Fonds de développement culturel et touristique : Un budget de 900 millions de F CFA

• Sur une prévision de 3 milliards

• Près de 2.000 projets visés

 

L’un des souhaits du monde de la culture burkinabè est devenu réalité. Le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) existe désormais et prêt à appuyer le secteur. Son lancement officiel a eu lieu le 30 mai dernier à Ouagadougou en présence du monde de la culture et du tourisme burkinabè. 900 millions de F CFA ont été mobilisés à cet effet pour l’année 2017 sur un budget initial de 3 milliards. Largement en deçà des attentes, certes, mais cette somme aura le mérite d’assurer le financement de certains projets culturels et touristiques.
La mission du FDCT est d’offrir aux secteurs culturel et touristique un accompagnement financier afin d’assurer le développement de ces secteurs. Il a en charge d’offrir également un accompagnement technique et financer aux projets de développement. Son objectif est également de développer la dimension économique de la culture et du tourisme au Burkina Faso en vue d’accroitre la contribution des secteurs de la culture et du tourisme au PIB et à la création des emplois.
Le fonds contribuera aussi à assurer l’accompagnement financier des projets des opérateurs culturels et touristiques ; à assurer le renforcement des capacités techniques des opérateurs culturels et touristiques et à mettre en place des mécanismes d’information sur les industries culturelles et touristiques.
Le fonds mènera comme activité l’octroi de crédits aux projets des opérateurs culturels et touristiques sous la forme de crédits directs et avances sur recettes, remboursables selon des modalités spécifiques aux différentes filières. Près de 2.000 projets sont visés. Le fonds subventionnera des projets non-marchands des deux secteurs. Ces subventions devront contribuer à structurer l’économie de la culture. Dans ce sens, près d’un millier de projets devraient obtenir financement. Le FDCT sera aussi un apport de garanties en vue de faciliter l’accès des opérateurs culturels aux métiers techniques et à la dimension managériale et markéting.
Les conditions d’accès à ces guichets comportent selon le directeur général du FDCT, Alphonse Tougouma, le fait d’être une structure organisée, une entreprise ou une association, car les individus en sont exclus d’accès. Les associations devront avoir un siège. Ce critère vise à développer l’esprit d’entreprise et d’organisation. Un autre critère non moins important est d’être du domaine de la culture ou du tourisme. Les subventions accordées par le FDCT au monde de la culture et du tourisme montrent jusqu’à 10 millions et les prêts jusqu’à 50 millions. Au-delà de 50 millions, le FDCT se constitue en garant auprès des institutions financières.
La mission du FDCT est déclinée en cette phrase par son directeur général: « notre mission est de veiller à la subvention des projets structurants qui vont permettre de mieux promouvoir la filière culturelle et touristique qui participera à son tour au développement économique et social».

Germaine BIRBA


Le FDCT est un établissement public

«Le fonds de développement culturel et touristique doit rester fidèle à sa mission à sa mission qui est d’assurer le financement des projets des opérateurs culturels et touristiques», tels sont les vœux du ministre de la culture, Tahirou Barry, présent à la cérémonie de lancement du FDCT.
Il souhaite la bonne gestion du fonds afin que les projets qui lui sont soumis puissent être réalisés. Le FDCT est un établissement public de l’Etat de la catégorie des Fonds nationaux. Il est doté d’une autonomie de gestion et jouit des prérogatives de droit public et placé sous la tutelle technique du ministère en charge de la culture et du tourisme et sous la tutelle financière du ministère en charge des finances.

Commentaires
Numéro d'édition: 209

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.