Putsch

Encore un putsch. Il a pris sa source en 2014, avec le départ brutal du Président Compaoré dans un contexte de frustration, de chasse aux sorcières des acteurs de l’ancien régime.
A charge pour le MPP de recoller les morceaux d’une société divisée. La réconciliation nationale envisagée n’est toujours pas une réalité, pire, comme s’il avait été décidé que le MPP n’aurait jamais un mandat tranquille, l’insécurité a montré l’incapacité du gouvernement à se surpasser.
C’est donc l’insécurité qui a eu raison du pouvoir de Kaboré. Les putschistes ont surfé sur cette vague pour arriver aux affaires. En attendant que le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration dévoile ses plans pour la Transition, les Burkinabè l’attendent surtout sur le terrain militaire. Comment vont-ils s’organiser pour la restauration de notre Faso, maintenant qu’ils ont toutes les cartes en main ?
Il faut espérer que le MPSR ne tombe pas dans les errements des autres juntes militaires, tentées de vouloir tout régler avant de partir. C’est une entreprise délicate et pour ce faire, les militaires auront besoin de toutes les intelligences des forces vives de la Nation pour tracer des objectifs et un calendrier consensuel.
Par Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 424

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.