CCVA : la modernisation, quels avantages ?

La mission principale du CCVA, créé depuis 1986 sous la révolution, est de contribuer à l’assainissement du parc automobile national, à travers le contrôle technique des véhicules automobiles, suivant les textes règlementaires régissant l’exécution des visites techniques des automobiles et des motocycles ; l’exécution de la limitation de vitesse. Ses missions ont évolué dans le temps au service de l’assainissement du secteur des transports et de la sécurité routière. Avec sa Directrice générale, Mme Zalissa Koumaré /Ouillio, faisons un arrêt sur les innovations en cours.

L’Economiste du Faso: Le CCVA est plus connu pour les visites techniques, combien en faites-vous par an ? Peut-on connaitre l’évolution des chiffres ces trois dernières années ?
Zalissa Koumaré, DG CCVA: Nous effectuons annuellement dans nos stations CCVA, plus de 300 000 opérations de visite technique. La couverture est estimée à 60% du parc national, le reste échappe au contrôle du CCVA pour des raisons diverses. Ainsi, en 2019, nous avons effectué 362 011 opérations, en 2020, 394 131 opérations et en 2021, 439 386 opérations. Ces chiffres concernent tant les visites techniques périodiques que les premières visites.
Le chiffre d’affaires a connu une croissance moyenne annuelle de 15% sur les trois derniers exercices. Cette performance est tributaire essentiellement des activités connexes du moment où les tarifs de la visite technique sont fixés par un arrêté ministériel daté de 2001 et qui n’ont pas évolué depuis plus de 20 ans, alors que les coûts d’exploitation connaissent un renchérissement.

Où en êtes-vous avec le maillage du territoire ?
Le CCVA a un maillage territorial satisfaisant, au regard des standards dans la sous-région. Dans sa politique de créer une proximité avec sa clientèle pour mieux la servir, le CCVA a ouvert des stations fixes dans les chefs-lieux de onze (11) régions : Centre (Ouagadougou), Hauts-Bassins (Bobo-Dioulasso), Nord (Ouahigouya), Centre-Est (Tenkodogo), Centre-Nord (Kaya), Centre-Ouest (Koudougou), Est (Fada N’Gourma), Sud-Ouest (Gaoua), Boucle du Mouhoun (Dédougou), Cascades (Banfora) et bientôt le Centre-Sud (Manga). Chaque station fixe est dotée d’une équipe mobile pour desservir toutes les grandes localités environnantes. A ce jour, le CCVA couvre la quasi-totalité des provinces, à l’exception des zones à fort risque sécuritaire où nous avons été contraints d’abandonner, et de Gaoua pour une question de sécurité routière.

Le nouveau certificat est en circulation depuis ! Quand comptez-vous couvrir tous les automobilistes ?
Le nouveau certificat de visite technique en polychlorure de vinyle (PVC) est mis en circulation depuis le samedi 04 décembre 2021 et concerne tous les automobiles sur toute l’étendue du territoire, à l’exception des motocycles (quadricycle, tricycle, motocyclette).
Une évaluation de cette innovation majeure est prévue au bout d’une année de mise en œuvre, et c’est à l’issue que nous envisagerons l’étendre aux motocycles.
Le nouveau certificat de visite technique est une étape d’un ensemble de réformes engagées depuis quelques années au CCVA, dans l’optique d’assurer une amélioration continue de la qualité des prestations et de travailler à la satisfaction des parties intéressées.
Les réformes qui ont précédé le PVC sont, notamment :
– La certification ISO 9001 : 2015 des activités du CCVA ;
– La déconcentration des activités du CCVA sur l’ensemble du territoire, à travers l’ouverture des stations fixes dans les régions et les équipes mobiles ;
– L’interconnexion des systèmes d’information des différentes stations, leur permettant de partager les mêmes données instantanément ;
– L’introduction du Terminal de saisie portable (TSP) pour les contrôles des véhicules dans les stations de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. Cet appareil permet, au-delà du visuel, d’utiliser des équipements à même de donner plus de précision dans l’appréciation des organes essentiels des véhicules qui se présentent pour la visite technique ;
La visite technique sur RDV.
Bien d’autres innovations sont en gestation pour le bonheur de la clientèle et des partenaires du CCVA.

Y a-t-il déjà des tentatives de fraude de ce nouveau certificat ?
De nombreuses précautions ont été prises pour ne pas retomber dans certains travers. Le certificat de visite technique en polychlorure de vinyle (PVC) est moderne et sécurisé. Sous un format standard comme la CNIB, il est : sûr parce que personnalisé et comportant des éléments de sécurité rendant sa falsification quasi impossible ; fiable parce que facile à authentifier par les agents de sécurité et par quiconque le souhaite à l’œil nu et à l’électronique avec un lecteur de code QR dont l’application est téléchargeable gratuitement sur les smartphones ; pratique parce que résistant aux intempéries, maniable et conservable aisément.
A ce jour, nous n’avons pas d’informations attestant que les fraudeurs sont parvenus à le falsifier. Toutefois, des dispositions sont prises pour renforcer graduellement le niveau de sécurisation de ce certificat.

Expliquez-nous l’intérêt des actes suivants : certificat de conformité, expertise douanière et rapport de diagnostic.
Le certificat de conformité
Le certificat de conformité est un document attestant que les caractéristiques techniques d’un véhicule sont conformes aux spécifications techniques du constructeur et à la règlementation en vigueur au Burkina Faso. Par conséquent, ce véhicule peut être autorisé, par l’Administration, à circuler sur le territoire national.
Le certificat d’évaluation
Le certificat d’évaluation est un document qui fournit les informations d’un véhicule, notamment, la date de fabrication et les caractéristiques techniques, puis sa valeur vénale aux fins de son dédouanement et son immatriculation. Il est délivré pour les véhicules automobiles d’occasion dont l’âge est compris entre deux (02) et dix (10) ans.
L’expertise douanière
L’expertise douanière est l’estimation de la valeur vénale des véhicules ou des machines d’occasion en vue du règlement des taxes et droits de douane. Le rapport d’expertise douanière est délivré pour les véhicules hors argus dont l’âge est strictement supérieur à dix (10 ans).
Le diagnostic automobile
Le diagnostic automobile est une prestation qui vous renseigne avec précision sur l’état technique réel de votre véhicule. Contrairement à la visite technique qui contrôle essentiellement les organes de sécurité, le diagnostic analyse tous les organes du véhicule, y compris le moteur, avec du matériel de dernière génération, par des techniciens confirmés et chevronnés. A la fin du processus d’inspection du véhicule, un rapport détaillé permettant une réparation efficace et économique est remis à l’usager.
Propos recueillis par JB

 

Encadré

Les prestations du CCVA

• La visite technique des véhicules (automobiles, motocycles) ;
• Les expertises automobiles douanières, sinistres, marchandes et industrielles,
• La conformité et l’évaluation en vue de la détermination des caractéristiques des véhicules automobiles, aux fins de dédouanement et d’immatriculation ;
• Le diagnostic automobiles et véhicules spéciaux qui permet, d’une part, d’identifier les défectuosités et les pannes d’un véhicule, et d’autre part, de donner les orientations pour une réparation efficiente ;
• La formation des acteurs de la sécurité routière (chauffeurs, automobilistes, garagistes, gestionnaires de parc automobile) et le recrutement des chauffeurs professionnels pour les administrations et les sociétés publiques et privées. 

Commentaires
Numéro d'édition: 440

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.