DBS: Insécurité : les solutions pour maintenir 147.000 élèves déplacés internes en classe

• Insécurité : les solutions pour maintenir 147.000 élèves déplacés internes en classe

• Inspection générale des Forces armées nationales : le président du Faso a nommé le Colonel-Major Wendwaoga Kéré

• Insécurité : les solutions pour maintenir 147.000 élèves déplacés internes en classe
Le gouvernement va mettre en œuvre une mesure d’urgence en faveur des élèves déplacés internes. Afin de faire face aux effets induits et néfastes des crises sécuritaires et sanitaires sur le système éducatif, le gouvernement s’est doté d’une Stratégie nationale d’éducation en situation d’urgence (SN-ESU) 2019-2024. La mise en œuvre de cette stratégie a permis, au cours de l’année scolaire 2020-2021, de réinscrire 107 000 élèves déplacés internes (EDI).
Pour l’année scolaire 2021-2022, il est prévu le maintien de 147.000 élèves déplacés internes par la construction de 187 classes complémentaires, l’acquisition de 260 classes préfabriquées, l’acquisition de 5.975 vélos pour les filles, la production et la diffusion des ressources pédagogiques numériques au profit des élèves hors écoles et dans les zones difficiles d’accès.

• Boulangerie : le cri du cœur des promoteurs
Le 25 novembre dernier, la Fédération burkinabè des patrons de boulangerie, pâtisserie et confiserie (FBPBPC), à travers un courrier adressé au ministre du Commerce, annonçait une hausse probable du prix du pain. Cette éventualité est motivée par la hausse des prix du blé et de la farine de froment, intrants entrant dans la fabrication du pain et l’absence de mesures d’atténuation sollicitées auprès de la DGI et du ministère. La Fédération a également dénoncé une concurrence déloyale d’un de ses confrères sans le nommer. A cette correspondance, le ministre en charge du commerce a répondu qu’ « aucune augmentation de prix du pain n’est envisagée », précisant que le pain figure sur la liste des produits dont le prix est règlementé et que toute augmentation fait l’objet de concertation et est de la compétence du ministère en charge du commerce. Les concertations se poursuivront, selon le communiqué du gouvernement. On apprend d’ailleurs que la DGI a été mandatée pour approfondir les points en discussion avec les boulangers.

• CGT-B : qui est le remplaçant de Bassolma Bazié au poste de Secrétaire général ?
La Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) a un nouveau patron. A l’issue du son 7e Congrès tenu du 25 au 27 novembre 2021, Bassolma Bazié a cédé son poste de Secrétaire général de la CGT-B au Dr Moussa Diallo.
Moussa Diallo succède donc à Bassolma Bazié qui a occupé le poste pendant 8 ans. Le nouveau Secrétaire général de la CGT-B est un ancien de la maison. Professeur de philosophie, Moussa Diallo est un pur produit de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou et de l’Université Lille3. Il a soutenu une thèse de Doctorat en philosophie sous le thème « Fondements philosophiques de l’Etat mondial chez Éric Weil » et officie actuellement comme Enseignant-chercheur au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation. Moussa Diallo devient le 3e Secrétaire général de la CGT-B après Tolé Sagnon et Bassolma Bazié.

• Inspection générale des Forces armées nationales : le président du Faso a nommé le Colonel-Major Wendwaoga Kéré
Par un décret, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a nommé, le 25 novembre 2021, le Colonel-Major Wendwaoga Kéré Inspecteur général des forces armées. L’Inspection générale des Forces armées nationales est un service qui relève directement du ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants. Le Colonel-Major, Wendwaoga Kéré, est un pilote d’hélicoptère. Il est instructeur pilote de l’armée de l’Air burkinabè. Il a la lourde tâche de redynamiser ce service, le faire fonctionner avec les moyens humains, techniques et financiers. Ses actions de suivi quotidien des opérations de l’armée et d’enquête terrain permettront sans doute d’éviter des drames comme celui d’Inata.
Wendwaoga Kéré fait partie des militaires brimés au Faso. Il a toujours été pressenti pour seconder le commandant de la Base aérienne sans jamais occuper le poste.
Le Colonel-Major Wendwaoga Kéré, avant cette nomination, occupait le poste d’adjoint à l’Inspection générale des armées. Il a assuré l’intérim de l’Inspection générale pendant 02 ans, après le départ à la retraite du titulaire du poste. Pour plusieurs sources, la confirmation de Wendwaoga Kéré a trainé pour diverses raisons. Il est connu dans le milieu militaire comme une personne « pas facile, qui ne se laisse pas faire », raconte un militaire. S’il a les mains libres, il va mettre de l’ordre, prévient-on dans le milieu. Déjà, des termes du genre « il va mater », « il va corriger les injustices comme les avancements » sortent du langage des militaires. Wendwaoga Kéré est le chef de son village, Bané.

Commentaires
Numéro d'édition: 417

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.