Roch se rapproche-t-il de Saran pour la fusion ? (DR)

Visites des partis politiques

• Un deal politique en gestation

• Une course contre la montre

De visite de courtoisie en visite de courtoisie, les chefs de partis politiques sont actifs ces derniers jours. Après les diatribes par médias et meetings interposés, l’heure des concertations serait-elle enfin arrivée ? Celle du dialogue politique véritable pour sortir de ce cul de sac politique où personne ne veut reculer face à l’éventualle modification de l’article 37. Ces visites ont été curieusement déclenchées après que les autorités coutumières et religieuses aient rencontré les protagonistes de la classe politique. Difficile de ne pas faire un lien. En tous cas, il y a de l’activité et l’agenda en ce qui concerne le débat sur le processus de modification n’y est pas étranger. Une proposition de loi dans ce sens vient d’être rendue publique. La session budgétaire risque de faire rapidement place à celle des lois. Tout a commencé le jeudi 4 septembre 2014, à Ouagadougou. Le Mouvement du peuple pour le progrès (Mpp) qui rendait «une visite de courtoisie» à l’Union pour le progrès et le changement (Upc). A l’issue de la vingtaine de minutes de conciliabule, les leaders des deux partis, respectivement, Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré, ont tous évoqué une visite ordinaire, une «visite de courtoisie» qui entre dans le cadre de concertations régulières entre partis. Chacun a par ailleurs salué le rôle que joue l’autre dans la lutte actuelle de l’opposition qui est de parvenir à une alternance en 2015 à Kosyam. Puis deux jours après, c’est le tour du parti majoritaire, le Congrès pour la démocratie et le progrès (Cdp), d’effectuer une autre visite à l’Upc. Cette rencontre a paru suspecte aux yeux de bon nombre d’observateurs de la scène politique nationale. A l’occasion, certains n’ont pas manqué de titiller le secrétaire exécutif du Cdp, Assimi Koanda, qui dira qu’il ne faut surtout pas parler de cadre de dialogue en cours d’institutionnalisation, mais une réponse à une demande d’audience qui date de la fin du congrès de son parti tenu en 2012. Une autre visite de courtoisie, et pas des moindres, effectuée par un parti politique est celle du Mpp au Parti pour le développement et le changement (Pdc). Là, Roch Marc Christian dira à la fin de sa rencontre avec Saran Séré/Séréme du Pdc que c’était plutôt une séance de travail sur la situation nationale. Il y a une subite propension au dialogue et c’est bon signe pour le dégel politique. Il faudra donc considérer ce ballet partisan comme des préliminaires d’un deal dont la forme est encore incertaine: des négociations. Entre ceux qui sont disposés au dialogue et ceux qui y sont opposés, la décantation risque de se faire bientôt et bonjour les crises et la trahison. La question de l’interlocuteur à tout dialogue n’est pas tranchée selon Arba Diallo du Pds/Metba. Pour lui, c’est Blaise Compaoré ou personne. Hama Arba Diallo, sur ce point, n’est pas sur la même longueur d’onde que Zéphirin Diabré. Il y a peut-être là un risque de friction au sein de l’opposition sur l’option même du dialogue avant même les termes des discussions. Jean De Baptiste OUEDRAOGO

Commentaires
Numéro d'édition: 75

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.