Résilience des entreprises/ PARE COVID-19 voit le jour

• Un projet d’appui-conseil aux entreprises

• Mis en place par la Chambre de commerce

• Au profit de 15.000 sociétés affectées par la COVID-19

Les entreprises burkinabè subissaient déjà les conséquences de la crise sécuritaire et ce, depuis 2015. Elles seront encore plus affectées avec l’apparition de la Covid-19. C’est ainsi que d’autres sont en voie de mettre les clés sous le paillasson, des employés compressés, les partenaires financiers se comptent au bout des doigts,…

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, et le premier vice-président de la CCI-BF, Mamady Sanoh, ont donné le top départ des activités du PARE COVID-19. (B24)

Mesurant l’impact sur l’économie nationale, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a décidé de prendre les devants en actant le projet d’accompagnement à la résilience économique face à la Covid-19 (PARE COVID-19). Le lancement officiel a eu lieu le 26 mai 2020. A terme, le projet devra accroître les capacités d’écoute, d’assistance et d’accompagnement des entreprises en difficulté par les structures et les services d’appui-conseil ; de renforcer et d’accélérer le processus de traitement des préoccupations des entreprises en difficulté dans le contexte actuel de la Covid-19 ; de favoriser la capitalisation et la durabilité des appuis apportés et de mettre en place un dispositif de suivi évaluation du projet. Pour atteindre les objectifs fixés, le projet va mettre un dispositif d’écoute, d’assistance et d’accompagnement dédié aux entreprises en difficulté. Lequel va recueillir et analyser les préoccupations des 15 000 entreprises en difficulté, en termes d’appui-conseil au niveau fiscal, financier, comptable, juridique et social. Pour répondre à ce besoin, la CCI-BF s’est doté d’une plateforme électronique de recueil des préoccupations et d’un centre d’appel « 3408 » qui traiteront les dossiers dans un délai de 48h.

Les entreprises vont bénéficier de diagnostics-flash qui permettront d’approfondir les causes de leurs préoccupations afin d’envisager des solutions d’assistance et d’accompagnement adaptées. Enfin, les entreprises bénéficieront d’assistance et d’accompagnement dans la gestion des relations d’affaires qui pourraient se dégrader avec leurs partenaires-clés du fait des effets de la Covid-19. Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a salué l’avènement du projet dont son département est partie prenante. Il s’est surtout félicité que la plateforme mise en place va permettre de recueillir davantage d’informations pour continuer à implémenter l’ensemble des mesures qui sont édictées et à venir pour les entreprises. Pour le premier vice-président de la CCI-BF, Mamady Sanoh, le PARE COVID-19 se présente aujourd’hui comme une opportunité pour les entreprises cibles de bénéficier d’un appui conséquent pour trouver des réponses à leurs préoccupations. 14 partenaires au projet ont signé la charte de convention. En rappel, une batterie de mesures de soutien aux entreprises et aux ménages durement affectés par la crise de la Covid-19 a été annoncée par le président du Faso le 2 avril 2020. Il est d’un montant global de 394 milliards FCFA, la finalité est de relancer l’activité économique durement éprouvée.

RD

Encadré

Partenariats envisagés

-Les Directions techniques des départements ministériels ;

-Les structures d’appui au secteur privé : CCI-BF ; Maison de l’entreprise ; Agence burkinabè des investissements, Agence pour la promotion des exportations, le Conseil burkinabè des chargeurs, la Chambre des métiers de l’artisanat, l’Agence pour le financement et la promotion des PME, le Centre de gestion agréé, le Centre d’arbitrage, de médiation et de conciliation de Ouagadougou, le Bureau de restructuration et de mise à niveau, la Chambre nationale d’agriculture.

-Les ordres et associations professionnelles qui mobilisent leurs entreprises membres à cet effet : Ordre des Avocats, Ordre national des experts comptables et des comptables agréés, association professionnelle des jeunes Avocats, association des bureaux d’études et conseils fiscaux, association des bureaux d’études et conseil en développement, l’association professionnelle des banques et établissements financiers, l’association professionnelle des systèmes financiers décentralisés, les bureaux d’études et d’appui-conseil, les ONG et les centres de recherche qui souhaitent s’inscrire hors canal associatif.o

Commentaires
Numéro d'édition: 347

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.