Avec les dépôts des semences et des engrais subventionnés dans les Communes, les producteurs regagnent espoir. (Ph: Yvan SAMA)

Situation alimentaire et nutritionnelle du pays: l’Etat rassure

• La production céréalière nationale en baisse de 10%

• Plus de 18 % de cas de malnutrition aiguë sévère chez les enfants

• Mais un Plan de réponse de 237 milliards de francs CFA

Wendné Victor Bonogo, président du comité technique du Conseil national de sécurité alimentaire (CT-CNSA) et …

La situation alimentaire et nutritionnelle des personnes et du cheptel; les actions de renforcement de la sécurité alimentaire  et les mesures d’accompagnement pour la production au titre de la campagne agro-pastorale 2022-2023. Voici les trois points, objet de la conférence de presse sur la gestion de la situation alimentaire et nutritionnelle du pays dans la matinée du mardi 28 juin 2022. Face aux journalistes, deux principaux interlocuteurs : le président du comité technique du Conseil national de sécurité alimentaire (CT-CNSA), Wendné Victor Bonogo, et le représentant du co-président du CT-CNSA, Abdoul Nasser Ibrahim. Sur la situation alimentaire et nutritionnelle des ménages et du cheptel, on peut retenir qu’à l’issue de la campagne agro-pastorale écoulée, la production céréalière nationale définitive s’est établie à 4.661.140 tonnes. Comparée à celle de la campagne agricole 2020-2021 et à la moyenne des cinq dernières années, elle est en baisse respectivement de 10% et de 2,61%. Le disponible fourrager de la campagne agro-pastorale 2021/2022 est estimé à 20.970.144 tonnes de matières sèches pour un besoin de 18.479.285 tonnes de matières sèches, équivalant à un taux de couverture de 113%.

…Abdoul Nasser Ibrahim, représentant du co-président du CT-CNSA à la rencontre. (Ph: Yvan SAMA)

Malgré cet équilibre sur le plan national, au moins 15 provinces font face à un déficit fourrager. La situation nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans demeure préoccupante dans le pays. En effet, l’on enregistre une augmentation de 10% du nombre d’enfants âgés de 6 à 59 mois qui pourraient souffrir de malnutrition aiguë et une montée des cas de malnutrition aiguë sévère de plus de 18 % par rapport à l’année dernière.
Pour faire face à la situation alimentaire et nutritionnelle, l’Etat et ses partenaires ont élaboré un Plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition. Adopté en Conseil des ministres en sa séance du mercredi 18 mai 2022, ce Plan, d’un coût de 237 milliards 780 millions de francs CFA, vise à soutenir les populations vulnérables à travers des actions harmonisées d’assistance alimentaire, de protection des moyens d’existence, de prévention et de prise en charge de la malnutrition. Une Task Force a été mise en place et s’emploie au quotidien à la mobilisation des ressources et à la mise en œuvre efficiente du Plan de réponse.
« Les points de vente de céréales de la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS) ont été réactivés depuis le 8 avril 2022. Au total, 100.000 tonnes de céréales y sont vendues à prix réduits de 6.000 francs CFA le sac de 50 kg dans environ 400 points de vente répartis sur l’ensemble du territoire national», a précisé Wendné Victor Bonogo. Plusieurs autres actions ont également été engagées. Il s’agit de la distribution de vivres aux personnes déplacées, la reconstitution des stocks céréaliers, l’acquisition d’aliments pour bétail, la distribution de cash aux ménages vulnérables, l’appui aux enfants et aux femmes souffrant de malnutrition.

Avec les dépôts des semences et des engrais subventionnés dans les Communes, les producteurs regagnent espoir. (Ph: Yvan SAMA)

Des mesures d’accompagnement à la production agro-pastorale ont été prises pour intensifier la production et rompre avec les cycles récurrents de déficits céréaliers. Un mécanisme de subvention des intrants et équipements agricoles existe au profit des producteurs vulnérables. En matière de production animale, 8.000 tonnes d’aliments de bétail et 2.400 tonnes d’aliments de volaille seront mises à la disposition des producteurs. Environ 10.250 vaches seront inséminées. 2.000 bio-digesteurs seront réalisés. Il est prévu la construction de 73 parcs de vaccination et de 74 forages pastoraux.
Martin SAMA

 

Encadré

Des terres cultivables pour les personnes déplacées internes

La séance des questions-réponses a tourné essentiellement sur la disponibilité des intrants, la structuration de l’agriculture, la réalisation des infrastructures. Sur ce dernier point, les conférenciers ont reconnu que les choses ne pouvaient pas aller aussi vite comme la distribution d’intrants, mais il faut leur donner leur place pour espérer des lendemains meilleurs. « Nos prévisions sont sur douze mois, mais la réalisation des ouvrages va au-delà des urgences pour accompagner structurellement la production », a indiqué le président du CT-CNSA.
Il rassure, par ailleurs, que les dépôts des semences et des engrais subventionnés sont effectifs dans les Communes.
Les bénéficiaires, les producteurs vulnérables notamment, ont été sélectionnés conformément au mécanisme de distribution des intrants et équipements agricoles et les opérations de leur distribution ont effectivement démarré. De façon spécifique, le ministère en charge de l’agriculture et ses partenaires fournissent gratuitement aux personnes déplacées internes (PDI) des semences, des engrais, ainsi que des noyaux d’animaux reproducteurs, des aliments pour bétail. Des démarches ont été entreprises auprès des populations hôtes afin que des terres cultivables soient consenties aux personnes déplacées internes. 

Commentaires
Numéro d'édition: 446

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.