A la UneEconomie

Extractions minières en 2020: l’économie burkinabè trop dépendante du secteur minier

Depuis 2009, l’or est devenu le premier produit d’exportation du Burkina Faso. Le secteur minier est créateur d’emplois et de richesse nationale. Sa contribution aux recettes de l’Etat est appréciable. Au titre de l’année 2020, sa contribution dans l’économie burkinabè a été encore significative. Le président de la Chambre des mines du Burkina Faso (CMB), Adama Soro, membre du comité de pilotage de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE-Burkina Faso) est revenu sur cette grande contribution dans l’économie nationale. C’était à la faveur du lancement du 12e rapport de l’ITIE du Burkina Faso, présenté à la presse le 26 juillet 2022 à Ouagadougou, par le comité de pilotage.

Le poids du secteur minier industriel et artisanal (63,01 tonnes d’or)
Adama Soro dit en vouloir pour preuve que rien qu’en 2020, les 17 sociétés minières en activité ont contribué à 16,2% dans la formation du PIB et ont contribué aux recettes d’exportation à hauteur de 83,90%. Les 17 mines industrielles sont à l’origine de la création de 10.000 emplois directs et 51.000 emplois indirects. L’artisanal emploie près de 2 millions de personnes. Malheureusement, dit-il, ces chiffres qui montrent l’importance du secteur minier indiquent aussi la fragilité de l’économie nationale ; car, dit-il, cela prouve que le Burkina Faso est trop dépendant du secteur minier. Un constat qui va se remarquer avec les chiffres de 2022, à cause de l’impact sécuritaire, a-t-il déclaré.

12e rapport de l’ITIE du Burkina Faso (2020) désormais disponible
Il ressort du 12e rapport de l’ITIE du Burkina Faso que le secteur minier burkinabè a été résilient en 2020 et ce, malgré les impacts sanitaire (Covid-19) et sécuritaire. En effet, la production d’or a connu une hausse de 24,76 % entre 2019 et 2020. Le rapport mentionne qu’en 2020, la quantité totale d’or (industrielle et artisanale) produite est de 63, 01 tonnes, contre 50,29 tonnes en 2019. Cette hausse a permis à l’Etat burkinabè d’augmenter les revenus de ses caisses. Toute chose qui a permis à l’Etat burkinabè d’engranger 291,70 milliards FCFA en 2020, contre 160,16 milliards FCFA en 2019, soit une augmentation en net de 82,13%.

Le Trésor public a encaissé 237,31 milliards FCFA en 2020
Sur les 291,70 milliards FCFA, le Trésor public a encaissé la somme de 237,31 milliards FCFA (net des remboursements au titre des crédits de TVA) représentant 81,35% du total des paiements effectués par les sociétés extractives en 2020. Le reste des revenus est réparti entre les paiements sociaux et les différents Fonds mis en place par l’Etat. Le total des recettes nettes est constitué à 50,10% des royalties, suivies des droits de douane, 27,29%, de l’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS), 14,31% et de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), 11,97%.
Les remboursements de crédit de TVA ont fortement grevé les revenus représentant 82,65 milliards FCFA, soit une contribution négative de 45,39% des revenus budgétaires du secteur minier. Le montant total de la patente payée par les entreprises minières en 2020 est de 4.377.598.938 FCFA. Ce montant est directement versé au budget des Communes. Dans le même temps, la taxe superficiaire payée par les sociétés minières en 2020 est de 12.477.396 208 FCFA. Ce montant a été réparti en 2021. o

Par Ambéternifa Crépin SOMDA

 

Encadré

Utilisation du FMDL : sur 96 milliards FCFA en 2021, seuls 16 milliards FCFA ont été absorbés

Le montant total du Fonds minier de développement local (FMDL) transféré aux Communes et régions en 2020 est de 45.831.852.081 FCFA, contre 11.081.220.705 FCFA en 2019, soit une augmentation de 34.750.631.376 FCFA. Les 45 831 852 081 FCFA ont été répartis au second semestre 2020 et au premier semestre 2021. En 2021, le ministère en charge des mines avançait un chiffre de 96 milliards FCFA, à peine 16 milliards FCFA avaient été absorbés par les Communes et régions. Sur la non-absorption des ressources, Adama Soro dit que les parties prenantes ont plutôt privilégié la mise en place du FMDL que le mécanisme d’utilisation. Le président du Conseil des OSC, Jonas Hien, dénonce la lourdeur administrative de l’Etat burkinabè dans le décaissement des dépenses publiques. Il y a aussi les différentes incompréhensions liées à l’utilisation dudit Fonds. Pour y remédier, le comité de pilotage de l’ITIE pense à l’élaboration d’un guide d’utilisation de ces ressources au grand bénéfice des populations.

 

Encadré 2

Paiements sociaux

En 2020, le Burkina Faso comptait 17 sociétés minières. Celles-ci ont versé, au titre des paiements sociaux obligatoires, la somme de 2.720,10 millions FCFA, et 2.149,65 millions FCFA pour les paiements sociaux volontaires. Les paiements sociaux effectués par les sociétés minières en 2020 s’élèvent à 4.869,75 millions FCFA. 

 

Encadré 3

Où est vendue la production minière ?

Toutes ces pierres précieuses ont pour destination : la Suisse, l’Inde, la Belgique, la France, les Emirats arabes unis, la Turquie, le Koweït, Monaco, le Mali, les Etats–Unis, la République tchèque, le Portugal, le Canada, l’Italie et la Côte d’Ivoire.

 

Encadré 4

Le Burkina Faso a produit moins de zinc en 2020

En 2020, la quantité totale d’or exportée est de 62,67 tonnes, contre 50,83 tonnes en 2019. La valeur de l’or vendu en 2020 est estimée à 2.050,76 milliards FCFA, contre 1.329,18 milliards FCFA en 2019, soit une augmentation de 721,58 milliards FCFA et une hausse de 54,29%. Cette augmentation de 721,58 milliards FCFA s’explique par le prix élevé de l’or et l’augmentation de la quantité vendue en 2020.
Quant au zinc produit, la quantité totale exportée en 2020 est de 168.093,25 tonnes, contre 230.543,55 tonnes en 2019, soit une baisse de 27,09%. La valeur de la quantité de zinc exportée est de 61,44 milliards FCFA en 2020, contre 90,87 milliards FCFA en 2019, soit une baisse de 29,43 milliards FCFA.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page