Ipolite Sombié, directeur général de GLOBUMI. (Ph: l’Economiste du Faso)

Le Bitcoin, le «Nerf de la guerre» du futur !

Dans le monde de la spéculation, existe depuis quelques années une monnaie virtuelle. Sa valeur marchande (environ 10.000 Dollars) en fait aujourd’hui l’une des plus fortes monnaies sur le marché : il s’agit du Bitcoin. L’engouement autour du cette monnaie virtuelle ne faisant que grandir, L’Economiste du Faso a approché le Global Business Management Institute (GLOBUMI). Son directeur général, Ipolite Sombié, est l’un des Traders les plus en vue du pays. Il revient sur les enjeux du Bitcoin, ses avantages et les risques à utiliser une telle monnaie.

L’Economiste du Faso : Que faut-il entendre quand on parle de Bitcoins ?
Ipolite Sombié, directeur général de GLOBUMI: Le Bitcoin est une monnaie électronique ; et au fil du temps, il est devenu une monnaie échangeable. Il a ainsi pris de la valeur ; et avec l’effet de la mode, les gens sont en train de l’utiliser un peu partout dans le monde, ci fait que les marchands du monde entier et même certaines banques s’y intéressent.

Quel est alors la différence entre une monnaie conventionnelle et le Bitcoin ?
Aujourd’hui, le Bitcoin tourne autour de 10 mille Dollars en valeur de change. Sa valeur était montée autour de 20 mille Dollars. Ce n’est que tout récemment, en fin 2017, qu’il est en train de perdre de la valeur.

Par rapport à l’argent conventionnel, c’est quoi l’avantage d’avoir un Bitcoin ?
L’intérêt du Bitcoin, c’est qu’il permet aujourd’hui de faire une transaction instantanée. Quand tu veux envoyer du Bitcoin à quelqu’un loin dans le monde, la personne le reçoit instantanément. Et cela, sans aucun frais. C’est une monnaie comme toutes les autres, mais elle varie énormément, car elle est très spéculative.

Est-ce qu’on peut dire que c’est une monnaie crédible ?
Pour la crédibilité du Bitcoin aujourd’hui, on peut dire que c’est une monnaie qui s’est crédibilisée à travers sa conception même. C’est une monnaie électronique qui s’est imposée de par elle-même, à cause de la complexité de la technologie qui l’a créée. Aujourd’hui, il n’est pas possible à une personne d’utiliser une autre technologie pour se créer du Bitcoin.

Est-ce qu’il y a une structure qui réglemente le Bitcoin ?
A ce jour, ce sont les grandes questions qui sont sur la table : la réglementation et le contrôle. Parce que les marchands ont commencé à l’utiliser, et les particulier aussi ; donc, il y a une crainte en ce qui concerne le contrôle de cette monnaie. Mais, comme la technologie du Bitcoin est déjà là et qu’il y a d’autres développeurs dans le monde qui se sont basés sur cette technologie pour créer d’autres monnaies électroniques, cela fait que les grandes banques et les Etats sont en train de s’intéresser réellement à cette monnaie. Cela, par le simple fait que le Bitcoin leur a permis de prendre conscience que la monnaie électronique est le futur. Et, ils veulent essayer de voir comment gérer cette monnaie. Est-ce qu’ils vont laisser la monnaie conventionnelle poursuivre le Bitcoin ? Est-ce qu’ils vont trouver les moyens de contrôler cette monnaie ? Est-ce qu’ils vont la réguler ? Ce sont les grandes questions qui sont sur la table.

Quel est le champ de spéculation du Bitcoin ? Est-ce qu’on peut acheter quelque chose de physique avec ?
Pas dans nos pays africains ; mais en Europe il y a des marchands qui ont décidé d’accepter le Bitcoin dans leurs transactions commerciales. Ce sont des communautés ; un peu partout en Europe, en Amérique et dans les pays asiatiques ; qui ont décidé de développer cette monnaie, parce qu’ils y ont vu du potentiel. Ce qui fait qu’aujourd’hui il existe des guichets où vous pouvez changer le Bitcoin.

Cela peut évidemment comporter des risques s’il n’y a pas d’autorité de régulation. Comment l’on pourrait rentrer dans ses fonds au cas où il venait à les perdre dans une transaction de Bitcoins?
Exactement, c’est une monnaie spéculative. Ça, il faut l’admettre. Et quand les gens ont commencé à acheter le Bitcoin parce qu’il était en train de prendre de la valeur, certains m’ont approché pour me poser des préoccupations. Mais je leur ai fait savoir qu’il faut faire attention. La volatilité de cette monnaie fait qu’il y a beaucoup de risques de perte pour ceux qui ne maitrisent pas bien les lois de la spéculation.

Voulez-vous par-là insinuer qu’il y a des Burkinabè qui sont intéressés par le Bitcoin?
Oui ! Il y a des Burkinabè qui sont intéressés par l’achat de cette monnaie. Ils ne veulent pas l’utiliser comme monnaie d’échange, mais pour spéculer. Et c’est ça qui est dangereux ! Car si tu l’achètes aujourd’hui à un montant donné pour quelque temps après le revendre à un prix inférieur, c’est une opération à perte.

Donc, aux Burkinabè, vous conseillez son utilisation modérée ?
Oui ! Il faut en modérer l’utilisation ; parce que si le Bitcoin augmente, vous verrez que c’est intéressant, mais dans le cas contraire, vous perdrez gros.

Est-ce que le Bitcoin circule actuellement sur le marché burkinabè ?
Oui ! Il est sur le marché burkinabè, et certains Burkinabè en ont en ligne. Etant moi-même sur le marché boursier, je peux voir son évolution en temps réel ; et je le trade souvent quand je détecte des signaux de variations à profit.

La correction boursière de la fin d’année a-t-elle eu un impact sur votre activité ? Est-ce que vous vous attendiez à une ci-grande chute ?
En fait, il y a tellement d’actifs sur ce marché que nous trouvons insignifiante cette correction. Il suffit d’avoir anticipé la baisse; et cela, ce n’est pas parce que ça baissé que ça va nous toucher. Au contraire, nous profitons de la baisse : c’est une opportunité !

Quel est l’avantage réel du Bitcoin dans la spéculation?
Je peux dire que le Bitcoin est une monnaie convertible, sans frais ni indemnités. Aujourd’hui, si tu veux faire sortir 500 mille FCFA, il y a plein de justifications, parce que ça va passer par les banques. Mais avec le Bitcoin, on n’a de compte à rendre à qui que ce soit.
C’est une monnaie mystérieuse, parce que son vrai créateur n’est pas connu. Il y a certains qui se sont annoncés comme ses créateurs, mais ils n’ont pas pu le prouver. Son créateur est un génie ; un illustre visionnaire ! Donc, il a anticipé plein de choses. C’est une monnaie que même si aujourd’hui les Etats décident de ne réguler, ils vont en copier la technologie. Mais, moi, je suis sûr que s’ils la copient, ils seront bien étonnés.
Ce qui fait que le Bitcoin a pris tant de valeur, c’est qu’à un moment donné une grande institution des Etats-Unis a été hackée (piratée), et les pirates ont demandé à être payé en Bitcoins. Cela a fait qu’il a pris énormément de la valeur. C’est une révolution technologique qui s’est produite pour le bien de l’humanité. Et, pour les membres des communautés qui soutiennent le Bitcoin, il y a plein d’inégalités qu’ils sont en train de chercher à gérer. Imaginez qu’aujourd’hui, l’on dise que c’est 1% de la population qui détient plus de 90% de la richesse. Ça, c’est de l’injustice totale ! Si aujourd’hui il y a une monnaie que nous sommes tous obligés d’utiliser, cette injustice va disparaître. La production de Bitcoins est prévue pour ne pas dépasser 21 millions d’exemplaires ; c’est-à-dire que le nombre de Bitcoins sur la terre sera limité. Cela fera que, quelque part, il n’y aura pas des gens qui prendront tout cet argent pour le garder par devers eux. C’est quelque chose qui va s’imposer avec le temps si nous voulons vraiment éradiquer la pauvreté.

S’il y a tant d’aspects positifs liés à cette monnaie, pourquoi les Etats européens mettent-ils donc leurs citoyens en garde contre elle? Parce que quand vous parlez, on a l’impression qu’elle n’a pas de conséquences négatives.
Ce sont des mesures de sécurité, du fait que ce ne soit pas une monnaie régulée, et que son créateur ne soit pas connu. Ces intentions peuvent être bonnes, mais il peut y avoir d’autres intentions cachées. Sait-on jamais ? Moi, je ne détiens pas de Bitcoins. Je les change pour en Dollars, à cause de la spéculation due à mon statut de trader.

NK et Mariam Congo (Stagiaire)


Les milliardaires de demain

Est-ce que vous êtes en train de dire que ceux qui vont détenir des économies en Bitcoins seront les milliardaires demain ?
Oui ! Si le Bitcoin continue de prendre de la valeur. Imaginez-vous que le Bitcoin a été seulement créé en 2009. Pour une personne qui possédait 10 Bitcoins, ce n’était rien du tout en son temps ; mais aujourd’hui, ça tourne autour de 10 mille Dollars. C’est-à-dire que ça continue à prendre de la valeur. Savez-vous à partir de quoi les économistes font leurs prévisions? C’est à partir de l’évolution des choses. C’est la progression qu’ils regardent, y compris à partir de comment le Bitcoin va se comporter. Mais, ils oublient beaucoup de paramètres, notamment le fait que le Bitcoin ne soit pas régulé et qu’on n’ait pas mis en place des éléments pour le contrôler ; sans oublier qu’il y a la Corée du Sud qui prévoit de bannir le Bitcoin pour créer sa propre monnaie.

Commentaires
Numéro d'édition: 240

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.