A la UneFinances-Banques

Contrôle des finances publiques: du sang neuf pour la Cour de Comptes

Le Président de chambre de contrôle des opérations de l’Etat (CCOE), Léger Kinda

Le Premier président de la Cour des comptes, Latin Poda, a procédé à l’installation des conseillers nommés à la Cour des comptes et du receveur général de l’Etat. Au nombre de six (06) les promus du jours ont été installés dans les fonctions de conseiller, de président de chambre et de commissaire du gouvernement au parquet à la Cour des comptes (CC) et du receveur général de l’Etat. Les installations se sont déroulées le 19 août 2022 à Ouagadougou lors d’une audience solennelle d’installation et de prestation de serment.

Cette audience  s’est tenue en deux étapes. En effet, la première a consisté à l’installation des cinq (05) nouveaux membres de la CC. Ils ont été recrutés par appel à candidature et nommé le 30 juin 2022 par le Président du Faso, Paul Henri Sandaogo Damiba. Il s’agit  de Léger Kinda au poste de président de la Chambre du contrôle des opérations de l’Etat (CCOE), de Hamadé Badini au poste de commissaire du gouvernement au parquet de la Cour et de Théophile Sawadogo, Mahamadou Sanogo et Puiraogo Kabré dans les fonctions de conseillers. Il faut noter que Puiraogo Kabré est un inspecteur du trésor. Il a été appelé à ce poste de de conseiller en soutien aux magistrats.

« Je ressens un sentiment de satisfaction pour cette nouvelle fonction. La Cour a présentement beaucoup de besoins. Nous allons apporter notre contribution pour améliorer le rendement de cette juridiction en ce qui concerne l’exercice  des attributions qui nous sont dévolues » s’est réjoui le nouveau président de chambre à la CC, Léger Kinda.

Pingdbemba Nabaloum, installé comme receveur général d »Etat

La seconde étape de l’audience a connu l’installation de l’inspecteur du trésor, Pingdabemba Nabaloum, au poste de receveur général de l’Etat. Il a été nommé le 5 janvier 2022. Le désormais receveur général de l’Etat  est un des comptables principaux de l’Etat. Il a en charge de la gestion de l’ensemble des recettes du budget de l’Etat.

Le Premier président de la Cour des comptes, Latin Poda a signalé l’insuffisance  du personnel de la Cour. « En faisant référence à la norme de l’UEMOA, il faut 100 membres pour une juridiction supérieure de contrôle des finances publiques. Aujourd’hui, avec l’arrivée  des nouveaux membres, la CC du Burkina Faso passe de 34 à 39 membres. On est très loin de la norme communautaire » a-t-il indiqué. Donc l’arrivée  de ses nouveaux membres, a-t-il poursuivi, est une bouffé d’oxygène pour pallier l’insuffisance de personnel.

TA

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page