Une photo de famille des femmes d’Essakane avec des bénéficiaires. (DR)

Solidarité: le comité des femmes de la mine d’Essakane fait un don aux PDI

Bintou Ouédraogo/Diallo, présidente de l’ANEME. (DR)

Le comité des femmes de la mine d’Essakane a initié une collecte pour venir en aide aux Personnes déplacées internes (PDI) de Pazani, dans la Commune de Ouagadougou. La cérémonie de remise de ce don d’une valeur de 4 millions francs CFA a eu lieu ce jeudi 5 mai 2022 à Pazani, par l’entremise de l’Association Nomwaya pour l’épanouissement de la mère et de l’enfant (ANEME).

Susanne Thiam/Traoré, présidente du comité des femmes d’Essakane SA.

En vue d’accompagner les personnes en difficultés, surtout du genre féminin et les enfants, le comité des femmes d’Essakane SA a décidé d’accompagner l’Association Nomwaya pour l’épanouissement de la mère et de l’enfant (ANEME) avec un don aux Personnes déplacées internes (PDI) afin de contribuer à la scolarisation des enfants ainsi qu’à la promotion de la santé, et promouvoir les femmes dans toutes les activités sociales.
D’une valeur de quatre (4) millions FCFA, ce don est constitué de différents articles, notamment, des sacs de riz de 25 kg, des paquets de spaghetti, de la farine, des bouilloires, des pagnes, des nattes, des kits scolaires, des jouets, etc.
Ce qui réjouit les femmes d’Essakane, qui n’ont pas manqué d’encourager l’ANEME dans la réalisation de ses nombreux projets, car, pour elles, les besoins sont énormes. Pour cela, elles invitent l’association à trouver d’autres financements afin que les objectifs premiers de l’association qui sont, entre autres, l’accompagnement de la mère et de l’enfant, l’accompagnement des familles et celui des personnes nécessiteuses ne soient pas déviés. « C’est en avançant petit pas par petit pas qu’on arrive à réaliser les différents projets », a affirmé Susanne Thiam/Traoré, présidente du comité des femmes d’Essakane SA, tout en rassurant de leur disponibilité à accompagner l’association dans la mesure du possible.

Une photo de famille des femmes d’Essakane avec des bénéficiaires. (DR)

Par ailleurs, elle a saisi l’occasion pour remercier les hommes pour leur présence, en particulier, le chef de Pazani.
Aussi, les membres de l’ANEME se disent satisfaits de cette activité. « Nous sommes vraiment satisfaits pour cette 3e journée de don avec une année d’expérience, vraiment, c’est waouh », a déclaré Bintou Ouédraogo/Diallo, présidente de l’ANEME. Toutefois, l’association ne compte pas s’arrêter là. Elle envisage d’agrandir son projet en créant une crèche pour l’épanouissement de la mère et de l’enfant, fixer une école au sein de la population des déplacés internes, afin d’aider les enfants laissés à eux-mêmes, et également former les femmes sur les métiers de la maison et la transformation de produits agricoles et maraîchers tels que l’arachide et les tomates, afin qu’elles puissent avoir des revenus pour leur épanouissement.
Pour ce faire, elle envisage de chercher des partenaires pour les accompagner dans leur désir d’aider ses populations. De plus, l’accès à l’eau potable pour ces populations reste très difficile, car, elles sont obligées de faire une grande distance pour en avoir. De ce fait, Bintou Ouédraogo/Diallo lance un cri du cœur dans l’optique d’avoir des partenaires qui puissent implanter un château d’eau pour ces populations afin de leur faciliter l’accès à l’eau potable. Pour finir, elle remercie le comité des femmes d’Essakane SA pour avoir cru en leur association. « C’est la première qu’une entreprise vient vers nous, nous fait confiance et nous lance », a-t-elle ajouté.
HS

Commentaires
Numéro d'édition: 438

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.