivi de contrats de PPP.
Le forum de Ouagadougou s’est donc appesanti sur les facteurs qui peuvent permettre une meilleure participation du secteur privé national à l’atteinte des objectifs du PNDES. Il s’est agi plus spécifiquement de faire l’état des lieux du PPP au Burkina Faso, de se pencher sur les questions d’accès aux projets PPP

Le Premier ministre Paul KabaThiéba a salué l’initiative de la Chambre de commerce. (DR)

par les entreprises nationales, y compris les PME –PMI. Ce forum a également permis de mettre en évidence les facteurs pouvant limiter la participation du secteur privé national. A cet effet, des solutions ont été envisagées. La tribune était indiquée pour mettre en évidence les exigences de professionnalisme pour chaque secteur (public et privé) pour le relever le défi du PNDES. Face à la centaine d’opérateurs économiques et de partenaires venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Sénégal, du Nigeria et de la France, le Premier ministre, Paul Kaba Thièba, qui a ouvert les travaux du forum, a dit toute son admiration devant cette initiative de la Chambre du commerce. Il a promis travailler à trouver les conditions les meilleures au secteur privé afin qu’il crée plus d’emplois pour le développement du Burkina.
Le président de la Chambre de commerce, Mahamadi Savadogo, a tenu à relever au cours du forum que le PPP apparait comme «une modalité de financement et de réalisation de projets d’intérêt public, avec un apport déterminant du secteur privé en termes d’innovations, de créativité, d’efficacité et de rentabilité, surtout dans un contexte difficile pour les finances publiques». C’est à ce titre que le premier responsable de la Chambre a saisi l’opportunité de la présence du Premier ministre au forum pour suggérer que «l’Etat œuvre à améliorer davantage le climat des affaires». Pour ce faire, suggère-t-il, les efforts de réformes devront porter entre autres sur les infrastructures de télécommunications, la mise en place d’une fiscalité propre aux PPP, la réduction des coûts des facteurs de production. Déjà, la Chambre de commerce se réjouit de l’institution d’un cadre juridique et réglementaire du PPP ainsi que de ses textes d’application.
Le forum de Ouagadougou a permis aux participants de mieux s’outiller afin de choisir la modalité la mieux adaptée à chaque projet PPP. Au regard des avantages d’une telle démarche, il a été souhaité que des actions similaires à celle du forum soient menées à l’endroit d’autres acteurs dans les domaines de la santé, de l’enseignement, des transports, de l’agriculture et de l’environnement. Ce sont là des secteurs qui suscitent un intérêt pour les PPP.

JB


La démarche du forum

La démarche préconisée par le forum a intégré l’approche participative en ce sens qu’elle a pris en compte tant les acteurs publics que privés. Un rapport sur l’état des lieux a été produit en tenant compte des difficultés éprouvées par les parties privée et publique dans le cadre de leur partenariat. Des communicateurs de référence ont été associés à ce forum.

Commentaires
Numéro d'édition: 200

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.