Baromètres trimestriels du tourisme.

Tourisme au Burkina : Une reprise stable en 2018

• Les agences de voyage ont engrangé plus de 11 milliards FCFA

• Et près de 50 millions FCFA dans les circuits touristiques

• Un prix pour redynamiser le secteur touristique

Malgré un contexte sécuritaire pas favorable au Burkina Faso ces trois dernières années (300 attaques selon l’institut Free Afrik), le pays des Hommes intègres demeure toujours une destination touristique à ne pas manquer. Le secteur a, certes, connu des secousses en mémoire de l’attaque terroriste du 15 janvier 2015 sur le café Cappuccino et les hôtels Yibi et Splendid sur la plus belle avenue de la capitale politique (Ouagadougou), mais les acteurs étatiques/privés ont su redresser la barre. En plus d’être fréquentable, il est aussi financièrement rentable. En attestent les chiffres en termes de taux de fréquentation et d’occupation d’hôtels, d’achat de billet d’avion, de transport, de voyage vers l’intérieur du pays qui ont, certes, évolué en dent de scie mais sont restés stables. Cette stabilité des chiffres concerne la période allant du mois d’octobre 2017 à juin 2018. Ces différents chiffres ont été élaborés par le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, à travers l’Observatoire national du tourisme (OBSTOUR) qui collecte, traite, analyse et diffuse trimestriellement des informations statistiques sur le secteur du tourisme et cela depuis quelques années. De ces enquêtes intitulées « baromètres trimestriels du tourisme », L’Economiste du Faso a épluché sur les rapports N°19 (dernier trimestre de l’année 2017), N°20 (premier trimestre de 2018) , N°21 (deuxième trimestre de 2018). Le rapport N°19 révèle que l’activité hôtelière a connu une évolution satisfaisante, aussi bien en variation trimestrielle qu’en glissement annuel. En effet, comparativement au troisième trimestre, les arrivées, les nuitées et les recettes sont en hausses respectives de 2,98%, 5,62% et 14,21%. En glissement annuel, la bonne performance du secteur résulte d’une hausse remarquée des arrivées et des nuitées respectivement de 17,86% et de 25,04% au quatrième trimestre 2017 par rapport à celui de 2016. Les enquêteurs notent que cette embellie de l’activité hôtelière par rapport au troisième trimestre 2017 serait due à la tenue en cette période de grandes manifestations culturelles et sportives (Tour du Faso, Nuits atypiques de Koudougou, etc.). Cette embellie résulterait aussi des résultats positifs des activités connexes à l’hébergement (location de salles de conférences, organisation de galas, etc.). Par ailleurs, le bon comportement des indicateurs a été favorisé par un environnement sécuritaire relativement plus stable qu’en 2016. Au cours du quatrième trimestre 2017, une comparaison mensuelle du volume d’activités montre que les arrivées dans les établissements touristiques d’hébergement (ETH) ont connu une hausse aux mois d’octobre et de novembre. Quant au mois de décembre, il a enregistré une baisse des arrivées de 1,88%. Cependant, les enquêteurs notent que cette diminution des arrivées au mois de décembre n’a pas entraîné une baisse des nuitées et des recettes de ce mois. Cette situation peut s’expliquer par l’amélioration de la durée moyenne de séjour et par l’augmentation du volume des activités connexes à l’hébergement au cours de ce mois. Les taux moyens de fréquentation et d’occupation de ce trimestre s’établissent respectivement à 20,10% et 32,57%. Le mois de novembre enregistre les meilleures performances du trimestre avec 23,77% comme taux de fréquentation et 36,43% comme taux d’occupation.

En 3 mois, des agences de voyage ont généré plus de 2 milliards FCFA
Le même rapport indique qu’au titre de la billetterie, les agences de voyage et de tourisme ont émis au total 14 252 billets, soit une moyenne de 950 billets par agence. Le nombre de billets émis pendant cette période est en hausse de 25% par rapport au trimestre précédent. La vente de ces billets a généré un chiffre d’affaires global brut de l’ordre de 2. 813 292 915 francs CFA. Ce chiffre d’affaires est en baisse de 19% par rapport à celui du troisième trimestre 2017.
Pour ce qui est de l’organisation de circuit touristique, seule une agence de voyage et de tourisme a effectué 4 circuits touristiques qui ont généré des recettes de l’ordre de 5. 263 775 FCFA.

Ambèternifa Crépin SOMDA


 

Prix national de l’entrepreneur touristique, pour redynamiser le tourisme

Comment faire face aux crises sécuritaires, sanitaires et économiques de ces dernières années qui sont venues compromettre les efforts déployés par les acteurs du secteur et mettre en péril des acquis engrangés au cours de plusieurs décennies de croissance ? La réponse à cette question se trouve dans la création d’un cadre d’émulation des acteurs des différentes branches du tourisme en vue d’améliorer la qualité des services. Telle est la démarche que compte entreprendre le ministère en charge de la culture, des arts et du tourisme. Pour les premiers responsables, cette vision va permettre d’améliorer la visibilité des entreprises touristiques; promouvoir l’entrepreneuriat touristique; renforcer la qualité des prestations de services et renforcer la synergie d’actions entre les acteurs privés et l’administration nationale du tourisme. Pour y arriver, la création d’un prix dénommé «Prix national de l’entrepreneur touristique» a été acté. Ce prix touche les domaines suivants : hôtellerie, restauration et voyage.
La remise du prix aura lieu dans la deuxième semaine du mois de février 2019. Les entreprises primées auront droit à des publi-reportages qui seront diffusés lors de la soirée-gala. La finalité est que le Burkina Faso retrouve son lustre d’antan. Les dépenses sont assurées par le budget de l’Etat à hauteur de 9.150.000 FCFA.

Commentaires
Numéro d'édition: 283

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.