Huiles alimentaires : Le nombre de saisies explose

• 1.475 litres saisis en 2014

• 33 unités fermées en 2013

Au ministère du Commerce, le gendarme c’est la Direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes (Dgcrf).

Cette direction a la lourde mission d’élaborer et de suivre la mise en œuvre des textes législatifs et réglementaires en matière de commerce intérieur et d’assurer le respect par les opérateurs économiques de la réglementation économique, à travers des actions de sensibilisation et de contrôle.
Ces dernières années, un des produits les plus pistés par les limiers de ce département est l’huile alimentaire. Largement importée certes, mais c’est la production nationale qui inquiète du fait des unités artisanales et sauvages qui exercent sans respecter les textes en vigueur, avec ce risque que l’huile produite échappe à tout contrôle sanitaire de la part des services habilités.
Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, explique son tout nouveau DG, Abdouaye Coulibaly, «l’accent a été mis sur le contrôle des prix, la Qualité et la métrologie des produits de grande consommation dont les huiles alimentaires».
Dans ce cadre, les infractions les plus fréquentes qui ont été constatées ces trois dernières années sont généralement le non-respect des règles de facturation et du cahier des charges. Ainsi on observe un fort taux de fermeture d’unités. Plus de la moitié des unités contrôlées ont été mises sous scellés. En effet, sur 111 contrôles de 2012 à 2013, 57 unités de production ont été démantelées. Pour 2015, il est encore tôt pour faire un point exhaustif. Mais déjà 6 contrôles ont été effectués dans des huileries. Pour le mois de mars, c’est la gendarmerie qui a démantelé une usine d’un stock de 18.000 litres produits dans des conditions insalubres et surtout avec des «substances dangereuses pour la santé» d’après l’équipe qui a effectué la saisie.

FW


Abdoulaye Coulibaly, Patron de la Dgcrf

ph_huilabdoulaye-coulibaly-Abdoulaye Coulibaly est juriste de formation. Avant d’être nommé directeur général de la Dgcrf, il occupait le poste de directeur de la concurrence et de la répression des fraudes à la Direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes (Dgcrf). L’homme a été instructeur à la Commission nationale de la concurrence et de la consommation (Cncc), inspecteur de la concurrence à l’Inspection générale des affaires économiques (Igae). Il est par ailleurs commissaire à la Commission nationale de la concurrence et de la consommation (Cncc). Il succéde ainsi à Yizoumou Justin Yehoun, nommé inspecteur technique des services.

Commentaires
Numéro d'édition: 104

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.