Blé: la situation des importations en 2021

• Cinq principaux importateurs

• Pour environ 190 mille tonnes

• Légère hausse au 1er trimestre 2022

La tension sur les prix du blé et de la farine a été évoquée dans notre édition N°331 de L’Economiste du Faso du 14 mars 2022. Cette tension prend sa source dans la crise en Ukraine et est en train de bouleverser les circuits d’approvisionnement et la disponibilité de la matière première avec une incidence majeure sur la tonne de blé. Le Burkina est fortement dépendant des importations de blé et de farine, avec un besoin estimé à 400 mille tonnes. Mais quel est l’état des importations en 2021 et quelles pourraient être les tendances les mois à venir ?
Déjà, pour ce qui est du 1er trimestre, au 25 mars 2022 : 47.400 tonnes de blé ont été importées d’une valeur estimée à 10,27 milliards FCFA. Ces chiffres sont légèrement en hausse par rapport à 2021, à la même période avec 46.100 tonnes pour une valeur de 8,294 milliards FCFA.
Cette légère tendance haussière est-elle liée à la volonté des importateurs de faire des stocks en prévision des difficultés d’approvisionnement qui s’annoncent ? L’un des gros importateurs de la place, les Etablissements Rimon Hajjar, annonce que pour les besoins des minoteries, il y a lieu d’importer plus et de faire des stocks.
Les prix augmentent et nécessitent plus de mobilisation financière auprès des banques. Il n’est donc pas exclu que les producteurs de farine locale répercutent cela sur le prix de la tonne. Wait and see.
Le constat qu’on peut faire, à la lumière des statistiques du Guichet unique du commerce, c’est que les importations de blé du 1er trimestre 2022 sont toutes d’origine française. Si cette tendance se poursuit, la France maintiendrait sa première place des pays fournisseurs en 2021. Ces commandes du 1er trimestre sont le fait de trois acteurs, Ets Rimon Hajjar, Ets Nana Boureima et Les Moulins du Sahel. Les délais d’acheminement des cargaisons rendues à Ouagadougou sont de deux mois. Les minoteries sont donc obligées d’en tenir compte pour éviter les ruptures afin de maintenir les activités des usines.
Avec l’embargo contre la Russie imposé par l’Occident, le blé ukrainien aura du mal à sortir et les conséquences de la guerre en Ukraine pourraient également perturber la production de blé à venir, ce qui va probablement renchérir les prix, même si les importateurs trouvent d’autres pays d’origine.
Concernant les importations de blé répertoriées au niveau du Guichet unique du commerce, 189.887,8 tonnes de blé ont été acheminées au Faso. Le montant total des importations de blé s’élève à plus de 36,263 milliards FCFA. Ces importations sont le fait de seulement cinq importateurs, avec les Etablissements Hajjar Rimon comme chef de file (voir tableau). C’est le plus gros importateur du Faso.
La cartographie des importations fait ressortir deux principaux pays d’origine que sont la France et la Russie, avec respectivement 112.399 tonnes, contre 59.850 tonnes. Les importations avec comme origine l’Ukraine sont marginales pour ce qui concerne le blé en 2021, avec seulement 3.000 tonnes.
FW

 

Encadré

Situation des importations de farine de blé

Contrairement au blé, l’importation est l’affaire de plusieurs entreprises. 21 en tout pour l’année 2021. Le total de la farine (toutes natures) est de plus de 90 mille tonnes pour une valeur estimée à 23,8 milliards FCFA. Le leader de ce segment est sans conteste SOCOZIF, qui a réalisé 71.000 tonnes, soit plus de 2/3 du tonnage importé par le Burkina. Le premier pays d’origine des importations de farine reste le Ghana, loin devant avec 71.000 tonnes.

Commentaires
Numéro d'édition: 435

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.