A la UneFocus

32e édition des Journées nationales de la qualité: la qualité des services publics au cœur des échanges

De g à d, le ministre du Commerce, Abdoulaye Tall, et celui de la Fonction publique, Bassolma Bazié, procédant à l’ouverture des travaux de la 32e édition des JNQ. (Ph. Yvan Sama).

«L’amélioration de la qualité de service et de la performance dans l’administration publique : enjeux et perspectives », c’est sous ce thème que s’est tenue la 32e édition de la Journée nationale de la qualité (JNQ). A cette occasion, les trophées de la 11e édition du Prix burkinabè de la qualité (PBQ) ont été décernés. Elles ont été organisées par l’Association burkinabè pour le management de la qualité (ABMAQ), en partenariat avec l’Agence burkinabè de normalisation, de la qualité et de la métrologie (ABNORM). Cette activité a constitué un cadre d’échanges et de partage d’expériences, afin de développer la culture de la qualité dans les entreprises et l’administration publique, du 28 au 29 juillet 2022 à Ouagadougou.
Les JNQ sont une activité phare de l’ABMAQ. Elles s’adressent principalement à des entreprises et à des organisations membres pour un partage d’expériences et un espace de vulgarisation de la qualité. Aussi, elles impliquent l’ensemble des acteurs de la vie économique nationale.
Cette édition était présidée par le ministre du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes entreprises (MDICAPME), Abdoulaye Tall, et par le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale (MFPTPS), Bassolma Bazié.

Les participants ont fait des échanges sur les méthodes, outils et techniques d’amélioration de la qualité de service public. (Ph. Yvan Sama).

Pour Abdoulaye Tall, la triple crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire que traverse le pays constitue une opportunité pour repenser les plans de développement et les modes de gouvernance, en vue d’accroître la résilience des organisations. Pour cela, a-t-il indiqué, il est essentiel que les bonnes pratiques de management et les outils qualité soient davantage disséminés au sein des organes publics. La présente activité vient alors à point nommé. « L’un des objectifs de mon département est l’industrialisation. Cela ne pourrait être atteint si les acteurs n’intègrent pas en eux cette culture d’optimisation des ressources et de gestion des risques », a-t-il souligné.
Pour Bassolma Bazié, cette rencontre est un espace idéal pour échanger avec les acteurs de l’économie burkinabè sur l’apport de la qualité à une bonne performance de l’administration publique. Mon département, a-t-il poursuivi, va s’approprier des conclusions des échanges pour plus d’efficacité sur le terrain.

Photo de famille des membres du présidium. (Ph. Yvan Sama).

Pendant ces 48 heures, les participants ont identifié une meilleure formule de vulgarisation des techniques, outils et méthodes d’amélioration de la productivité et de la qualité au profit des services de l’administration publique. Au menu, des panels, des communications, des visites de stands, et la soirée de remise des trophées du prix burkinabè de la qualité (PBQ).
La 32e édition des JNQ s’est tenue sous le parrainage du Directeur général (DG) de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX), Jonas Bayoulou, et de la Directrice générale de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), Laure Zongo/Hien. Elle était représentée par la Secrétaire générale (SG) de la CARFO, Roselyne Ouédraogo. En prenant la parole au nom des parrains, elle a salué l’ABMAQ pour son accompagnement dans le cadre de l’implémentation de la démarche qualité dans les entreprises et l’administration publique.
TA

 

Encadré

Amélioration de la qualité des services
de l’administration publique

Lors de la rencontre, le ministre de la Fonction publique, Bassolma Bazié, a indiqué que dans le cadre de la modernisation de l’administration publique, son département avait élaboré un certain nombre d’outils dans l’optique d’améliorer la performance de l’Administration et la qualité du service rendu. Il s’agit, notamment, des guides méthodologiques d’identification et de description des postes de travail, d’évaluation de la charge de travail, d’évaluation de la performance des structures publiques, d’élaboration de manuels de procédures et des codes d’éthique et de déontologie. 

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page