Industries: les indicateurs sont en recul

• Au second trimestre 2021

• Selon une note de l’INSD

• Baisse des recettes, de la production et de l’emploi

Le ralentissement de l’activité, redouté par les chefs d’entreprises du secteur des industries au trimestre précédent semble se confirmer au deuxième trimestre 2021. En effet, tous les indicateurs sont en recul au deuxième trimestre 2021. C’est ce qui ressort de la note rapide des opinions des chefs d’entreprises sur la conjoncture du deuxième trimestre 2021, publiée en fin septembre 2021. Elle a été publiée par L’Institut national de la statistique et de la démographie.

De quels indicateurs parle-t-on ?
Les industriels du pays notent une baisse des recettes, de la production et de l’emploi. Tout en admettant encore une amélioration de la capacité de production, ils déclarent un déstockage des matières premières et des produits finis. Ils pensent que le climat des affaires est plus difficile au deuxième trimestre 2021 et évoquent une dégradation de la trésorerie. Par rapport au deuxième trimestre 2020, les chefs d’entreprises du secteur considèrent que la situation est meilleure pour les ventes et les salaires, contrairement à la production et aux effectifs employés qui sont en baisse.
En guise de prévision, pour le trimestre à venir, les chefs d’entreprises ne s’attendent pas à une amélioration de la situation. En effet, ils sont plutôt pessimistes quant à l’évolution des ventes, de la production, du niveau de l’emploi, de la situation de la trésorerie et du climat des affaires.

Pessimisme dans l’agroalimentaire
Le pessimisme des chefs d’entreprises au trimestre précédent s’est confirmé pour les ventes et la production qui sont en baisse au deuxième trimestre 2021, comparativement au trimestre précédent. En ce qui concerne l’emploi, le climat des affaires du secteur, la capacité de production et la trésorerie, la situation est stable pour ce sous-secteur, selon les chefs d’entreprises. Ils affirment qu’il y a déstockage des matières premières et des produits finis.
Comparativement au deuxième trimestre 2020, les chefs d’entreprises estiment que la situation est meilleure. En effet, ils estiment que les ventes, la production, les effectifs employés et les salaires sont en hausse au deuxième trimestre 2021.
Pour le trimestre à venir, le pessimisme est de mise chez les chefs d’entreprises de ce sous-secteur. En effet, la seule amélioration qu’ils entrevoient concerne les effectifs employés qui devraient augmenter. Quant aux ventes et à la production, les opérateurs du sous-secteur s’attendent à des baisses. Ils pensent que les tensions de trésorerie devraient persister et que le climat des affaires pourrait se dégrader.

Textiles et cuir, vente en hausse, mais des tensions de trésorerie
Les prédictions des chefs d’entreprises de ce sous-secteur au trimestre précédent se sont globalement réalisées au deuxième trimestre 2021. En effet, ils évoquent des baisses au niveau de la production et des effectifs employés, au deuxième trimestre 2021. Les ventes sont en hausse et les tensions de trésorerie persistent. Les opérateurs du sous-secteur, tout en admettant toujours une amélioration de la capacité de production, notent un déstockage des matières premières et des produits finis.
Quant au climat des affaires dans le sous-secteur, il reste inchangé au deuxième trimestre 2021. Par rapport au deuxième trimestre 2020, les chefs d’entreprises considèrent que les salaires, les prix de vente, les prix des approvisionnements locaux ainsi que les tarifs douaniers sont en hausse. Par contre, ils notent une baisse de la production tout en étant mitigés concernant les ventes, les effectifs employés et les prix importés.
Pour le trimestre à venir, les acteurs du sous-secteur sont plutôt pessimistes pour les ventes, la production, les effectifs employés et la trésorerie. En outre, ils n’entrevoient aucun changement au niveau du climat des affaires dans le sous-secteur.

Tensions de trésorerie à venir sur le papier
Les prédictions des chefs d’entreprises de ce sous-secteur, au trimestre précédent, ne se sont réalisées ni pour les ventes et la production qu’ils considèrent finalement en hausse, ni pour les effectifs employés qui sont en baisse au deuxième trimestre 2021. Le climat des affaires dans le sous-secteur semble favorable au deuxième trimestre 2021, en dépit du doute exprimé par les responsables du sous-secteur au trimestre précédent.
Cependant, les chefs d’entreprises du secteur du papier ont eu raison sur la persistance des tensions de trésorerie. La bonne tenue de la capacité de production dans le sous-secteur a sans doute fondé l’avis des chefs d’entreprises sur un déstockage des matières premières, tandis que les produits finis s’accumulent au deuxième trimestre 2021.
Comparativement au deuxième trimestre 2020, la situation s’est détériorée pour les effectifs employés, selon les acteurs du sous-secteur. Par contre, ils pensent que les ventes, la production et les salaires sont en hausse au deuxième trimestre 2021. Pour le trimestre à venir, les opérateurs du sous-secteur tablent sur un recul des ventes et de la production, ainsi que des tensions de trésorerie. Toutefois, ils espèrent une amélioration du climat des affaires, tout en étant mitigés sur les effectifs employés.

Industries chimiques : statut quo sur la capacité de production
Contrairement aux prédictions des chefs d’entreprises du sous-secteur exprimées au trimestre précédent sur la conjoncture à venir, les ventes et la production sont en baisse au deuxième trimestre 2021. Par contre, ils ont eu raison quant à la persistance des tensions de trésorerie au deuxième trimestre 2021. Les déstockages des matières premières continuent au deuxième trimestre 2021. Quant aux effectifs employés, au climat des affaires du sous-secteur, à la capacité de production et aux stocks de produits finis, c’est le statut quo.
Par rapport au deuxième trimestre 2020, les chefs d’entreprises du sous-secteur estiment que la situation s’est dégradée, notamment, pour les ventes, la production et les effectifs employés qui sont en baisse. Les acteurs du sous-secteur notent un accroissement des prix des approvisionnements locaux au deuxième trimestre 2021, tout en restant mitigés sur les prix de vente, les salaires, les prix importés et les tarifs douaniers.
Pour le trimestre à venir, les chefs d’entreprises du sous-secteur pensent que les baisses devraient continuer au niveau des ventes et de la production, et que les tensions de trésorerie pourraient persister. Quant aux effectifs employés et au climat des affaires, ils sont mitigés. o
NK

 

Encadré

Industries du bois et des métaux

Les ventes devraient s’améliorer

De l’avis des chefs d’entreprises du sous-secteur, le deuxième trimestre 2021 se caractérise par une hausse des ventes et de la production, avec des tensions de trésorerie, contrairement à leurs prédictions du trimestre précédent. Par contre, ils semblent avoir eu raison en ce qui concerne la baisse des effectifs employés et la dégradation du climat des affaires dans le sous-secteur. Par rapport au deuxième trimestre 2020, la situation s’est améliorée pour les ventes et la production, selon les responsables du sous-secteur. Par contre, les effectifs employés et les salaires étaient plus élevés au deuxième trimestre 2020. Pour le trimestre à venir, les chefs d’entreprises pensent que les ventes devraient continuer de s’améliorer, tandis que la production pourrait marquer un repli. La trésorerie et le climat des affaires du sous-secteur continueront de se dégrader, selon les acteurs du sous-secteur.

Commentaires
Numéro d'édition: 413

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.