DBS: La situation politique n’affecte pas les activités minières pour l’instant

• La situation politique n’affecte pas les activités minières pour l’instant

• BRVM: des indicateurs au vert au terme de l’année 2021

• REMTP 2022 : une 4e édition riche en enseignements

• La situation politique n’affecte pas les activités minières pour l’instant
La survenue du coup d’Etat au Burkina Faso ne perturbe pas pour le moment, les activités d’exploitation minière. Plusieurs sociétés ont publié des communiqués à l’attention de leurs investisseurs, après l’annonce du changement de régime le 24 janvier 2022. Le 25 janvier 2022, Sarama Resources Ltd a avisé que ses employés étaient en sécurité et que ses activités au Burkina Faso n’avaient pas été affectées par la situation politique. De plus, la Société note que plusieurs sociétés minières opérationnelles ont fourni des mises à jour indiquant que les activités ne sont pas affectées. Parmi ses sociétés, on peut citer Endeavour Mining, qui a rassuré ses investisseurs dès le 24 janvier que ses opérations et ses chaînes d’approvisionnement au Burkina Faso n’avaient pas été affectées par la situation en cours. Ses mines et projets continuent de fonctionner comme d’habitude, mais la Société continue de surveiller la situation et fournira des mises à jour au besoin. Le 25 janvier 2022, IAMGOLD Essakane a annoncé surveiller de près l’évolution de la situation au Burkina Faso.
La mine d’Essakane continue de fonctionner sans être affectée. Tout le personnel est en sécurité et les chaînes d’approvisionnement n’ont pas été touchées pour le moment. Fortuna Silver Mines a aussi rassuré que ses activités se déroulaient sans incidence tout comme West African Resources. Malgré tout, les acteurs du secteur restent prudents. Ils attendent avec impatience les annonces du nouveau régime sur le secteur pour être situés.

• BRVM: des indicateurs au vert au terme de l’année 2021
La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et le Dépositaire central/Banque de règlement (DC/BR) ont présenté, le 25 janvier à Abidjan (Côte d’ivoire), le bilan de leurs activités au titre de l’année 2021. Et les résultats sont rassurants, puisque les deux structures affichent des indicateurs au vert.
Malgré la persistance de la pandémie de Covid-19, la BRVM a établi de nouveaux records. Elle a franchi à nouveau, le 30 décembre 2021, le seuil des 6.000 milliards FCFA de capitalisation du marché des actions. Au 31 décembre 2021, cette capitalisation s’est établie à 6.085,4 milliards FCFA, tandis que celle du marché des obligations a atteint 7.247 milliards FCFA, soient des hausses annuelles respectives de 39,33% et de 19,76%.
L’indice BRVM 10 clôture l’année en hausse de 17,29 % et le BRVM Composite de 39,15 % par rapport à l’année 2020, confirmant le cycle haussier entamé depuis les premiers mois de 2021 en rupture par rapport à la tendance baissière observée depuis 2016. La valeur des transactions s’est, quant à elle, établie ce 31 décembre 2021 à 722 milliards FCFA, soit une hausse de 293% par rapport à l’année 2020.
A l’instar de la BRVM, le DC/BR a également connu une hausse significative de ses activités avec 13.830 milliards FCFA d’actifs sous conservation, en hausse de 26 % par rapport à 2020. Les paiements de dividendes, d’intérêts et les remboursements d’obligations se sont élevés à 1.477 milliards FCFA, soit une progression de 40 %, tandis que les Règlements/Livraisons (R/L) ont atteint 1463 milliards FCFA, soit le triple du niveau de l’année dernière. En 2021, la BRVM se serait classée dans le trio de tête des grandes bourses africaines en matière de performance des indices.

• REMTP 2022 : une 4e édition riche en enseignements
Du 25 au 27 janvier, la capitale togolaise a accueilli la 4e édition des Rencontres des marchés des titres publics (REMTP 2022). Cet évènement est organisé par Umoa-Titres et ses partenaires en format virtuel pour cause de Covid-19.
Ce fut l’occasion de présenter le bilan de la 3e édition des REMTP, celui de l’activité du marché des titres publics sur l’année 2021, avec un focus sur les Obligations de relance (ODR) et les Bons de soutien et de résilience (BSR) et la situation m a c r o é c o n o m i q u e au niveau de la zone UMOA. Le niveau de la confiance des acteurs dans le MTP s’est traduit dans les bons chiffres de réalisation des Etats. La tendance du marché en termes de ressources avec une longue maturité se confirme et cela, à travers les présentations faites lors des focus pays.
Depuis 2019, UMOA-Titres a instauré un évènement professionnel majeur et annuel, axé sur les enjeux et les défis du marché régional de la dette souveraine, dénommé les Rencontres du marché des titres publics (REMTP). Ces rencontres formelles représentent l’un des moyens phares identifiés pour renforcer le leadership du Marché des titres publics (MTP) et contribuer à le positionner comme une véritable option d’investissement pour les investisseurs, en général, et les investisseurs institutionnels, en particulier.

Commentaires
Numéro d'édition: 425

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.