Secteur minier: 66,858 tonnes produites en 2021

• Une hausse de 4,72 tonnes en 2020

• Le pic de la production a été atteint en mars 2021

• L’insécurité a joué sur la production au dernier trimestre

En 2021, le Burkina Faso a produit 66,858 tonnes d’or. Comparée à 2020, on observe une hausse de 4,72 tonnes représentant un accroissement de 7,06%. La production d’or connait une tendance haussière depuis des années. Cette production était de 50,3 tonnes d’or, contre 52,6 tonnes en 2018.
La hausse de la production en 2022 s’explique par plusieurs raisons. La mine d’or de la Société minière de Sanbrado (Somisa SA), située dans la province du Ganzourgou, est entrée en production en 2020. C’est en 2021 qu’elle a atteint sa production maximale. D’autres mines ont augmenté leur production au cours de l’année. Cette augmentation a été dictée par la hausse du cours de l’or qui a atteint un niveau très élevé. Les sociétés en production profitent de ces opportunités pour optimiser les bénéfices en investissant sur les sites dont la teneur est moins élevée.

Outre l’or, le Burkina Faso exploite d’autres ressources, dont le zinc et l’argent. La production de zinc affiche 166.343 tonnes en 2021, contre 152.540 tonnes en 2020, soit une hausse de 8,30% entre les 02 années.
Quant à la production d’argent, elle a connu une baisse passant de 10.012 tonnes en 2020 à 8.896 tonnes en 2022, soit une baisse de 12,5%. En rappel, l’argent est une ressource qui est extraite de l’or produit. Il est extrait et vendu à part.

Parmi les autres actualités du secteur minier en 2021 se trouve le rachat de la mine de la compagnie minière Teranga Gold qui exploite la mine de Wagnion gold dans la Léraba, par la société Endeavour Mining en février 2021.
Aussi, West African Resources, qui exploite déjà la mine d’or SOMISA, a racheté en octobre 2021 le permis de Kiaka détenu par la société B2 Gold.

Les mines industrielles n’ont pas été épargnées par la situation sécuritaire que connait le Burkina Faso. La mine de Iamgold Essakane, située dans la région du Sahel, a été la plus touchée.
Le 30 août 2021, un gendarme de l’escorte qui assurait la sécurité d’un convoi des travailleurs a été blessé dans une attaque du convoi. Le 8 octobre 2021, quatre personnes ont été tuées dans l’attaque des camions de fournisseurs de la mine. Le 29 octobre 2021, les hommes armés ont incendié les trois bus transportant des employés de la mine et des sous-traitants.
Le 14 novembre 2021, le détachement de gendarmerie stationné sur le site minier d’Inata, dans la région du Sahel, a été visé par une attaque terroriste qui a occasionné la mort de 53 gendarmes.
Elie KABORE

 

Commentaires
Numéro d'édition: 415

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.