Chef de la Direction de la communication et relations publiques de la Police nationale, Commissaire de police Apollinaire Kafando (Ph. DR).

Police nationale : une journée à l’unité d’intervention polyvalente

• L’unité d’élite de la PN basée à Ouagadougou

• Se rapprocher de la population

• Grâce à une opération de relations publiques

Chef de la Direction de la communication et relations publiques de la Police nationale, Commissaire de police Apollinaire Kafando (Ph. DR).

Le commandant adjoint de l’UIP-PN, le Commissaire de police Siaka Soma. (Ph. DR).

La recrudescence du banditisme au Burkina Faso voit les forces de sécurité en première ligne et les amène à s’adapter au phénomène. Mais de l’intérieur, les populations ne savent pas toujours le quotidien de ces hommes et femmes de la Police nationale, notamment, celui de l’Unité d’intervention polyvalente de la Police nationale (UIP-PN).
Conscient de cela, la Police nationale (PN) mène une opération de relations publiques sur sa page Facebook. L’objectif est d’amener la population à s’intéresser aux institutions policières, à instaurer un climat de confiance entre les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les populations afin qu’elles collaborent pour un Burkina de paix. Cette opération consiste à faire visiter les services de la PN aux populations. Ces dernières sont sélectionnées chaque vendredi à l’aide d’une devinette sur la page Facebook de l’institution. Le 5 novembre 2021, s’est tenue la visite de l’Unité d’intervention polyvalente de la Police nationale (UIP-PN). Une unité d’élite de la PN basée à Ouagadougou.
En effet, pour se rapprocher de la population, la PN mène une opération de relations publiques. Chaque vendredi, sur Facebook, des questions de devinette relatives à un service de la PN sont posées aux internautes. Les internautes qui arrivent à répondre aux questions sont invités à effectuer une visite sur le site du service en question. Le 5 novembre 2021, c’était la visite des internautes à l’UIP-PN. La base de l’unité est située à la sortie Est de Ouagadougou, à quelques kilomètres de la ville. Selon le chef de la Direction de la communication et relations publiques de la Police nationale, le Commissaire de police Apollinaire Kafando, cette visite vise à amener les citoyens à mieux connaitre leur police et à toucher du doigt les réalités dans lesquelles elle travaille pour assurer leur sécurité. Cette visite avait également pour objectif de faire changer certains préjugés vis-à-vis des services de la PN. Environ une quarantaine, les visiteurs de l’UIP-PN ont mené des échanges avec les responsables de l’unité. Les échanges ont porté sur le fonctionnement, les missions et les difficultés auxquelles elle fait face. Après deux heures d’échanges, les responsables de l’UIP-PN ont procédé à la présentation des matériels de travail de l’unité. En plus, les éléments de l’unité ont effectué une simulation d’opération devant les visiteurs.

Discussion à bâton rompu entre les visiteurs et les responsables de l’UIP-PN. (Ph. DR).

Le commandant adjoint de l’UIP-PN, le Commissaire de police Siaka Soma, salue cette initiative qui permet aux citoyens de connaitre les différents services de police. Il exhorte l’accompagnement de tous les Burkinabè à avoir un sursaut patriotique pour pouvoir venir à bout de l’insécurité au Burkina Faso. Il en a profité pour égrener quelques difficultés de l’UIP. En effet, il y a une insuffisance des locaux sur le site de l’unité. A cela, on peut ajouter le manque de matériel pour des éléments qui ont été formés à des spécialités et l’insuffisance de moyens roulants. Karim Sayon, un participant à la visite qui a apprécié cette initiative du service de communication de la police, exhorte les populations à s’impliquer davantage dans cette lutte contre l’insécurité dans notre pays, en soutenant les hommes de tenue.
Issouf TAPSOBA (Collaborateur)

 

Encadré

Présentation de l’UIP-PN

Cette unité a été créée en 2013. Elle a pour mission de lutter contre le grand banditisme et le terrorisme. Le premier contingent était fort de 100 hommes. Son logo est le buffle d’Afrique, symbole de force, de vigilance et de ténacité. Sa devise est « force reste à la loi ». L’unité est dirigée par un commandant d’unité qui est le Commissaire divisionnaire Patrice Yéyé. Il est assisté par un commandant adjoint, Siaka Soma. Elle est basée à Ouagadougou. Elle a en son sein un secrétariat du commandant, une infirmerie, un service de la formation continue et des sports, une armurerie, un parc auto et des groupes d’intervention. Le recrutement est volontaire et les candidats doivent avoir le goût du risque.

Commentaires
Numéro d'édition: 414

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.