Bolloré Africa Logistics : cédé à Mediterranean Shipping Company (MSC)

* Pour un montant de 5.7 milliards d’Euros
* A finaliser en 2023
*Quel sort pour Sitarail?

La gestion du chemin de fer Abidjan-Ouaga-Kaya par le Bolloré Africa Logistics (BAL) à travers sa filiale Sitarail sera désormais assurée par le Groupe Suisse Mediterranean Shipping Company (MSC). Cette page historique qui se tourne a été actée le 31 mars 2022 entre le Groupe Bolloré Transport et Logistics (BTL) qui cède toutes ses activités de transport et de logistique en Afrique. Selon le site d’information panafricain Jeune Afrique qui a relayé le communiqué du Groupe Bolloré, le magnant français, Vincent Bolloré a signé un contrat de cession de 100% des activités  de Bolloré Africa Logistics (BAL) avec MSC, qui comprend l’ensemble des activités transports et logistiques que l’opérateur français détient en Afrique. Le coût financier de cette cession est de 5.7 milliards d’euros, selon nos confrères de Jeune Afrique. Après des dizaines d’années en Afrique, le Groupe Bolloré se sépare de « 16 terminaux portuaires, de 3 lignes ferroviaires et de tout un réseau logistique composé de ports secs et d’entrepôts de stockages installés à travers le continent. Après une telle acquisition, MSC, première compagnie maritime mondiale depuis le début de cette année, s’apprête également à devenir leader du secteur portuaire en Afrique où le groupe gère déjà deux terminaux, à Lomé au Togoe et à San Pedro en Côte d’Ivoire, à travers sa filiale Terminal Investment Group (TIL) ».

La gestion du Groupe Bolloré était fortement contestée

Toutefois, le Groupe Bolloré ne quitte pas définitivement le continent africain, à en croire l’hebdomadaire panafricain, il conservera une présence importante à travers Canal+, et compte poursuivre son développement en Afrique dans les secteurs de la communication, du divertissement, des télécoms et de l’édition. Il faut préciser que cette cession intervient dans un contexte agité ou la gestion de Bolloré Africa Logistics à travers sa filiale Sitarail est contesté par des burkinabè regroupé à travers Consortium « Burkina 2050 » qui s’oppose à la vente du chemin de fer Abidjan-Kaya-Tambao à l’armateur Suisse, MSC. Mieux, la coordonnatrice, Nestorine Sangaré de Consortium « Burkina 2050 » exige la révision des différends contrats signé entre le Groupe Bolloré et les Etats ivoiriens et burkinabè. Le reproche est que tous les  engagements pris avec l’Etat burkinabè contenus dans le cahier de charges ont été constamment violés par Bolloré. Il s’agit essentiellement de la concession signée en 2016 et promulguée le 31 décembre 2018 après l’autorisation de ratification du parlement de la signature du chef de l’Etat.

RD

Légende :

1- MSC, première compagnie maritime mondiale depuis le début de cette année (Ph. DR)

Encadré : Qui est le propriétaire du Groupe MSC ?

Cette concession était déjà dans les tuyaux des médias français, notamment le journal « Le Monde » en date du 20 décembre 2021 qui annonce que Cyrille Bolloré a informé ses collaborateurs de l’offre d’achat reçue de l’armateur Suisse, MSC. Celle-ci a une exclusivité jusqu’au 31 mars 2022 pour confirmer son intention d’achat. Autre révélation des médias français , MSC est une multinationale qui appartient à la famille de l’actuel secrétaire général de la présidence Française, Alexis Kohler. Après 27 ans d’exploitation et de gestion du chemin de fer du Burkina Faso, Vincent Bolloré à travers sa filiale Sitarail quitte le pays des Hommes intègres. 

Commentaires
Numéro d'édition: 432

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.