Travailleurs déflatés et retraités: se reconvertir en chefs d’entreprise

• Grâce au FONA-DR de Sibiri Omar Compaoré

• Plus de 3 milliards FCFA  injectés entre 2008 et 2020

• 1.300 bénéficiaires

Selon le Directeur général du FONA-DR, Sibiri Omar Ouédraogo, la structure a, de 2013 à 2020, financé 124 projets de retraités militaires et gendarmes à hauteur de 303.482.000 FCFA. (DR)

Ils sont aujourd’hui, chefs d’entreprise dans de divers domaines ou dans l’agrobusiness. Ils réalisent des chiffres d’affaires inespérés qu’ils n’auraient eus étant fonctionnaires. Eux, ce sont les travailleurs déflatés et retraités. Comme pour dire que la retraite n’est pas une fatalité. Cette prouesse est rendue possible grâce au Fonds national d’appui aux travailleurs déflatés et retraités (FONA DR) que le gouvernement burkinabè a mis en place en 2008. Objectif, redonner une vie meilleure aux travailleurs déflatés et retraités. A la tête de cette structure se trouve Sibiri Omar Compaoré depuis mars 2019. De profil gestionnaire en management de la qualité et management de stratégie d’entreprise, il a apporté plusieurs innovations, dont les tournées de sensibilisation et de formation des bénéficiaires. C’est en plein déménagement des bureaux dans un nouveau bâtiment à Ouaga 2000, offert par le ministère de tutelle, qu’il nous a accordé une interview le 8 mai 2021. Il a souligné que de 2008 à 2020 au moins 1.300 déflatés et retraités avaient été accompagnés par le Fonds avec plus de 3 milliards FCFA de financement des projets. Lisez plutôt !

L’Economiste du Faso : Présentez le FONA-DR à nos lecteurs ?

Sibiri Omar Compaoré (DG Fonds national d’appui aux travailleurs déflatés et retraités (FONA DR) : Le FONA-DR est un établissement public de l’Etat (EPE) de la catégorie des Fonds nationaux de financement (FNF). Le FONA-DR, Fonds national d’appui aux travailleurs déflatés et retraités est issu de la restructuration du PNAR-TD (Programme national d’appui à la réinsertion des travailleurs déflatés) mis en place suite aux restructurations et liquidations intervenues en 1990 dans le cadre des Programmes d’ajustement structurels (PAS) et est l’aboutissement d’un travail de réflexion et de recherche de solutions face au constat de l’aggravation du phénomène de la pauvreté au Burkina Faso. C’est dans le souci de prendre en compte un large public des groupes vulnérables, que le PNAR-TD a été restructuré donnant ainsi naissance au FONA-DR par Décret N° 2008-49/ PRES/PM/MEF du 06 février 2008 ; réaffirmant la détermination du gouvernement à faire de la lutte contre la pauvreté un impératif des politiques économiques, par le renforcement des programmes sociaux. Le FONA-DR est placé sous la tutelle technique du ministre en charge du travail et de la protection sociale et sous la tutelle financière du ministre en charge de l’économie et des finances. Il est doté de la personnalité morale et des prérogatives de droit public.

Quelles sont les missions et les objectifs du FONA-DR ?

Le FONA-DR a pour mission d’aider à la réinsertion des groupes vulnérables du monde du travail que sont les travailleurs déflatés et retraités, par la formation, l’octroi direct ou indirect de prêt, la valorisation de l’expertise et de l’expérience des travailleurs retraités, en vue de la réduction du chômage et de la pauvreté au Burkina Faso.

Quels sont les objectifs spécifiques ?

Le FONA-DR est particulièrement chargé de :

– former les travailleurs déflatés et retraités à la création et gestion des entreprises;

– accorder les concours financiers nécessaires à la mise en œuvre des projets ou initiatives des travailleurs déflatés ou retraités, sous forme de prêt direct ou d’aval ;

– créer un fichier de compétences de travailleurs retraités ;

– valoriser l’expertise et l’expérience des travailleurs retraités ;

– suivre et encadrer les promoteurs ayant reçu son concours ;

– assurer le recouvrement des fonds alloués aux travailleurs déflatés et retraités ;

– rechercher des financements et en assurer la gestion.

Quels sont les domaines d’intervention ?

Le champ et domaines d’intervention du Fonds couvre toute l’étendue du territoire national.

Il intervient dans tous les secteurs et branches d’activités économiques susceptibles de permettre la réinsertion des travailleurs déflatés et retraités dans la vie active. Toutefois, l’activité doit être viable et rentable.

Ses domaines de prédilection sont les microréalisations et les petites et moyennes entreprises ou les petites et moyennes industries (PME/PMI) dans les secteurs suivants :

– Agro-pastoral et halieutique ; 

– Commerce ;

– Production et transformation ;

– Bâtiments et travaux publics ;

– Transport ;

– Artisanat ;

– Prestations de service. 

Une des bénéficiaires du FONA-DR, reconvertie dans l’élevage. (DR)

Plus de la majorité des bénéficiaires du FONA-DR excercent dans l’agro-sylvo pastoral, et ils en tirent d’énormes bénéfices financiers.. (DR)

Parlez-nous des différents projets mis en œuvre en faveur des personnes déflatées et retraitées…

Pour la réinsertion des travailleurs retraités et déflatés, trois principales activités sont mises en œuvre en leur faveur.

On peut citer :

– la formation des travailleurs déflatés et retraités en technique de création et de gestion des AGR (Activités génératrices de revenu), en APH (Agro-sylvo-pastoral et halieutique) et en modules spécifiques (arboriculture, pisciculture, élevage, hygiène et assainissement, entrepreneuriat agricole, etc.)  ;

– le financement des microprojets des travailleurs déflatés et retraités ;

– la valorisation de l’expertise et de l’expérience des travailleurs retraités.

Figure-t-il parmi les bénéficiaires dudit projet des militaires et policiers radiés ?

Parmi son public cible figure :

Les travailleurs déflatés des secteurs public, parapublic et privé ; les travailleurs retraités de la Fonction publique, les militaires, les magistrats et ceux des secteurs semi-public et privé.

Nous avons financé des projets appartenant à des militaires retraités et à des policiers retraités. On peut même vous citer des exemples.

Pour les militaires et policiers radiés, selon les informations que nous avons à notre possession, beaucoup d’entre eux sont en formation et nous espérons qu’après ces formations, ils vont faire le choix du FONA-DR pour les accompagner à réaliser leurs projets.

Si oui, ils sont combien ?

En collaboration avec le Bureau d’aide à la reconversion civil (BARC) du ministère de la Défense, nous avons de 2013 à 2020, financé 124 projets de retraités militaires et gendarmes à la retraite à hauteur de 303.482.000 FCFA.

Et quels sont les métiers choisis ?

En majorité, les activités agro-pastorales et halieutiques sont prioritaires, suivies du commerce et des prestations de services. Mais il faut dire que les retraités, en particulier, ont du génie ; parce que de plus en plus, ils ont une tendance actuellement à rompre avec certains projets classiques. Ils innovent de plus en plus avec des projets extraordinaires et hors pair. Ce sont des initiatives que nous encourageons. Et je profite demander aux futurs retraités d’aller dans ce sens pour éviter la saturation.

De façon concrète, comment se fait l’accompagnement ?

L’accompagnement se fait essentiellement par la formation, le financement et le suivi-appui-conseil du promoteur. Il y a aussi la mise en réseautage que nous sommes en train d’expérimenter.

De façon spécifique, il y a d’abord l’appui technique : le promoteur est formé en création et gestion d’activités génératrices de revenus et en APH. Ce sont des formations de base au FONA-DR qui sont préalables à tout financement. En plus de ces formations, nous dispensons des formations spécifiques à l’endroit de promoteurs qui en demandent.

Le Fonds finance suivant ces conditions :

– Montant minimum : 500.000 FCFA ;

– Montant maximum du premier crédit: 5.000.000 FCFA ;

– Montant maximum deuxième:10.000.000 FCFA ;

– Durée maximum : 60 mois ;

– Différé maximum : 06 mois ;

– Taux d’intérêt : 6 à 8% en fonction de l’activité ;

– Garantie : gage de biens mobiliers, aval, promesse d’hypothèque notariée, convention ou caution hypothécaire et nantissement de marché;

– apport personnel de 10% du coût du projet ;

– Assurance vie obligatoire ;

Frais de dossier de 1% du montant octroyé.

Citez-nous deux exemples de réussite du FONA-DR qui peuvent constituer des modèles d’invitation à ceux qui seraient réticents ?

Deux seulement ! Ah, vous allez nous faire des jaloux, parce qu’il y en a  beaucoup, de peur d’en oublier. Exemples de réussite, on peut citer, entre autres :

– le complexe scolaire SANA Hyppolite (déflaté) à Saaba (une dizaine de salariés déclarés à la CNSS et plus de quarante professeurs vacataires),

– SAMPO Idani Alima (déflaté) : complexe scolaire ;

– Honoré Patrice TOE (déflaté) : électricité.

– Augustin TAPSOBA : complexe scolaire ;

– Moussa OUEDRAOGO (déflaté à Houndé) : quincaillerie ;

Amos TRAORE : (gendarme à la retraite) : élevage de porcs ;

– OUEDRAOGO/BOUDA (retraité) : cave à Bobo ;

– Soungalo OUATTARA (retraité) : usine de mangue séchée ;

– Moussa SAWADOGO (déflaté) : commercialisation d’aliments pour bétail.

Arrive-t-il que le FONA-DR refuse des candidats au Fonds ?

• Oui, il s’agit de ceux :

• Ayant un antécédent de prêt non remboursé au FONA-DR ;

• Bénéficiant d’un emploi salarié ;

• Ayant moins de 21 ans ;

• Ayant plus de 75 ans.o

Propos recueillis par Ambèternifa Crépin SOMDA

 

Encadré

Les perspectives (2021-2025) ?

« Le prochain défi est l’opérationnalisation des préretraités »

«En guise de perspective, le FONA-DR est en train d’élaborer son plan stratégique, où il est clairement inscrit sur instruction du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, le Pr Séni Mahamadou Ouédraogo, qu’il faut qu’on prenne dans nos missions la question des préretraités (ce sont ceux qui sont à 5 ans de leur départ à la retraite). Cette nouvelle mission part du principe que la retraite en elle-même est stressante.

Aussi, le FONA-DR a constaté que ceux qui entreprennent avant d’aller à la retraite ce sont eux qui ont les meilleurs projets. Désormais, nous allons anticiper, vu que les retraités ont des indemnités à la retraite, ils peuvent garantir cela comme une caution à notre niveau pour bénéficier du financement du FONA-DR. Ainsi, 5 ans avant sa retraite, le bénéficiaire a déjà son activité et une fois que la retraite acquise, il peut y consacrer tout son temps. Cela va éviter les nombreux désagréments (financiers surtout et la mortalité des projets) liés à la retraite.

Le FONA-DR a pour ambition de donner une nouvelle carrière aux retraités. C’est l’un des grands défis que nous allons relever au cours  des prochaines années. Le deuxième défi sera de digitaliser nos différentes offres de services. Sur ce, nous allons développer des e-services. A terme, c’est d’éviter les déplacements et d’accélérer le traitement des dossiers.

Autre défi est de rapprocher le FONA-DR auprès des travailleurs déflatés et retraités. Après le siège à Ouagadougou, nous n’avons qu’une seule représentation à Bobo-Dioulasso. Nous sommes en train de voir dans quelle mesure implanter des représentations dans les 11 autres régions et pourquoi pas dans les 45 provinces du pays. L’Association nationale des retraités et l’Association des anciens militaires et anciens combattants, présentes dans les 45 provinces, nous aident beaucoup dans la sensibilisation, l’information et la formation». 

 

Encadré 1

Ils sont combien à ce jour à bénéficier de ces projets ?

Pour le volet de la formation, plus de 2.660 promoteurs ont été formés dans divers domaines d’activités (AGR, APH, Agrobusiness) depuis 2008 à 2020. Pour le financement, de 2008 à 2020, au moins 1.304 déflatés et retraités ont été accompagnés par le Fonds pour un montant de 3.149.283.000 FCFA pour le financement direct des projets des travailleurs retraités et déflatés. En dehors du financement du PNAR-DT qui avoisine les 2 milliards FCFA. o

Commentaires
Numéro d'édition: 392

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.