Aide publique au développement: plus de 1.200 milliards FCFA reçus entre 2016 et 2020

• La Banque mondiale, maillot jaune en multilatérale

• La France est première en bilatérale

Quel est le montant de l’aide publique au développement (APD) recu par le Burkina Faso entre 2016 et 2022 ? La réponse se trouve dans un rapport provisoire dévoilé en mai 2022, intitulé « Etude de l’efficacité de l’aide publique au développement au Burkina Faso »;
C’est une initiative du consortium Centre d’étude et de recherche appliquée en finances publiques (CERA-FP), Balai citoyen et l’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF), en partenariat avec Oxfam Burkina. Le rapport révèle que sur la période de 2016 à 2020, l’APD reçue par le Burkina Faso est passée de 630,26 milliards FCFA à 1.232,71 milliards FCFA.
Autre révélation importante, le pays des Hommes intègres peut compter sur des pays amis et des institutions financières fidèles. Sont omniprésents : la France, les Etats-Unis, l’Allemagne, le Japon au niveau bilatéral. Pour ce qui est des institutions financières, on compte la Banque mondiale, le FMI, l’ONU, la BOAD…, sans oublier les ONG que sont Compassion international, CRS Plan international, Save the children, WaterAid, Welt hunger hilfe et Helen Keller international.

Sur la période de 2016 à 2020, le volume de l’aide reçue est passé de 1.095 millions de dollars US (630,26 milliards FCFA) à 2.142 millions de dollars US (1.232,71 milliards FCFA), soit un quasi-doublement sur la période. Le volume de l’APD a connu un accroissement instable. En effet, la plus grande diminution est ressortie à -7,96% en 2014, tandis que la plus forte hausse s’est établie à 38,28% entre 2019 et 2020.
Cette forte augmentation en 2020 est liée à la mobilisation des ressources dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19, le retour des Pays-Bas parmi les partenaires délivrant de l’APD et le début de décaissement du nouveau Millenium Challenge Account (MCA). Globalement, l’APD s’est accrue de 7,16% en moyenne de 2011 à 2020 et de 18,26% en moyenne de 2016 à 2020. Ainsi, l’APD est sur une tendance haussière et est sujette à des variations relativement importantes sur la période de 2016 à 2020.

APD constituée d’aide multilatérale, bilatérale et des ONG
Le document révèle que l’APD reçue par le Burkina Faso provient essentiellement de trois grands groupes de partenaires : les partenaires multilatéraux, les partenaires bilatéraux et les organisations non gouvernementales (ONG). L’analyse de la répartition de l’APD par sources de financement montre que les multilatéraux sont les premiers pourvoyeurs de l’aide sur la période, avec un volume annuel moyen de 917,128 millions de dollars US octroyés, soit 61,35% du volume global.
Les bilatéraux constituent les deuxièmes partenaires à octroyer de l’aide sur la période, avec un volume annuel moyen de 510,772 millions de dollars US, représentant 34,17% du volume global de l’aide sur la période. Les ONG forment le dernier grand groupe de donateurs, avec un volume moyen octroyé de 66,986 millions de dollars US, soit 4,48% du volume global.

Aide multilatérale : la Banque mondiale, le FMI, l’UE, l’ONU et la BAD
Globalement, l’APD en provenance des partenaires multilatéraux est sur une tendance haussière sur la période 2016-2020. Elle a augmenté en moyenne de 17,89% sur la période. Entre 2016 et 2017, elle a baissé de 1,77% puis a augmenté de 54,17% entre 2017 et 2018, avant de baisser de 0,09% en 2019 pour ensuite remonter à 1276 millions de dollars, atteignant son plus haut niveau, soit une augmentation de 27,66% entre 2019 et 2020. Cette hausse s’explique par l’augmentation de la part contributive du FMI (+292,9%), de l’UE (+50,5%) et de la Banque mondiale (+25,6%).
L’augmentation considérable de la contribution du FMI s’explique par l’octroi d’un prêt spécial d’environ 115,00 millions de dollars US dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19, en plus de ses décaissements prévus. Celle de l’UE se justifie non seulement par la poursuite des décaissements pour faire face aux défis sécuritaires, mais aussi par l’appui aux actions urgentes de lutte contre la COVID-19.
Sur la période, la Banque mondiale apparait comme le plus grand pourvoyeur de l’APD multilatérale, avec une moyenne de 329,294 millions de dollars, suivie de l’UE avec 199,998 millions de dollars, du Système des Nations unies avec 119,648 millions de dollars, de la Banque africaine de développement avec 66,366 millions de dollars, du FMI avec 61,636 millions de dollars.

Aide bilatérale : France, USA, Allemagne, Danemark, Canada
Deuxième plus grande composante de l’APD, l’aide bilatérale, a fortement augmenté entre 2019 et 2020, passant de 473,09 millions de dollars US à 782,80 millions de dollars US, soit une augmentation de 65,47% entre les deux années. Cette forte augmentation s’explique par le soutien des partenaires à la lutte contre la pandémie de COVID-19 et l’appui à la réalisation d’infrastructures routières. Ainsi, elle est liée à l’augmentation des contributions des partenaires tels que le Japon (+382,4%), les USA (+167,4%), la France (+62,6%) et le Canada (+61,3%).
En moyenne, la contribution des partenaires bilatéraux connait une augmentation de 18,27%. Entre 2016 et 2020, elle a augmenté de 95,69%. Sur la période, la France apparait comme le plus grand contributeur avec une moyenne de 108,504 millions de dollars US, suivie des Etats-Unis d’Amérique avec une contribution moyenne de 102,814, puis de l’Allemagne avec 55,388 millions de dollars US. Le Danemark (38,612 millions de dollars), le Canada (33,27 millions de dollars) viennent respectivement en quatrième, cinquième et sixième position des plus grands contributeurs.

ONG: Compassion international, CRS Plan international, Save the children, WaterAid, Welt hunger hilfe et Helen Keller international
Les ONG et Associations de développement constituent des acteurs fortement impliqués dans le développement du pays. Réputées proches des populations et connaissant leurs réalités, les ONG ont apporté des soutiens aux organisations de base sur l’ensemble du territoire national, à travers de multiples actions de développement. Sur la période 2016-2020, l’apport des ONG a augmenté en moyenne de 24,85%.
L’aide octroyée par les ONG est passée de 34,1 millions de dollars US en 2016 à 334,93 millions de dollars US en 2020, soit une augmentation de 882,20%. En 2020, il a atteint son plus haut niveau, passant de 76,07 en 2019 à 82,86 millions de dollars US en 2020, soit une augmentation de 8,93%. Même si elle est sujette à des variations, la contribution des ONG, tout comme celles des autres partenaires, reste sur une tendance haussière. Plusieurs organisations accompagnent le Burkina Faso dans la mobilisation des ressources extérieures pour le financement du développement.
A ce titre, en 2020, les ONG ont contribué pour un montant total de 82,86 millions de dollars US, contre 76,09 millions de dollars US en 2019, soit une hausse de 8,9%. Cette contribution provient de Compassion international, de Catholic relief services (CRS), de Plan international, de Save the children, de WaterAid, de Welt hunger hilfe et de Helen Keller international.
Synthèse de Ambèternifa
Crépin SOMDA

 

Encadré

Aide au développement : les grosses tendances

Selon les rédacteurs du rapport provisoire, l’APD reçue occupe une place importante dans le financement du développement économique et social du Burkina Faso. Ainsi, sur la période de 2011 à 2020, le volume global de l’APD reçue par le pays s’élève à 13.112,97 millions de dollars US, soit un flux annuel moyen de 1.311,30 millions de dollars US sur la période.
Sur la période 2011-2020, les enquêteurs font ressortir trois tendances de la dynamique de l’évolution de l’APD. Primo : il ressort que la période de 2011 à 2013 se caractérise par une légère tendance à la hausse, celle de 2014 à 2016 est marquée par une quasi-stagnation. A partir de 2017, on assiste à une remontée du volume de l’APD reçue par le pays qui s’est poursuivi jusqu’en 2020, où il a atteint son plus haut niveau sur la période.

Commentaires
Numéro d'édition: 449

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.