26es JNQ de l’ABMAQ : Relever le défi de l’émergence

* 500 participants
* 12 entreprises en lice pour le prix Qualité
* 43 millions nécessaires au rendez-vous de 2016

L’Association burkinabè pour le management de la qualité (ABMAQ) s’apprête à vivre à nouveau une de ses activités phares: «Les Journées nationales de la qualité (JNQ)». Initiées depuis 1991, ces JNQ seront à leur 26e édition qui se tiendra du 26 au 28 juillet prochain à Ouagadougou. Ce sera sous le thème: «Burkina 2025: de l’effervescence à l’émergence par la qualité et la productivité».

En prélude à cette activité majeure de l’ABMAQ, la presse a été invitée à des échanges le 19 juillet 2016. De cette conférence de presse, on retiendra des mots du secrétaire permanent de l’ABMAQ, Ousséni Ouédraogo, que le thème de ces 26es Journées a été motivé par l’effervescence socio-politique qu’a connue le Burkina Faso, effervescence, dit-il, qui n’a pas eu raison de la détermination du pays des Hommes intègres qui a su rester debout et «plus que jamais décidé à relever le défi de l’émergence».
C’est donc pour maintenir le Burkina sur les rails de l’émergence à l’horizon 2025 que les 26es Journées de la Qualité vont s’appesantir sur cette interpellation. A partir du 26 juillet, les débats seront donc ouverts sur la place des démarches Qualité et productivité dans les choix stratégiques relatifs à la mise en œuvre des politiques économiques et sociales au Burkina Faso.
Ce sont plus de 500 personnalités de l’industrie, de la finance et de la politique qui sont attendues à Ouagadougou à l’occasion de ces 26es JNQ. Conférences, tables-rondes, expositions meubleront cet événement. En effet, le comité d’organisation a prévu au total 3 panels, un plateau télé, deux émissions radiophoniques, une conférence grand public, une rue marchande, des visites d’entreprises, une parade de sensibilisation dans les lieux publics et un diner gala consacré au Prix burkinabè de qualité (PBQ) comme activités de ces JNQ.
Gouvernants, politiques, entreprises, services publics et privés, institutions internationales, associations, ONG et projets, commerçants, entrepreneurs, tous sont concernés par cette activité qui ambitionne de relever les défis qui sont les siens.
Le directeur général de l’ABNORM, Oumarou Ky, qui assistait le secrétaire permanent de l’ABMAQ à ces échanges avec la presse, a tenu à rappeler que les 26es JNQ entendent susciter l’intérêt et l’engouement du public cible aux différentes activités. Aussi, les JNQ visent-elles à informer, former et sensibiliser l’opinion nationale et internationale à l’implémentation de la politique Qualité au cœur de leurs entreprises privées et publiques. A côté de ces objectifs, le secrétaire permanent de l’ABMAQ a ajouté que les JNQ 2016 veulent mobiliser et impliquer les responsables des entreprises et de l’administration publique, les autorités, les décideurs et les partenaires techniques et financiers sur la nécessité de soutenir les JNQ qui se révèlent être un cadre de référence en matière de promotion de la qualité au Burkina Faso.
L’édition 2016 des journées nationales de la Qualité, à l’image des 25 précédentes éditions, va créer un cadre de formation, d’échanges et de partage d’expériences sur les questions de la qualité et de productivité entre les différents participants. Ce sera également l’occasion de distinguer les meilleures entreprises en termes de qualité et de productivité. C’est dans ce sens que des prix institutionnels seront remis au cours de la nuit de la Qualité.
En effet, tous les deux ans, le prix burkinabè de la qualité est convoité par les entreprises et institutions en quête permanente de qualité d’amélioration continue de leurs process.
Il se fixe pour objectif de promouvoir la qualité et la performance des entreprises publiques et privées burkinabè. Les mérites de ces entreprises seront donc reconnus lors de la Nuit des récompenses, toute chose qui contribuera à promouvoir la culture de la qualité au sein de la population et à valoriser les performances Qualité et l’image de marque des meilleures entreprises.
Douze entreprises ont été sélectionnées et chacune d’elles espère décrocher le prix d’or lors de la Nuit qui marquera la fin de ces 26es JNQ. L’ABMAQ regroupe 30 entreprises publiques. Pour ces 26es JNQ, 43 millions de F CFA seront nécessaires à la réalisation de l’activité.

Alexandre Le Grand ROUAMBA


Tout sur le prix burkinabè de la Qualité

Au cours du diner gala qui va servir de prétexte pour récompenser les meilleures entreprises, il y aura 12 prétendants. Pour y participer, il faut être une entreprise régulièrement installée au Burkina Faso et accepter de se soumettre à l’ensemble du processus d’évaluation par les auditeurs mandatés.
Les entreprises sont classées suivant leur taille en 3 catégories. Il s’agit de la catégorie A (grandes entreprises privées et publiques) qui ont un effectif supérieur à 100 personnes; la catégorie B qui concerne les moyennes entreprises privées ou publiques qui ont un effectif supérieur à 20 et inférieur à 100 personnes.
Enfin la catégorie C concerne les petites entreprises dont l’effectif est compris entre 1 et 20 personnes. Dans chaque catégorie, quatre niveaux de compétition, bâtis selon des critères provenant des normes ISO 9001 et ISO 9004, sont retenus. Dans chaque catégorie d’entreprises, six prix sont proposés.
Il s’agit du prix d’engagement dans la qualité pour le niveau 1, du prix de la maîtrise de la qualité pour le niveau 2, du prix d’encouragement à l’excellence pour le niveau 3 et du prix d’excellence dans la qualité pour le niveau 4.
Aussi, au niveau 4 de chaque catégorie, il sera attribué deux prix spéciaux qui sont: le prix spécial pour la réalisation du produit et le prix spécial pour le leadership.

Commentaires
Numéro d'édition: 168

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.