Budget 2022: 20,27% pour la défense et la sécurité

• Les recettes en hausse de 10,18% et les dépenses de 9,22%

• 1.089,890 milliards FCFA de recouvrements de recettes pour la DGI

L’Assemblée nationale a adopté la loi de finances 2022 le 16 décembre 2021. Les recettes totales dans le budget 2022 se chiffrent à 2.349,112 milliards FCFA, contre 2.131,983 milliards FCFA en 2021, soit une augmentation de 10,18%. Au titre des dépenses totales, elles ont été arrêtées à 2.919,148 milliards FCFA, contre 2.672,783 milliards FCFA en 2021, soit une hausse de 9,22%. Il se dégage un déficit budgétaire de 570,036 milliards FCFA, contre 540,800 milliards FCFA en 2021, soit une aggravation de 5,41%.
Le contexte d’adoption de la loi de finances 2022 a été décrit par Lassané Kaboré, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan : « L’élaboration du budget de l›Etat, exercice 2022, intervient dans un environnement marqué par la persistance des attaques terroristes et les effets de la pandémie de Covid-19 sur l’activité économique. Le contexte est également marqué par le processus de négociation avec le Fonds monétaire international (FMI) d’un nouveau programme économique et financier triennal appuyé par la Facilité élargie de crédits (FEC). Ces éléments de contexte commandaient une affectation substantielle de ressources aux secteurs en charge de la mise en œuvre des actions prioritaires du moment, ce qui réduit le rythme d’accroissement des allocations budgétaires des secteurs qui bénéficiaient autrefois des plus grandes proportions des ressources du budget de l’Etat. Par ailleurs, les effets conjugués de l’augmentation de la charge de la dette publique, de la masse salariale et des interventions sociales de l’Etat amenuisent les capacités de financement des investissements par les ressources propres du budget de l’Etat, malgré les performances remarquables des régies de recettes dans la mobilisation des ressources. »

Comment le gouvernement compte-t-il collecter ces 2.349,112 milliards FCFA de recettes en 2020 dans ces conditions ?

Les recettes ordinaires représentent 85,6% en 2022 et les recettes fiscales 87,7%.
Les recettes internes doivent être collectées par les régies de recettes que sont la Direction générale des Impôts (DGI), la Direction générale des Douanes (DGD) et la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique (DGTCP). Le Direction générale de la Coopération s’occupe des financements extérieurs.
Il est attendu de la DGI, des recettes de 1.089,89 milliards FCFA en 2022. Il se dégage une hausse de 133,176 milliards FCFA, soit 13,92% entre 2022 et 2021.
Il est attendu de la DGD, 232,509 milliards FCFA en 2022, soit une augmentation de 23,967 milliards FCFA, en hausse de 10% entre 2022 et 2021. Les prévisions de recettes de la DGTCP ont été fixées à 232,509 milliards FCFA, soit une augmentation de 23,967 milliards FCFA, en hausse de 11,49% comparé à 2021.
Quant à la Direction générale de la Coopération, elle s’est vue assignées des prévisions de recettes de 339,070 milliards FCFA, soit une hausse de 24,605 milliards FCFA, soit une hausse de 7,82% par rapport à 2021.
La mobilisation optimale des ressources internes, en général, et fiscales, en particulier, reste l’un des plus grands défis que le gouvernement doit relever pour un financement adéquat des actions prioritaires du nouveau Plan national de développement économique et social (PNDES II) 2021-2025, a observé le gouvernement.
Au titre des dépenses dans le budget 2022, les investissements à exécuter par l’Etat sont évalués à 981,547 milliards FCFA, soit 33,96% du budget global.
Les prévisions de dépenses de personnel s’élèvent à 1.012,034 milliards FCFA, contre 950 milliards FCFA en 2021, soit un accroissement de 62,034 milliards FCFA, équivalant à un taux de 6,53%.
Le ratio « masse salariale sur recettes fiscales » s’est amélioré en 2022. Selon les prévisions, la masse salariale représente 54,7% en 2022.
La charge financière de la dette s’élève à 195,800 milliards FCFA, contre 173,600 milliards FCFA en 2021, soit une hausse de 22,2 milliards FCFA, équivalant à un taux de12, 78% par rapport à 2021.
« Au regard de la contrainte financière du moment et des nombreuses attentes légitimes des populations, les allocations budgétaires au profit des secteurs prioritaires permettront de répondre à certaines préoccupations des citoyens. Ces allocations pourraient être revues à la hausse si les niveaux de mobilisation des ressources s’améliorent en 2022 », selon Lassané Kaboré.

Elie KABORE

 

Encadré

20,27% du budget est consacré pour les secteurs de la Défense et la Sécurité

En 2022, le budget de la Défense est évalué à 290,865 milliards FCFA et 124,536 milliards FCFA pour le ministère de la Sécurité. Les 02 départements se voient alloués 416 milliards FCFA, soit 20,27% du budget national.
Le secteur de l’enseignement, comprenant le préscolaire, le primaire, le post-primaire, le supérieur, la recherche scientifique, la formation technique et professionnelle hors financement extérieur se chiffre à 653,6 milliards FCFA, soit 30,09% du budget. Le secteur de la santé affiche un montant de 301,8 milliards FCFA, soit 13,89% du budget. Le secteur du développement rural, comprenant l’agriculture, l’eau, l’environnement, l’élevage affiche un taux de 6,6% (143,9 milliards FCFA). o

Commentaires
Numéro d'édition: 419

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.