IAMGOLD Essakane a présenté le prix VDMD aux membres du groupement ENDAM

Financement communautaire : La mine d’Essakane remporte un prix au Canada

*/ Grâce au financement de la production de la pâte d’arachide par des femmes
*/ Une valorisation de la filière arachide dans la région
*/Essakane lauréate du prix pour la 2e fois

 L’Association minière du Canada décerne aux sociétés minières qui mettent en œuvre des projets pour accroître et promouvoir le développement durable dénommé Vers le Développement Minier Durable (VDMD). Le 8 mai 2018, la société minière d’IAMGOLD Essakane, représenté par Denis Isabel, directeur Santé-Sécurité et Développement durable et Malick Gnankambary, Surintendant développement et relations communautaires, a reçu à Vancouver, au Canada, ce prix son projet novateur visant la durabilité  des communautés locales.

Le VDMD a été prix lors d’un gala de l’institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole qui a estimé que IAMGOLD Essakane s’est démarqué dans la compétition en mettant de l’avant l’entrepreneuriat et le développement économique à l’échelle locale des communautés où la mine exerce ses activités.

Quelle est l’activité qui a été primée ?

IAMGOLD Essakane a mis en place un programme de valorisation des déchets métalliques plus connu sous le nom de « Fonds Fer ».

Le Fonds Fer  est une trouvaille de la mine qui au lieu de distribuer gratuitement le fer issue des déchets métalliques de la mine le vend plutôt aux enchères aux communautés. Les recettes provenant de cette vente servent à financer des projets communautaires. Un bel exemple du succès de ce programme est l’implantation d’une unité de production de pâte d’arachide connu sous le nom « Tigadéguè ». Elle est gérée par le groupement féminin dénommé « Endam » composé de 11 femmes issues du village Essakane site. Leur unité de production installée grâce aux financements du Fonds Fer se compose de 2 bâtiments dont l’un sert pour le stockage du produit fini et l’autre abrite la machine pour moudre l’arachide décortiquée. L’arachide est broyée dans un moulin qui la transforme en beurre. Le moulin fonctionne au diesel.

Le groupement « Endam » produit mensuelle 1,8 tonne de pâte. Alors que la quantité de production en mode manuelle ne dépasserait pas les 100 kg. Leurs produits sont conditionnés dans des contenants de 30 kg, 20 kg et 5 kg. La boîte de de 5 kg est vendue à 5.000 FCFA. La production de la pâte d’arachide génère un bénéfice mensuel d’environ 500.000 FCFA. Ce projet de transformation professionnelle de l’arachide figure en bonne place parmi les 34 projets financés à hauteur de 53 millions de FCFA par le programme « Fonds Fer ».


 

Valorisation de la filière arachide

La pâte d’arachide ou Tigadégué est beaucoup utilisée dans la cuisine au Burkina Faso. La délicieuse sauce Tigadeguè est très prisée des consommateurs. La production de cette pate était un dur labeur pour les femmes qui traitaient l’arachide de façon artisanale. Cette unité mécanisée est la première de la région. Les 11 femmes disposent de l’équipement adéquat et de l’infrastructure qui permet de transformer l’arachide afin d’offrir un produit de qualité.

La pâte d’arachide produite a une valeur marchande et une durée de conservation  importante. La matière première est achetée auprès  des commerçants locaux. La production de cette unité de transformation est écoulée sur le marché local, voire régional. Les affaires se développent rapidement et la mine Essakane fait  partie de la liste des clients du groupe des femmes en plus des restaurants de la localité et des milliers de ménages.

A travers ce prix, IAMGOLD Essakane SA est fière de compter parmi les  mines modèles dont la responsabilité sociale est reconnue par l’Association minière du Canada. En rappel, les prix d’excellence VDMD, qui existent depuis 2014, comprennent le prix en excellence environnementale et le prix en engagement communautaire. C’est la deuxième fois qu’Essakane est lauréat du prix en engagement communautaire. En 2014, la mine avait raflé ce prix d’excellence  avec le projet maraicher Margant

E K

Commentaires

Numéro d'édition: 263