Sociétés de trading: Des comptes vidés avant la décision de dégel

• Malgré l’ordonnance de rapatriement
• Les fonds ne sont pas revenus dans le pays
• Des paiements de capitaux en cours


Des recoupements que L’Economiste du Faso a pu faire, il s’avère que certaines sociétés de trading ont eu du nez. Ainsi, 48 heures avant que le Parquet annonce le gel des comptes incriminés, certains ont pu vider leur argent. Une situation que beaucoup d’investisseurs ignoraient, eux qui ont longtemps plaidé auprès des autorités pour leur argent. Dès que l’information a été connue, ils ont entamé des plaidoyers et le 15 janvier, ils ont même obtenu une ordonnance de rapatriement des fonds. Ce sésame stipulait que les sociétés de trading rapatrient l’argent au pays, vu que les montants sur les comptes gelés ne suffisaient pas pour désintéresser tout le monde.
Le hic, cet argent n’est jamais revenu au Burkina Faso, mais les comptes bloqués par le Parquet ont été dégelés. L’Association des investisseurs en trading est donc repartie dès le 25 février 2020, devant le juge, pour lui demander de soulager les investisseurs avec l’argent disponible sur les comptes. Une demande qui a obtenu le Ok du juge qui a ordonné de payer les investisseurs en attendant le rapatriement de l’argent sur les plateformes. Cette ordonnance disait que si l’argent des plateformes revenait dans les comptes, son utilisation devait être au préalable soumise à une autorisation. Ainsi, avant de désintéresser les investisseurs, il a été demandé aux maisons de faire des propositions, des calendriers de paiement suivant l’argent disponible. En gros, chaque société, en fonction du montant dans ses comptes et du nombre de personnes à payer, établit une liste d’investisseurs. Cette liste est déposée auprès du juge d’instruction. Celui-ci va consulter la liste afin de vérifier si les personnes qui y figurent ne font pas l’objet de poursuites dans le cadre de blanchiment de capitaux, avant d’ordonner le paiement.

Manque de communication avec les investisseurs

C’est ce que reproche des membres de l’AIT que nous avons contactés. « Nous leur avons demandé la date exacte de rapatriement des fonds et personne ne peut fournir une date exacte. On nous a juste dit que le rapatriement était en cours mais personne ne nous a dit quand est-ce que cela sera fait. On a demandé des preuves de la disponibilité de l’argent sur les plateformes et là aussi, ils ne veulent pas nous les donner », ce sont les plaintes que nous avons recueillies des traders.
A l’heure actuelle, « ce que nous voulons savoir, ce sont les preuves que l’argent existe dans les plateformes citées, mais nous ne savons pas si les sociétés ont toujours cet argent ou si nous nous sommes fait avoir », déplorent des membres de l’association AIT.
NK

Attention à l’arnaque en ligne !
Formation/Robot de Trading, formation en ligne de trading, stratégie de scalping et swing trading, etc. ces termes ne vous disent peut-être absolument rien, mais pour une partie de la jeunesse burkinabè, ce sont des outils pour se faire de l’argent. Booster par le développement des réseaux sociaux, ils sont de plus en plus de jeunes à s’y lancer. Pour débuter, il suffit d’une carte visa. Ce phénomène prend de l’ampleur à tel point que l’Association des investisseurs en trading, au regard des arnaques, a décidé de sensibiliser. « Au niveau de l’Association des investisseurs en trading, notre combat avant la mise en place de l’association, c’était de dénoncer tous ces cas et de sensibiliser les populations en matière d’investissement en ligne. Au Burkina, chaque mois, il y a des arnaques ». Et les exemples sont légion. Le dernier en date concerne celui de Imo finance. Une structure du Royaume Uni qui a mis une plateforme en ligne et disait être assurée, les retraits pouvaient se faire en bitcoin et en dollars. Selon l’AIT, il y a des Burkinabè qui ont mis près de 65 millions FCFA sur cette plateforme qui s’est écroulée un bon matin. Il y a trop d’arnaques parce que nos populations ne sont pas éduquées en trading.
En matière de trading, il existe pourtant une règle que l’on ne rappelle pas souvent. Les gains passés ne garantissent pas les gains futurs. Le trading est une activité à risque où vous pouvez perdre la totalité de votre capital. N’investissez que ce que vous pouvez perdre.

Commentaires
Numéro d'édition: 344

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.