Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré (milieu), a souligné que le SIAO est le plus grand salon mondial dédié à la promotion de l’artisanat africain. (DR)

SIAO : Début des préparatifs de la 15e édition

• 3.500 exposants et 550 stands attendus

• Un prix d’excellence désormais prévu

• Des innovations pour la biennale

 

Les responsables du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) et le ministère en charge du Commerce ont rencontré les médias le 24 avril 2018 ; l’objectif étant de faire le point des innovations et de porter à l’opinion public la tenue prochaine de la 15e édition du salon qui aura lieu du 26 octobre au 4 septembre 2018.
La sécurité sera-t-elle garantie pour les exposants et les visiteurs du SIAO 2018 ? Cette interrogation a été soulevée par plusieurs hommes de médias, vu le contexte sécuritaire que connait le Burkina Faso. Le ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, a été direct: «Le Burkina Faso n’est pas plus exposé ou plus en sécurité que les autres pays du monde.
Mais, ce qui est important, c’est l’indicateur. La preuve, notre pays continue d’enregistrer les investisseurs». C’est-à-dire qu’il faut se poser la question de savoir si les activités, foires, fora se tiennent ou pas. Il a appuyé ses propos par la tenue très récente d’AFRICALIA qui a enregistré la présence d’environ 600 hommes d’affaires. «Je ne demande pas de cacher la vérité, mais je demande de faire de notre pays un pays attractif. Je suis rassuré que le SIAO 2018 connaîtra un engouement comme les éditions passées; voire plus », a-t-il lâché.
La 15e édition du SIAO se tiendra sous le thème «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique».
Un thème qui va en droite ligne avec les réalités technologiques du moment auxquelles tous les secteurs font face. Il est incontournable aujourd’hui d’intégrer davantage les Technologies d’information et de communication (TIC) dans les activités professionnelles en vue de mécaniser certaines tâches, sans toutefois nuire au caractère artisanal du produit final.
C’est aussi une manière de saisir les opportunités qu’offrent les TIC pour une meilleure connaissance des exigences des consommateurs. Cela pourra permettre aux artisans de gagner en temps, en efficacité, en précision, en qualité, avec les outils améliorés de production des œuvres. C’est dans cette perspective que le comité d’organisation a mis en place un système d’inscription et de paiement en ligne des frais de location de stands. Aussi, le paiement des titres d’accès au site d’exposition par Mobile Money sera possible, ainsi que la mise en place d’un nouveau système d’accréditation.
Selon le Directeur général (DG) du SIAO, Dramane Tou, il est attendu pour cette biennale 550 stands d’expositions et environ 3.500 exposants, avec pour pays invité d’honneur le Madagascar. Il a justifié le choix de ce pays par sa grande vitalité culturelle avec un artisanat riche et diversifié. C’est une occasion d’ouvrir le SIAO à une autre zone que l’Afrique de l’Ouest. En 2016, c’est le Ghana qui était à l’honneur.
Pour lui, les objectifs de cette édition sont, entre autres, d’assurer la participation d’au moins 250 acheteurs et visiteurs professionnels venant de tous les continents, et d’au moins 27 pays africains, avec des produits artisanaux de qualité. Il compte enregistrer au moins 300 mille visiteurs grand public venant de tous les horizons. Le DG veut par ailleurs obtenir une meilleure visibilité du salon à travers sa couverture médiatique par un important nombre de médias nationaux et internationaux, en vue de renforcer son positionnement international.
A l’occasion, le DG du SIAO a informé l’opinion publique qu’une compétition a été mise en place pour la première fois par le ministère en charge de l’Artisanat, pour encourager les artisans burkinabè qui ont une forte capacité de transformation innovante des matières premières locales afin de les promouvoir. Ladite compétition est dénommé «Prix d’excellence pour la transformation et la promotion des produits locaux». Il y aura aussi un système de mentorat pour les exposants qui seront primés. Toutes ces activités font partie des innovations majeures que le SIAO connaitra à cette 15e édition.

Mariam CONGO


700 millions de FCFA pour la 15e édition

Le budget du SIAO 2018 est de 700 millions de FCFA, a laissé entendre Dramane Tou. Il tient à informer les exposants que le prix des stands varie entre 300 mille et 2 millions de FCFA. Ainsi, la date limite des inscriptions est fixée au 31 juillet 2018, et celle du paiement prend fin le 31 août 2018. Il faut noter que les prix des tickets d’entrée sont de 500 et de 1.000 FCFA, et les badges sont à 10 mille FCFA pour toute la période du salon.
Et madame la PCA du SIAO, Sétou Compaoré, de rassurer que concernant les malversations qui ont été enregistrées au cours de la 14e édition, une plainte a été déposée et le dossier est en justice pour que les auteurs puissent répondre de leurs actes, car ils ont reconnu les faits. La PCA a, en plus, souligné que ces malversations existaient depuis 2002, mais que ce n’est qu’en 2017 qu’elles ont pu être mises à nu.

Commentaires

Numéro d'édition: 250