Eliminatoires Can 2017 : Les adversaires des Etalons connus ce mercredi

• Continuer à jauger le groupe

• Rohr joue la carte de la concurrence au sein de l’équipe

Les Etalons se mettent en confiance avant juin. (DR)

Les Etalons se mettent en confiance avant juin. (DR)

Gernot Rohr peut se frotter les mains. Son premier contact avec les Etalons sur un gazon se solde par une victoire. Il est vrai que l’équipe A’ du Maroc avait été perçue comme un adversaire moindre que l’équipe fanion du Maroc, mais il reste que cette formation a prouvé qu’elle n’est pas maniable à souhait. Cette victoire de 2-1 acquise grâce aux buts de Aristide Bancé et de Yssouf Dayo est un bon stimulant pour le groupe qui doit aborder les éliminatoires de la Can 2017 en juin prochain.

À Casablanca, Gernot Rohr a testé le maximum de joueurs. Sur les 11 de départ, on constate qu’à part Yssouf Dayo et dans une moindre mesure Abdoulaye Soulama et Razack Traoré, le reste du groupe constituait le noyau des titulaires de la dernière Can en Guinée équatoriale. Saisissant l’occasion de ce match-test, Gernot Rohr a effectué 7 changements pour donner la chance à chacun de se faire valoir.Il manquait à l’appel de Casablanca Alain Traoré, Jonathan Pitroipa (venu puis reparti dans son club), Anthony Koura, Germain Sanou. L’option de faire tourner l’effectif répond à la volonté du nouveau sélectionneur de se faire une vraie idée de ceux qu’il a sous la main afin de constituer son équipe pour la bataille qui commence en juin. Au lendemain de ce test marocain, l’encadrement technique des Etalons est situé. Comme l’a annoncé Gernot Rohr lors de sa prise de fonction, seul l’Etalon qui montrera sa combativité sera retenu. Pour le coach, il s’agit d’instaurer au sein du groupe une saine concurrence afin que nul ne considère sa place déjà acquise. Dès lors, l’engagement sera plus prononcé et le jeu plus animé, donc les résultats plus probants.
Parlant de l’encadrement technique, Gernot Rohr a dévoilé la composition de son staff. Ainsi, le technicien franco-allemand a porté son choix sur José Cobos, son adjoint lorsqu’il était en poste au Gabon. José Cobos fut également capitaine de l’équipe de Nice au moment où Rohr entraînait le club. Le poste d’entraîneur des gardiens de but sera assuré par Enrico Pionetti qui était également l’entraîneur des gardiens de but de Rohr. Quant au Burkinabè Brama Traoré, il reste aux côtés de Rohr. C’est donc à ce staff que revient la lourde tâche d’effacer tous les mauvais souvenirs de la Can 2015 et envisager une meilleure participation à la Can 2017 dont le tirage au sort des poules des phases éliminatoires sera effectué ce mercredi 8 avril au Caire. Plus que deux jours pour connaître les adversaires du Burkina en éliminatoires, ainsi que le pays qui accueillera la phase finale. Les choses sérieuses vont commencer pour Rohr. Une des exigences contenues dans son contrat est de qualifier les Etalons à ce tournoi final.o
Alexandre Le Grand ROUAMBA


Retour de Soulama, concurrence assurée

En l’absence du désormais gardien titulaire, Germain Sanou, c’est le doyen Abdoulaye Soulama qui a retrouvé les perches lors du match amical contre le Maroc à Casablanca. Le sociétaire de Hearst of Oak a bien défendu ses buts même si à la 47e mn il ne pouvait rien contre l’action de but de Rafik Abdessamad. Heureusement pour les Etalons qu’en fin de première période de jeu, Aristide Bancé ouvrait le score (dans les arrêts de jeu) avant que Yssouf Dayo ne donne la victoire à son équipe. Soulama a donc retrouvé la place qu’il avait perdue et va travailler certainement à ne plus la perdre. Germain Sanou va également travailler à retrouver sa place. Que dire du portier de l’Efo, Baba Zongo, troisième gardien des Etalons, qui cherchera à gravir des échelons ? La saine concurrence est assurée à ce poste ! Tant mieux pour la qualité du jeu.

Commentaires

Numéro d'édition: 104