Le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani,  a indiqué que cette réalisation a vu le jour grâce au talent de l’investisseur, Endeavour Mining. (DR)

Houndé Gold Operation SA : La 12e mine industrielle entre en production

• Construction achevée avant les délais

• Une victoire sur les craintes et les appréhensions de la population

• Cérémonie de lancement présidée par le président du Faso

 

Les travaux de production de Houndé Gold Operation SA, la 12e mine industrielle du Burkina Faso, ont été officiellement lancés le 9 décembre 2017 au cours d’une cérémonie présidée par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Une cérémonie à l’issue de laquelle le président du Faso a procédé à la coupure symbolique du ruban, et surtout procédé à la coulée du premier lingot d’or.
Houndé Gold Operation SA, filiale de la société canadienne Endeavour Mining, est suitée à une dizaine de kilomètres de la ville de Houndé.
Pour le maire de la commune de Houndé, Boureima Dissan Gnoumou: «Le lancement officiel de la phase de production de la mine d’or de Houndé, objet de notre présence ici, constitue une grande victoire; victoire sur nos craintes et nos appréhensions; victoire sur les risques de fractures sociales; victoire d’un dialogue de partenariat entre les populations, la société minière et l’Etat, incluant la commune comme entité décentralisée». A sa suite, le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, a indiqué que cette réalisation a vu le jour grâce au talent de l’investisseur.
Il a rappelé que c’est par décret N°2015-090/PRES/TRANS/PM/MEF/MERH du 5 février 2015 que le gouvernement du Burkina Faso a octroyé le permis d’exploitation industrielle de grande mine d’or à la société Houndé Gold Operation SA. La signature de la convention minière entre la société et l’Etat burkinabè est intervenue le 30 novembre 2015. Munie de cette convention, la société a officiellement lancé les travaux de construction de la mine le 30 juin 2016 au cours d’une cérémonie présidée par le président du Faso.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a procédé à la coulée du premier lingot d’or de la mine de Houndé Gold Operation SA. Il avait à ses côtés Sébastien De Montessus, président-directeur-général d’Endeavour Mining. (DR)

Sébastien De Montessus, Président-directeur-général (PDG) d’Endeavour Mining, s’est rejouit que la construction de la mine ait été achevée avant les délais. Cette situation s’explique par le fait que Endeavour Mining dispose de sa propre expertise en matière de construction. Il espère que sa société s’engagera dans un 3e projet minier après ceux de Houndé et de Karma dans la province du Yatenga.
L’entrée en production de cette 12e mine industrielle du pays, dont 11 d’or et 1 de zinc, est le résultat des différentes initiatives que le gouvernement a développées pour dynamiser le secteur, selon le ministre des Mines et des Carrières. L’adoption du nouveau Code minier en 2015; avec pour vocation de soutenir les intérêts des populations, de mieux protéger l’environnement, de mieux protéger les investisseurs et les investissements; fait partie des mesures législatives prises par le gouvernement.
Ce cadre législatif offre la liberté aux partenaires d’investir au Burkina Faso, de développer leurs affaires dans la sérénité, de pouvoir rapatrier leurs revenus, de pouvoir ester en justice auprès des tribunaux. Toutes ces mesures ont permis aujourd’hui au secteur minier du Burkina Faso d’être l’un des plus dynamiques au monde. De 36 tonnes en 2015 et 38,5 tonnes en 2016, la production d’or du Burkina a franchi la barre de 40 tonnes en fin 2017. La confiance que les partenaires extérieurs ont au Burkina Faso se mesure par le nombre de permis délivrés. Outre les nombreux permis de recherches octroyés, actuellement le Burkina Faso compte 4 mines en construction dont celle de Boungou qui entrera en production au 3e trimestre de 2018. Aussi, 5 nouveaux permis d’exploitation ont été délivrés et les partenaires s’activent à développer leurs projets.
Le PDG d’ Endeavour Mining, Sébastien De Montessus, a informé que les investisseurs aiment le Burkina Faso parce qu’il est plus facile de lever des fonds pour un projet basé au Burkina Faso.
Avec l’entrée en production de cette nouvelle mine, le gouvernement espère une production au-dessus des 45 tonnes en fin 2017. Il projette 55 tonnes en 2018 et 60 tonnes en 2019.
Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a prôné la poursuite du dialogue entre la mine et la population afin de trouver des solutions aux différentes préoccupations.

JB


 

Endeavour Mining exploite déjà la mine de Karma

Endeavour Mining dispose de 6 mines en Afrique de l’Ouest. En Côte d’Ivoire, Elle exploite les mines d’Ity et d’Abgaou. Au Mali, elle est détentrice des mines de Tabakoto et de Kolana. Au Burkina Faso, Endeavour exploite les mines de Karma et de Houndé.
Sébastien De Montessus, Président-directeur-général (PDG) d’Endeavour Mining, a salué la disponibilité, le soutien et la confiance que les autorités burkinabè ont pour sa société. Cet environnement national favorable a permis la délivrance de l’ensemble des validations nécessaires pour un tel projet.

Commentaires

Numéro d'édition: 232